Luiz Inácio Lula da Silva : investir dans le Brésil de demain

C’est une foule pleine d’enthousiasme qui attendait l’arrivée de Luiz Inácio Lula da Silva (plus connu sous le nom de « Lula ») à Sciences Po mardi 16 novembre 2021. Des étudiants, mais aussi des représentants de l’ONU et des diplomates étaient rassemblés pour écouter l’intervention de l'ancien président de la République fédérative du Brésil sur le sujet « Quelle place pour le Brésil dans le monde de demain ? »

Laurence Bertrand Dorléac, présidente de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), a ouvert l’événement en rappelant qu’il y a 10 ans, Lula avait été fait 16ème Doctor Honoris Causa de Sciences Po. Elle a ensuite insisté sur les liens unissant Sciences Po au Brésil à travers l’accueil d’une centaine d’étudiantes et d’étudiants brésiliens chaque année, les 17 universités partenaires et l’attention portée à l’égalité des chances, la lutte contre les inégalités et d’une façon générale à une politique éducative plus inclusive.

Quant à Olivier Dabène, professeur des Universités et président de l’Observatoire politique de l’Amérique latine et des Caraïbes (OPALC), il a rappelé que « le monde a besoin d’un Brésil fort », arguant,  « quand un pays est isolé, comment redevenir un acteur international ? Comment le multilatéralisme peut-il être relancé ? »

Les axes de réflexion posés, Lula s'est lancé, abordant lors ce ce moment intense un large éventail de sujets, de l'éducation à l’état du monde, de la pauvreté aux questions environnementales sans oublier l’état actuel de la situation du Brésil.

Re-émerger sur le plan international

Pour Lula, la place du Brésil à l’international est une question cruciale : « L'isolement politique et diplomatique du Brésil est nocif pour la communauté des nations » ; tout au long de son discours, il a appelé de ses vœux un Brésil capable de regagner une place et une voix sur la scène internationale.

Pour l’avenir du Brésil, Lula a expliqué l’importance de renouer des liens avec des pays « amis ». En témoignent ses rendez-vous avec le futur chancelier de l’Allemagne, Olaf Scholz, le président Emmanuel Macron, des dirigeantes et dirigeants européens, Lula a insisté sur l’importance de ces échanges multilatéraux dans la construction d’un monde meilleur.

L’ancien président de la République fédérative du Brésil a ensuite rappelé que, sans avancement sur une échelle nationale, il sera difficile pour le Brésil de retrouver son statut sur la scène internationale. À ce sujet, il a présenté le rôle clef que joueront les investissements dans la construction du Brésil de demain.

L’avenir du Brésil passe par des investissements au service du peuple

Pour Lula, les investissements doivent profiter au plus grand nombre. Il a ainsi affirmé, « le bon argent », c’est celui qui se transforme en éducation, travaux publics, science, technologie. »

Plaçant l'humain au cœur de son intervention, Lula a parlé du taux élevé de chômage au Brésil, du coût de la vie qui ne cesse d’augmenter et engendre davantage de pauvreté. 

Afin d’aider à la construction d’un Brésil plus fort, il a demandé aux étudiantes et étudiants brésiliens qui retourneront dans leur pays d’investir leur temps et leur énergie en aidant celles et ceux qui vivent dans la pauvreté et qui peinent à se nourrir : « c’est le minimum que nous puissions faire. »

C'est sur cette note humaniste que Lula a conclu son intervention,  interpellant l'auditoire, « apprenez, soyez généreux avec ceux qui n’ont pas eu votre chance ! »

L'équipe éditoriale de Sciences Po`

En savoir plus

Des faits à l'action : « Le changement climatique et l'UE » attire l'attention sur la marche à suivre pour lutter contre le changement climatique

Des faits à l'action : « Le changement climatique et l'UE » attire l'attention sur la marche à suivre pour lutter contre le changement climatique

Une conversation polyphonique sur des questions qui figurent parmi les plus urgentes du 21e siècle : « Pouvons-nous parvenir à la justice climatique et assurer l'équité ? », « Quel rôle l’UE peut-elle jouer sur le plan international ? », « L’UE intègre-t-elle véritablement les questions climatiques dans sa politique étrangère ? », « Quel rôle doit jouer la jeunesse ? »

Lire la suite
Le Média Positif : une initiative étudiante galvanisante

Le Média Positif : une initiative étudiante galvanisante

Un cœur artificiel créé par une entreprise française, la découverte du gène responsable des cancers du sein résistants aux traitements ou encore une startup bordelaise spécialisée dans le recyclage du CO2 industriel... Tout cet éventail d'informations nous provient tout droit d'un nouveau média créé par des étudiants de Sciences Po : le Média Positif.

Lire la suite
Forum de Paris sur la Paix : 103 étudiants de Sciences Po mobilisés

Forum de Paris sur la Paix : 103 étudiants de Sciences Po mobilisés

Du 11 au 13 novembre, 45 chefs d'État et dirigeants d’organisations internationales se sont rassemblés à Paris et en ligne pour la quatrième édition du Forum de Paris sur la Paix (FPP). Organisé dans un format hybride, le sommet de cette année a été axé sur les efforts mondiaux de coopération pour trouver des solutions aux défis actuels posés par la pandémie. 

Découvrez l’expérience de Hannah, bénévole cette année.

Lire la suite
Écrire / Éditer : retour sur une co-écriture inédite entre Maylis de Kerangal et ses élèves

Écrire / Éditer : retour sur une co-écriture inédite entre Maylis de Kerangal et ses élèves

Alors qu’elle est titulaire de la Chaire d’écrivain en résidence de Sciences Po à l’automne 2020, Maylis de Kerangal a partagé, en plein confinement, une expérience inédite de co-écriture avec les étudiantes et étudiants de ses ateliers d'écriture. Ils se sont enfin retrouvés, un an plus tard, autour de leur ouvrage commun, imprimé depuis par les Presses de Sciences Po.

Lire la suite