La mobilité étudiante ou la maîtrise de la multiculturalité

CIVICA - L'Université européenne de sciences sociales, encourage les échanges et la coopération entre ses huit institutions membres, à tous les niveaux. Cette ambitieuse initiative permet de multiplier les opportunités pour les étudiants et préparer au mieux la prochaine génération de citoyens à construire un avenir commun au-delà des frontières. Nous avons rencontré Stefan Pfalzer, ambassadeur CIVICA et étudiant en master du double diplôme entre Sciences Po et la London School of Economics. De double nationalité autrichienne et égyptienne, Stefan Pfalzer a grandi en Autriche. Pour son diplôme de premier cycle, il avait étudié à l'Université de Vienne puis passé sa troisième année à Sciences Po à Paris.

Vous venez de débuter votre deuxième année de double diplôme entre Sciences Po et la London School of Economics (LSE). Pour quelles raisons avez-vous choisi ce cursus ? 

Stefan Pfalzer : Ce qui m’a séduit avant tout, c’est la complémentarité des traditions académiques des deux universités. J'avais très envie de retourner à Sciences Po après l’année d'échange que j’y avais passé en 2017. Sciences Po se distingue plutôt par son enseignement pratique, avec de nombreux cours dispensés par des professionnels experts dans leur domaine. Dans le cadre de mes études en sécurité internationale, j'ai eu l’opportunité de suivre des cours dispensés par d'anciens représentants des Nations Unies et diplomates de carrière, mais aussi par des professionnels du secteur privé qui ont pu partager leur témoignage du terrain, loin du monde universitaire. Du côté de la LSE, je savais que les cours seraient plus théoriques dans leur approche et que je serais confronté à une toute autre façon de penser. C'est cet équilibre entre les deux institutions qui m'a incité à m'inscrire à ce programme.

Je tenais beaucoup également à saisir l’opportunité de suivre un master en deux langues et de vivre dans deux pays différents. Je pense qu’un double diplôme est idéal pour développer une certaine aisance culturelle et évoluer parmi d’autres étudiants, professeurs et professionnels très ouverts d’esprit du fait de cet environnement international. 

Que signifie la mobilité pour vous ? Quels sont les avantages d'une expérience internationale ?

S. P. : Je pense que partir à l'étranger est une expérience extrêmement enrichissante : lorsque vous rentrez chez vous après avoir vécu dans un autre pays, votre expérience perdure en vous. Vivre à l'étranger, c'est un peu comme remplir sa valise avec de plus en plus d'expériences. Sauf que la valise ne s’alourdit pas, mais au contraire vous donne plus de repères et stimule votre regard sur le monde.

Pour notre génération, il est devenu assez courant d’étudier et de vivre à l’étranger grâce à des programmes comme Erasmus +, qui facilitent grandement les choses. De toute évidence, vivre à l'étranger rend plus ouvert. Je trouve qu’il est très difficile de garder des stéréotypes après avoir voyagé à l’étranger. La première fois que je suis venu en France pour mon diplôme de bachelor, j’ai réalisé à quel point les services de sécurité français voyaient le monde différemment par rapport aux perspectives autrichiennes. Rétrospectivement, cela semble évident en raison de la différence de taille entre les deux pays, de leur histoire et du fait que l’un dispose d’armes nucléaires et l’autre pas. Mais même en étant conscient de cela, il m’a fallu partir à l'étranger pour vraiment saisir ces nuances, améliorer ma compréhension des débats nationaux et ma capacité à identifier les disparités.

De quelle manière pensez-vous qu'étudier dans deux établissements différents peut avoir un impact sur votre expérience universitaire ? Quels sont vos centre d’intérêts en tant qu’étudiant ?

S. P. : Pour commencer, je dirais qu'étudier dans deux institutions différentes ouvre davantage de portes et permet d’élargir son éventail d'opportunités et de perspectives pour l’avenir. Concernant mon double diplôme, Sciences Po m'a aidé à être très pragmatique et bien préparé pour le monde professionnel, tandis que la LSE m’offre une base théorique et méthodologique solide, qui pourrait me préparer à un doctorat.

Enfin, et certainement plus important encore, étudier dans différentes institutions permet de construire davantage de ponts, de multiplier les connexions entre les sujets et les disciplines et d’apprendre à aborder les problèmes sous différents angles. J’ai réalisé lors de mes études de premier cycle que l’approche autrichienne était très différente de l’approche française, qui elle-même, je le réalise désormais, est très différente de l’approche anglaise.

