Le sport à Sciences Po, toute une histoire

Rediffusion : cet article a été initialement publié en septembre 2016.

Si l’École libre des sciences politiques compte parmi ses étudiants célèbres Pierre de Coubertin, l’initiateur des Jeux Olympiques, force est de constater que l’institution n’a pas laissé de souvenirs impérissables dans les annales des compétitions sportives universitaires. Serait-ce dû à sa localisation urbaine et à ses locaux étriqués ? Toujours est-il que le sport n’a pas été négligé par les dirigeants de l’École. Tout au contraire, ces derniers se sont efforcés de lui donner la place – dans tous les sens du terme – qui lui revenait.

Élites & Gentlemen

L'École libre des sciences politiques doit beaucoup au milieu protestant et anglophile qui l’a portée sur les fonts baptismaux. L’aristocratique référence anglaise explique la fascination pour le modèle Public Schools et d’Oxbridge, hauts lieux de la Liberal education des gentlemen. Or, le gentleman anglais est un sportif accompli. Qu’à cela ne tienne, l’éducation physique fera partie du curriculum de l’École libre !

Pierre de Coubertin

Le jeune Pierre de Coubertin, qui partage déjà cet idéal, fréquente l’École entre 1884 et 1886 pour y préparer une carrière diplomatique et politique. Il y rédige une biographie de Thomas Arnold, Head of Rugby School et théorise les rapports entre pédagogie et sport, éducation morale et éducation physique.

Le sport est « une science dont l’objet est de faire des hommes [1] » : l’esprit d’équipe et de compétition, le fair play et l'émulation, l’endurance et la volonté doivent régénérer les élites dirigeantes, viriles et bronzées en même temps que vertueuses et respectueuses. L’introduction du sport dans les établissements scolaires et universitaires est au cœur de la « grande réforme pédagogique » dont il se veut l’initiateur.

Pratiquer le sport à l'École libre des sciences politiques

Plus facile à dire qu’à faire ! L’obstacle, et non des moindres, est le manque flagrant d’espace, absolument nécessaire à l’exercice de la culture physique. Aussi faut-il attendre 1931 pour que naisse la première association sportive dirigée par Armand Crestois ; 1934 pour que soit installé dans l’entresol de l’aile des amphithéâtres un gymnase (salle René-Seydoux) ; 1936 pour que l’escrime s’impose comme le sport favori des étudiants ; 1941 enfin pour que l’éducation physique, Vichy oblige, soit rendue obligatoire. Athlétisme, escrime, courses à pied et relais feront le bonheur des étudiants, faisant dire à certains, goguenards et provocateurs, que « le meilleur cours de l’École, c’est la culture physique [2] » !

Sous les couleurs des Noirs et Jaunes, le sport fait une entrée remarquée à l’École des sciences politiques et y prospérera !

Marie Scot © tous droits réservés

[1] P. de Coubertin, « L’éducation athlétique », Conférence faite le 26 janvier 1889 à l’Association Française pour l’Avancement des Sciences, AFAS, compte rendu de la 18è session, Paris, Masson, p. 15-25, tirage à part, Paris, imp. Chaix, 1889.

[2] P. Rain, J. Chapsal, L’École libre des sciences politiques.Suivi de l’École et la guerre : la transformation de son statut, Paris, Fondation nationale des sciences politiques, 1963, p. 115.

Liens utiles 

Rentrée 2021 : bienvenue à tous les étudiants du Collège Universitaire !

Rentrée 2021 : bienvenue à tous les étudiants du Collège Universitaire !

Une rentrée en présentiel, sans jauge de présence, sur tous les campus : le Collège universitaire de Sciences Po est heureux d’accueillir ses 4626 étudiants (sur les 3 années d'étude) pour débuter cette année universitaire 2021-2022. Retrouvez les impressions des nouveaux et des anciens, heureux de (re)découvrir leurs campus et de débuter une année qui s’annonce riche !

Lire la suite
Nouvelle librairie : par ici la visite !

Nouvelle librairie : par ici la visite !

Savez-vous qu’entre 1946 et 1950 la librairie de Sciences Po se limitait à un stand de vente d’ouvrages dans le hall du 27 ? Quand la FNSP a acquis le 30 rue St Guillaume, en 1957, une librairie siégeait alors au rez-de-chaussée. Elle ne put en faire l’acquisition qu’en 1973.

Après près de 50 ans à la même adresse, la librairie de Sciences Po, cette institution de la rue St Guillaume, a pris ses quartiers boulevard St Germain.

Suivez le guide !

Lire la suite
Souleymane Bachir Diagne : “Aucune civilisation n’est une île”

Souleymane Bachir Diagne : “Aucune civilisation n’est une île”

La salle était pleine et le sujet convenait si bien aux retrouvailles : l’universel et le pluriel. Invité le 2 septembre 2021 à ouvrir l’année universitaire pour les étudiants de bachelor, le philosophe Souleymane Bachir Diagne a empli l’amphithéâtre retrouvé d’une vibrante et subtile leçon sur la tension, fabuleusement actuelle, entre repli sur soi et aspiration à l’universel. En militant pour un “universel latéral” comme urgence de notre temps.

Lire la suite

"Construire un développement durable pour le 21e siècle" : Sir Nicholas Stern en leçon inaugurale

Le 24 août, les étudiants de l'École du management et de l’innovation ont pu assister à une leçon inaugurale animée par Sir Nicholas Stern, directeur du Grantham Institute for Climate Change and the Environment (LSE) et auteur du rapport Stern sur l'économie du changement climatique. La conférence, axée sur le thème "Building Sustainable Development for the 21st Century: Policies, Institutions, Behaviour, Collaborations", était l'occasion d’initier les étudiants aux défis et aux questions fondamentales qu'ils aborderont au cours de leurs études et dans leurs carrières professionnelles.

Lire la suite
Innovation pédagogique : de nouvelles opportunités dans l’hybridité

Innovation pédagogique : de nouvelles opportunités dans l’hybridité

Profiter d’un retour aux cours en présentiel, tout en mettant à profit les outils et expériences numériques développés durant la crise sanitaire : c’est une opportunité pédagogique qui s’ouvre désormais à de nombreux enseignants en cette rentrée académique. Gaspard Estrada, directeur exécutif de l’OPALC, a déjà fait le pari de l’hybridité pour son cours “How to conquer, govern, and quit power: methods and practice of political communication”, un enseignement au sujet de la communication politique proposé aux étudiants du Master in Advanced Global Studies de l’École des Affaires Internationales en mai 2021. Portrait d’un cours dynamique, enrichi par les nouvelles possibilités offertes par l’hybridité.

Lire la suite
Les villes et la Covid : regards croisés d’Emmanuelle Cosse et Champaka Rajagopal

Les villes et la Covid : regards croisés d’Emmanuelle Cosse et Champaka Rajagopal

Le 26 août avait lieu la leçon inaugurale de l’École urbaine sur la thématique « comment les villes font-elles face aux défis liés à la Covid » en présence d’Emmanuelle Cosse, présidente de l'Union sociale pour l’habitat, ancienne ministre du Logement et de Champaka Rajagopal, professeure invitée de l'Université Azim Premji (Inde) et consultante indépendante pour des organisations indiennes et internationales.

Lire la suite