Diiplômée et son étole rouge Sciences Po

Que deviennent nos diplômés ?

L’enquête jeunes diplômés 2019 portant sur la promotion 2017 montre une accélération de l’insertion sur le marché du travail des diplômés de Sciences Po : 87% des diplômés trouvent un emploi en moins de six mois (83,6% pour la promotion 2016). Ce chiffre conforte l’attractivité des étudiants de Sciences Po auprès des employeurs. Plus nombreux dans un emploi stable (76%), ils sont aussi mieux rémunérés avec un salaire brut moyen annuel passant de 37k euros à 38,6k euros. Majoritairement, les diplômés 2017 sont très satisfaits de leur emploi comme le mesure le nouvel indicateur du bien-être au travail. Découvrez tous les résultats de notre enquête !

L’enquête en 5 chiffres clés

  • 91 % des diplômés ayant décidé d’entrer dans la vie professionnelle sont en activité (le chiffre est stable par rapport à l’an passé)
  • 87 % ont trouvé leur premier emploi moins de 6 mois après l’obtention de leur diplôme (83,7 % dans l’enquête 2018)
  • 70 % travaillent dans le secteur privé (69 % dans l’enquête 2018)
  • 34 % débutent leur carrière hors de France (ce chiffre reste inchangé)
  • La rémunération brute annuelle moyenne (hors primes) s’élève à 38,6 K€ (37 K€ dans l’enquête 2018)

Des diplômés qui s’insèrent plus vite sur le marché du travail…

82 % des diplômés ont décidé d’entrer dans la vie professionnelle, un chiffre stable par rapport à la dernière enquête. 91 % d’entre eux sont en activité (en emploi, en stage, création d’activité ou élève fonctionnaire).

87% des diplômés en emploi ont trouvé un travail en moins de 6 mois (84 % dans l’enquête 2018), dont 44 % avant même d’obtenir leur diplôme (+ 5 points par rapport à la précédente promotion).

La part des emplois stables (CDI, fonctionnaire, fonctionnaire international, contractuel du service public) a augmenté par rapport à l’enquête 2018, passant de 72 à 76 %.

Des salaires qui progressent

La rémunération brute annuelle moyenne atteint 38 600 euros. Celle-ci est plus élevée que l’an passé (37 000 euros pour la promotion 2016). La rémunération moyenne reste plus élevée à l’étranger qu’en France avec un salaire brut moyen de 40 600 euros contre 37 400 euros dans l’enquête 2018. 

À 70% dans le privé

70% des diplômés en emploi travaillent dans le secteur privé (contre 69% dans l’enquête 2017) ; 10% rejoignent une organisation internationale ou travaillent au sein des institutions européennes (contre 9% en 2016) et 20% dans le secteur public (22% en 2016).

Des secteurs toujours aussi variés 

L’audit et le conseil (19%), le secteur public (15%) et la banque, finance et l’assurance (10%) restent les premiers choix des diplômés. Un nouveau secteur attractif émerge : la technologie, la data et l’informatique. Ce secteur attire désormais 4% des diplômés. 

Encore un tiers des emplois hors de France

Comme dans l’enquête 2018, 34% des répondants déclarent travailler hors de France. Les diplômés de Sciences Po travaillent dans 77 pays différents. Cette forte internationalisation est liée en partie aux étudiants internationaux retournant dans leur pays d’origine, mais elle concerne aussi les étudiants français qui sont 21% à trouver un premier emploi à l’international.

L’importance de l’expérience professionnelle préliminaire

Au cours de la recherche du premier emploi, les expériences professionnelles acquises avant le diplôme, - stage ou  contrat d’apprentissage -, deviennent des leviers de plus en plus décisifs. 40% de la promotion 2017 ont trouvé leur premier emploi par cette voie contre 30% pour la promotion 2016.

Et, la majorité des étudiants en apprentissage (59% d’entre eux) trouvent un emploi avant même l’obtention du diplôme contre 42% pour le reste des étudiants. Tout savoir sur l’apprentissage à Sciences Po.

Les atouts des doubles diplômes et des programmes de master en un an

D’une façon générale, la situation des jeunes diplômés d’un double diplôme (17% de la promotion) s’avère similaire à celle de l’ensemble de la promotion avec une particularité significative : le choix d’un double diplôme s’avère plus rémunérateur (13% de plus sans les primes). Il est possible qu’il donne accès à des emplois mieux rémunérés à l’international.

Il en est de même pour les masters en un an, programmes proposés à de jeunes professionnels. Ceux-ci bénéficient d’une rémunération brute annuelle de 18% plus élevée que l’ensemble de la promotion 2017. Cela peut s’expliquer par leur expérience professionnelle antérieure. 

Des diplômés satisfaits de leur poste 

Pour la première fois, l’enquête mesure le bien-être des diplômés au travail. Et ceux-ci se disent à 86% satisfaits. Plus en détail, le taux de satisfaction s’élève à  77 % pour les conditions de travail, le lieu de travail et l’autonomie ; il est de 55 % pour la rémunération. Plus de 85 % des diplômés se disent “satisfaits” des relations avec leurs collègues.