La pensée se structure différemment selon la langue, ce qui a un impact à plusieurs niveaux. Par exemple, en France, les deux thèses d'un argument ont chacune une valeur égale. Au Royaume-Uni, on est plutôt encouragé à choisir un camp et à plaider uniquement pour celui-ci. Même si vous savez qu'il peut y avoir de bons points du côté opposé, l’idée est de les affaiblir.

Étudier au sein de différentes institutions permet d’obtenir les bons outils pour s’adapter à différents contextes culturels et ouvrir davantage de portes pour son propre avenir professionnel et sa vie en général. Je pense que cet ensemble d’acquis et de compétences est inestimable pour notre génération.

Dans quelle mesure pensez-vous que CIVICA peut avoir un impact sur l’expérience des étudiants et qu'attendez-vous de cette alliance ? 

S. P. : Bien que les universités membres de CIVICA collaborent déjà sur de nombreux plans, CIVICA peut porter cette collaboration à un niveau encore supérieur en proposant des cours multi-campus, en approfondissant les structures de doubles diplômes existantes et en faisant profiter le fruit de ces collaborations institutionnelles à un plus grand nombre d’étudiants.

L’avantage principal de CIVICA est d’exposer les étudiants à d’autres types d’apprentissage et de recherche. En ce qui concerne la recherche justement, espérons que cela permette aux doctorants de construire un réseau pour mieux promouvoir leurs travaux. CIVICA peut aussi servir à combler le fossé géographique entre les universités. À long terme, je pense que cela peut créer davantage de synergies entre les partenaires et la dynamique de CIVICA deviendra alors plus que la somme de ses parties.

Propos recueillis par l’équipe éditoriale de Sciences Po pour CIVICA

CIVICA : bientôt un véritable multi-campus européen

La mobilité étudiante est au cœur de CIVICA. Alors que de nombreux étudiants au sein de l'alliance bénéficient déjà de la mobilité grâce aux programmes d'échange Erasmus + existants et de nombreux doubles diplômes, CIVICA se donne l’objectif de passer à l’étape supérieure et de transformer les expériences actuelles de mobilité étudiante en une expérience commune : un véritable multi-campus européen.

Grâce à CIVICA, l'espace de mobilité européenne s’élargit, à la fois physiquement et virtuellement. Alors que les opportunités de mobilité physique traditionnelles se multiplient grâce au déploiement des programmes Erasmus + à travers l'alliance, le développement d'un multi-campus européen numérique est un élément clé de CIVICA, tout particulièrement dans le contexte actuel.

« À l'avenir, les étudiants pourront bénéficier de davantage d'opportunités de participer à des échanges physiques et virtuels. Plus spécifiquement, le CIVICA Engage Track, enrichira l'expérience d'échange physique au sein de l'alliance au niveau bachelor. En lien avec d'autres initiatives, des cours bilatéraux et multilatéraux conjoints seront proposés au niveau master, et un espace européen commun intégré pour les chercheurs en début de carrière améliorera la mobilité physique et virtuelle au niveau du doctorat », a déclaré Frank Stadelmaier, Senior Manager de CIVICA à Sciences Po.

Interrogé sur la mobilité étudiante dans un monde post-Covid, Frank Stadelmaier estime que « la véritable mobilité physique finira par revenir en force car rien ne remplace une expérience aussi unique. Mais les nouvelles formes de mobilité virtuelle et hybride viendront encore enrichir la mobilité traditionnelle, permettant aux esprits des étudiants de continuer de voyager, même à travers des écrans, si je puis dire. Grâce à ses multiples conceptions de la mobilité - physique, distancielle ou hybride - CIVICA  joue un rôle clé dans ce nouveau monde."

En savoir plus

Abonnez-vous à nos newsletters ! 

Lancement de la Chaire européenne sur le développement durable et la transition climatique

Lancement de la Chaire européenne sur le développement durable et la transition climatique

Le 25 novembre 2020, Sciences Po lance une nouvelle Chaire développement durable et transition climatique, pilotée conjointement par l'École d’affaires publiques et l'École des affaires internationales (PSIA). Dans la lignée du Green Deal européen, cette Chaire résolument transdisciplinaire vise à apporter de nouveaux éclairages à toutes les organisations soucieuses de faire progresser le développement durable selon le triple axe de la transition climatique, du développement économique et de l’inclusion sociale. Entretien avec son directeur, le Dr Shiv Someshwar, spécialiste des questions environnementales, professeur associé à Sciences Po et professeur invité de l’Université Columbia. 

