"Il faut se connaître soi-même avant de faire un plan de carrière"

Katrin Büchenbacher, étudiante en master à l’École de la communication de Sciences Po, a suivi l’atelier “Career building” proposé par le Service Carrières de Sciences Po. Une formation qui l’a aidée à comprendre à quel point il est important de bien se connaître avant de pouvoir définir son plan de carrière.

Pourquoi avez-vous participé à cet atelier ?

Je m’intéresse à des secteurs très différents et j’avais déjà fait des stages en journalisme et en communication politique. Mais je me suis dit que ce n’est pas parce je trouvais ces domaines intéressants qu’ils étaient forcément faits pour moi. Pour mon prochain stage, je voulais trouver une mission dans un secteur qui correspond vraiment à ma personnalité, sur le plan personnel comme professionnel. Je me suis inscrite à cet atelier en pensant que cela pouvait m’aider à faire un choix plus éclairé.

Quelle était la pédagogie choisie par le formateur ?

Le coach était vraiment inspirant. Il s'agit de Magali Folmer, une diplômée de Sciences Po : elle s’est mise facilement à notre place, et nous a aidé à prendre nos distances avec les images toutes faites sur ce que l’on attend d’un diplômé de Sciences Po, ce qu’il est supposé faire après son diplôme.

Au début, nous pensions qu’on allait travailler sur notre CV et améliorer la façon dont nous nous présentons face aux recruteurs. Mais en réalité, la formatrice nous a aidés à prendre conscience des ressources que nous avons en nous.

Elle nous a amenés à définir nos valeurs, nos atouts, et les secteurs qui nous attirent vraiment. C’est un exercice difficile et exigeant, parce que nous n’avons pas l’habitude de cette introspection. Elle nous a poussé à travailler sur nous-mêmes, pas de façon individuelle, mais toujours en petits groupes. Nous devions partager nos découvertes personnelles avec les autres. Et elle nous a encouragés à nous projeter sur le long terme. Par exemple, l’un des exercices consistait à imaginer le titre d’un article de journal qui aurait fait notre portrait dans 40 ans. Et à retracer chacune des étapes à franchir pour arriver jusque là.

Qu’avez-vous retenu de l’atelier ?

Avant l’atelier, je n’avais qu’une idée confuse de mon avenir. Je savais ce que j’aimais bien, ce que je n’aimais pas, j’avais une idée assez précise de mes centres d’intérêt, mais aucune vision claire de la trajectoire professionnelle dans laquelle je voulais m’engager.

L’atelier m’a appris à mieux me connaître. Je sais que j’ai besoin d’indépendance, et que je ne veux pas intégrer une entreprise où la hiérarchie est très rigide. L’atelier a aussi révélé que je suis créative et que le travail en équipe compte beaucoup pour moi. Ce qui est devenu très clair en fait, c’est mon travail doit avoir du sens. J’ai besoin d’une mission dans laquelle je m’engage. Quand on commence à se connaître, à réfléchir au type d’organisation dans laquelle on se projette, et au niveau d’indépendance dont on a besoin, on peut vraiment commencer à imaginer à quoi va ressembler son plan de carrière.

En savoir plus

En chantier

En chantier

A la rentrée 2021, Sciences Po verra le déménagement d’une partie de ses activités sur le site du 1, place Saint-Thomas d’Aquin à Paris : l’ancien hôtel de l'Artillerie aura achevé sa mue pour devenir le coeur du futur campus parisien. Mais, pour le moment, le lieu est le terrain de jeu des pelleteuses et des hommes de l’art. Notre photographe, Martin Argyroglo, s'est baladé sur le chantier.

Lire la suite
150 étudiants de Sciences Po au Paris Peace Forum

150 étudiants de Sciences Po au Paris Peace Forum

Du 11 au 13 novembre 2019, se tient à Paris la deuxième édition du Paris Peace Forum. Initié par le président Emmanuel Macron et co-organisé par 8 membres fondateurs dont Sciences Po, ce forum réunit de nombreux acteurs de la gouvernance mondiale. 30 chefs d’État et 150 étudiants de l’École des affaires internationales de Sciences Po (PSIA) ont répondu présents.