L'édition 2019 de l'enquête d'insertion professionnelle a été réalisée par Sciences Po Carrières sous la supervision scientifique de Roberto Galbiati (Professeur en économie à Sciences Po et au CNRS) et avec le savoir-faire du Centre de données socio-politiques de Sciences Po (CDSP). La participation de la promotion représente 1 575 diplômés, soit un taux de réponse de 66 %.

En savoir plus

Réformer les universités ?

Réformer les universités ?

Dans sa course pour rester à la pointe de la recherche scientifique et des classements mondiaux, l'Université française n’en finit pas de se recomposer, enchaînant depuis trois décennies fusions, regroupements, créations et mises en compétition.

Lire la suite
L’argent des ménages, un objet politique

L’argent des ménages, un objet politique

États-Unis, 2008  : des panneaux “For Sale” poussent aux portes de milliers de pavillons, devenant le symbole du surendettement - quasi forcé - des ménages. Mais la crise des subprimes, aussi scandaleuse qu’elle soit, cache une vérité plus durable : celle des foyers qui s’endettent pour se soigner, des étudiants empruntant pour payer leurs études et dont la dette équivaut aujourd’hui à 75% du PIB états-unien. Si, en France, l’État-providence protège encore de tels phénomènes, il n’en reste pas moins que la question se pose. Désireux d’y répondre, les pouvoirs publics mettent en place de nouvelles politiques de l’argent. Quelles sont-elles et que nous disent-elles de l’État et de la société ? Analyse par Jeanne Lazarus, sociologue de l’argent, chargée de recherche CNRS au Centre de sociologie des organisations.

Lire la suite
Stiglitz et Zelizer, docteurs honoris causa

Stiglitz et Zelizer, docteurs honoris causa

La sociologue Viviana Zelizer et l'économiste Joseph Stiglitz se sont vus décerner le titre de docteur honoris causa de Sciences Po, au cours d'une émouvante cérémonie le mercredi 13 novembre 2019. Cette distinction récompense les deux chercheurs ; la première en tant que fondatrice de la sociologie économique et le second comme figure de la nouvelle économie keynésienne. Ces précieux apports à leurs disciplines respectives ont été soulignés lors des éloges prononcés par Jeanne Lazarus et Jean-Paul Fitoussi.

Lire la suite
En chantier

En chantier

A la rentrée 2021, Sciences Po verra le déménagement d’une partie de ses activités sur le site du 1, place Saint-Thomas d’Aquin à Paris : l’ancien hôtel de l'Artillerie aura achevé sa mue pour devenir le coeur du futur campus parisien. Mais, pour le moment, le lieu est le terrain de jeu des pelleteuses et des hommes de l’art. Notre photographe, Martin Argyroglo, s'est baladé sur le chantier.

Lire la suite
150 étudiants de Sciences Po au Paris Peace Forum

150 étudiants de Sciences Po au Paris Peace Forum

Du 11 au 13 novembre 2019, se tient à Paris la deuxième édition du Paris Peace Forum. Initié par le président Emmanuel Macron et co-organisé par 8 membres fondateurs dont Sciences Po, ce forum réunit de nombreux acteurs de la gouvernance mondiale. 30 chefs d’État et 150 étudiants de l’École des affaires internationales de Sciences Po (PSIA) ont répondu présents.

Lire la suite
Quels financements publics pour les énergies renouvelables en France ?

Quels financements publics pour les énergies renouvelables en France ?

En France et dans le monde, le développement des énergies renouvelables électriques s’est jusqu’à présent largement appuyé sur des mécanismes de soutien public. Ces mécanismes financent généralement la différence entre la rémunération de leur production sur le marché de l’électricité et le prix cible garanti par l’État au producteur renouvelable. Alors que la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) vise à multiplier par trois les capacités de production éoliennes et photovoltaïques en dix ans et que, dans le même temps, les coûts de production de ces technologies sont amenés à baisser, quel besoin de financement public pour les énergies renouvelables électriques peut-on anticiper ?

Lire la suite
Joseph Stiglitz, l'économie contre les inégalités

Joseph Stiglitz, l'économie contre les inégalités

Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie, séjourne ce semestre d'automne à Sciences Po, partageant à cette occasion ses travaux avec les étudiants et les chercheurs de l'établissement. L'économiste se livre ainsi sur son parcours et sa carrière, mais aussi sur ses inspirations, ses rapports à l'œuvre de Keynes et ses convictions pour de meilleures politiques publiques, luttant de manière efficace contre les inégalités.

Lire la suite

"Sciences Po, c'est le Harvard français"

La Mastercard Foundation, en partenariat avec Sciences Po, attribue des bourses qui permettent d’accompagner et de former des étudiants du continent africain talentueux et engagés. Témoignages d'étudiants bénéficiaires de ce dispositif.

Lire la suite
Make it Work : Sciences Po s'engage pour le climat

Make it Work : Sciences Po s'engage pour le climat

Suite à l’annonce de Frédéric Mion, en mars 2019, Sciences Po s’engage pour le climat à travers un ensemble d’initiatives éco-responsables regroupées sous le programme “Climate Action: Make it Work”. Programme événementiel dédié, audit des enseignements, plan d'action écoresponsable, consultations en ligne : toutes les communautés de Sciences Po sont invitées à devenir des acteurs engagés pour mener la transition écologique.

Lire la suite