Lire la suite
Vous avez raté la Journée portes ouvertes ? Voici un programme de rattrapage

Vous avez raté la Journée portes ouvertes ? Voici un programme de rattrapage

La Journée portes ouvertes 2020 du bachelor a rassemblé 12 000 visiteurs en ligne samedi 14 novembre dernier ! Si vous n'avez pas pu assister aux différents ateliers, voici quelques émissions à voir en replay qui vous permettront de savoir l'essentiel sur Sciences Po, son programme de premier cycle, et les nouvelles modalités d'admission. De quoi vous motiver pour oser Sciences Po !

Lire la suite
L'innovation dans tous ses États

L'innovation dans tous ses États

Comment réinventer les prisons de demain ? Comment décarboner les Jeux olympiques de 2024 ? Comment rendre le patrimoine du Domaine de Chantilly accessible aux générations futures ? Voici quelques-unes des questions soulevées par l’Incubateur des politiques publiques, un programme destiné aux étudiants de master de l’École d’affaires publiques de Sciences Po, mis à l'honneur dans le cadre du Mois de l’Innovation Publique de novembre 2020. 

Lire la suite
Histoire globale & internationale : un nouveau double diplôme Sciences Po / King's College

Histoire globale & internationale : un nouveau double diplôme Sciences Po / King's College

Sciences Po et King's College London, partenaires de longue date, renforcent leurs liens avec la création d'un double diplôme de master en histoire globale et internationale. Une formation unique qui combine l'expertise de deux des meilleurs centres européens d'études en histoire. Mario Del Pero, Professeur des universités à Sciences Po, directeur des études doctorales en histoire et artisan de ce double diplôme, répond à nos questions. 

Lire la suite
Migrations : découvrez le dernier numéro de Cogito, le magazine de la recherche

Migrations : découvrez le dernier numéro de Cogito, le magazine de la recherche

Les groupes sociaux ainsi que les individus se sont toujours déplacés, plus ou moins durablement. Ces mobilités diverses dans le temps et l’espace, sont marquées par la multiplicité de leurs motifs, de leurs trajectoires et de leurs répercussions. En découle l’impératif de les analyser avec une attention tout aussi plurielle. Les nombreuses recherches conduites à Sciences Po, en particulier  au sein du groupe Migration et Diversité répondent à cette exigence et visent à développer de nouvelles approches. Le dernier dossier de Cogito, le magazine de la recherche, présente un aperçu de leur richesse. 

Lire la suite
Candidats en bachelor : nos conseils pour rédiger vos écrits personnels

Candidats en bachelor : nos conseils pour rédiger vos écrits personnels

Vous souhaitez intégrer Sciences Po en première année ? Commencez à préparer votre candidature sans attendre ! Nouveauté pour la rentrée 2021 : vous devrez présenter dans votre dossier trois exercices rédactionnels. Ces “écrits personnels” forment l’une des quatre épreuves de la procédure : voici quelques conseils et rappels utiles pour la réussir au mieux. 

Lire la suite
Huit nouveaux chercheurs à Sciences Po

Huit nouveaux chercheurs à Sciences Po

Sciences Po accueille cette année huit nouveaux membres dans sa  faculté permanente. Huit chercheuses et chercheurs qui, chacun dans leur domaine, ouvrent des portes sur de nouveaux savoirs pour notre recherche et nos enseignements. Ces nouvelles têtes (pensantes) viennent étoffer notre dispositif de recherche, irriguer les cours, et renforcer l'engagement de Sciences Po dans le débat public. Découvrez leurs profils !

Lire la suite
Qu'apprend-on au Collège universitaire ?

Qu'apprend-on au Collège universitaire ?

La pluridisciplinarité. La troisième année à l’étranger. L’histoire. La science politique. Étudier à Paris. Ne pas étudier à Paris. Chaque étudiant a sa raison bien à lui de choisir le bachelor de Sciences Po. Mais de quelles sciences humaines et sociales parle-t-on ? À quoi cela peut-il bien servir plus tard ? À quelques jours de notre Journée Portes Ouvertes 2020, entretien avec la doyenne du Collège universitaire, Stéphanie Balme, sur cette formation “iconique” du parcours à Sciences Po.

Lire la suite