Lire la suite
Quels financements publics pour les énergies renouvelables en France ?

Quels financements publics pour les énergies renouvelables en France ?

En France et dans le monde, le développement des énergies renouvelables électriques s’est jusqu’à présent largement appuyé sur des mécanismes de soutien public. Ces mécanismes financent généralement la différence entre la rémunération de leur production sur le marché de l’électricité et le prix cible garanti par l’État au producteur renouvelable. Alors que la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) vise à multiplier par trois les capacités de production éoliennes et photovoltaïques en dix ans et que, dans le même temps, les coûts de production de ces technologies sont amenés à baisser, quel besoin de financement public pour les énergies renouvelables électriques peut-on anticiper ?

Lire la suite
Joseph Stiglitz, l'économie contre les inégalités

Joseph Stiglitz, l'économie contre les inégalités

Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie, séjourne ce semestre d'automne à Sciences Po, partageant à cette occasion ses travaux avec les étudiants et les chercheurs de l'établissement. L'économiste se livre ainsi sur son parcours et sa carrière, mais aussi sur ses inspirations, ses rapports à l'œuvre de Keynes et ses convictions pour de meilleures politiques publiques, luttant de manière efficace contre les inégalités.

Lire la suite

"Sciences Po, c'est le Harvard français"

La Mastercard Foundation, en partenariat avec Sciences Po, attribue des bourses qui permettent d’accompagner et de former des étudiants du continent africain talentueux et engagés. Témoignages d'étudiants bénéficiaires de ce dispositif.

Lire la suite
Make it Work : Sciences Po s'engage pour le climat

Make it Work : Sciences Po s'engage pour le climat

Suite à l’annonce de Frédéric Mion, en mars 2019, Sciences Po s’engage pour le climat à travers un ensemble d’initiatives éco-responsables regroupées sous le programme “Climate Action: Make it Work”. Programme événementiel dédié, audit des enseignements, plan d'action écoresponsable, consultations en ligne : toutes les communautés de Sciences Po sont invitées à devenir des acteurs engagés pour mener la transition écologique.

Lire la suite
Eric Vinson : “Le droit de croire ou de ne pas croire”

Eric Vinson : “Le droit de croire ou de ne pas croire”

Destinée aux ministres du culte, aux cadres des communautés religieuses et aux professionnels travaillant autour du fait religieux et de la laïcité, “Emouna” est une formation unique dans le paysage universitaire français. Ce programme propose en effet à ses étudiants de découvrir l’environnement politique et institutionnel qui entoure les pratiques religieuses, la laïcité et les différentes religions. Le tout, dans une perspective interdisciplinaire et non-confessionnelle. Qu’est-ce qu’un programme laïque sur les religions ? Qu’y apprend-on ? Depuis 2018, Eric Vinson, spécialiste du fait religieux et de la laïcité, est le responsable pédagogique de cette formation. Il nous explique le sens d’Emouna.

Lire la suite
Nicolas Mathieu : “J’aime la littérature réaliste et cruelle”

Nicolas Mathieu : “J’aime la littérature réaliste et cruelle”

Prix Goncourt 2018 pour son livre Leurs enfants après eux, qui prenait pour sujet la jeunesse désoeuvrée de l’est de la France, Nicolas Mathieu était l’invité de Sciences Po ce 23 octobre 2019. Abordant les sujets de ses inspirations littéraires, de la reproduction des élites ou encore de la politique, l’écrivain s’est prêté au jeu de l’interview vidéo.

Lire la suite
Soutien à Fariba Adelkhah et Roland Marchal

Soutien à Fariba Adelkhah et Roland Marchal

Jeudi 17 octobre 2019. 

La détention en Iran de notre collègue Roland Marchal, directeur de recherche CNRS au CERI, vient d'être rendue publique. Pour des raisons de sécurité, les autorités françaises n'avaient pas encore révélé la nouvelle de son arrestation et nous avaient demandé de respecter cette consigne de discrétion.

Lire la suite