"Il faut se connaître soi-même avant de faire un plan de carrière"

Katrin Büchenbacher, étudiante en master à l’École de la communication de Sciences Po, a suivi l’atelier “Career building” proposé par le Service Carrières de Sciences Po. Une formation qui l’a aidée à comprendre à quel point il est important de bien se connaître avant de pouvoir définir son plan de carrière.

Pourquoi avez-vous participé à cet atelier ?

Je m’intéresse à des secteurs très différents et j’avais déjà fait des stages en journalisme et en communication politique. Mais je me suis dit que ce n’est pas parce je trouvais ces domaines intéressants qu’ils étaient forcément faits pour moi. Pour mon prochain stage, je voulais trouver une mission dans un secteur qui correspond vraiment à ma personnalité, sur le plan personnel comme professionnel. Je me suis inscrite à cet atelier en pensant que cela pouvait m’aider à faire un choix plus éclairé.

Quelle était la pédagogie choisie par le formateur ?

Le coach était vraiment inspirant. Il s'agit de Magali Folmer, une diplômée de Sciences Po : elle s’est mise facilement à notre place, et nous a aidé à prendre nos distances avec les images toutes faites sur ce que l’on attend d’un diplômé de Sciences Po, ce qu’il est supposé faire après son diplôme.

Au début, nous pensions qu’on allait travailler sur notre CV et améliorer la façon dont nous nous présentons face aux recruteurs. Mais en réalité, la formatrice nous a aidés à prendre conscience des ressources que nous avons en nous.

Elle nous a amenés à définir nos valeurs, nos atouts, et les secteurs qui nous attirent vraiment. C’est un exercice difficile et exigeant, parce que nous n’avons pas l’habitude de cette introspection. Elle nous a poussé à travailler sur nous-mêmes, pas de façon individuelle, mais toujours en petits groupes. Nous devions partager nos découvertes personnelles avec les autres. Et elle nous a encouragés à nous projeter sur le long terme. Par exemple, l’un des exercices consistait à imaginer le titre d’un article de journal qui aurait fait notre portrait dans 40 ans. Et à retracer chacune des étapes à franchir pour arriver jusque là.

Qu’avez-vous retenu de l’atelier ?

Avant l’atelier, je n’avais qu’une idée confuse de mon avenir. Je savais ce que j’aimais bien, ce que je n’aimais pas, j’avais une idée assez précise de mes centres d’intérêt, mais aucune vision claire de la trajectoire professionnelle dans laquelle je voulais m’engager.

L’atelier m’a appris à mieux me connaître. Je sais que j’ai besoin d’indépendance, et que je ne veux pas intégrer une entreprise où la hiérarchie est très rigide. L’atelier a aussi révélé que je suis créative et que le travail en équipe compte beaucoup pour moi. Ce qui est devenu très clair en fait, c’est mon travail doit avoir du sens. J’ai besoin d’une mission dans laquelle je m’engage. Quand on commence à se connaître, à réfléchir au type d’organisation dans laquelle on se projette, et au niveau d’indépendance dont on a besoin, on peut vraiment commencer à imaginer à quoi va ressembler son plan de carrière.

En savoir plus

Quels enjeux pour les municipales ?

Quels enjeux pour les municipales ?

Reconfigurations des alliances politiques, marges de manœuvres budgétaires réduites : c'est dans un paysage politique à la fois brouillé et contraint que vont se dérouler les élections municipales de mars prochain en France. Analyse des enjeux par Patrick Le Lidec, politiste au Centre d'études européennes de Sciences Po.

Lire la suite
Le fact-checking est-il vraiment efficace ?

Le fact-checking est-il vraiment efficace ?

Par Manon Berriche - Le fact-checking ne date pas d’hier. Dès son lancement, en 1923, le magazine Time avait déjà recruté une équipe de fact-checkers. Leur rôle à l’époque : vérifier scrupuleusement toutes les informations avant qu’elles ne soient publiées. Mais à l’ère du numérique, l’essor des réseaux sociaux a entraîné un bouleversement du fonctionnement de l’espace public traditionnel.

Lire la suite
Sciences Po crée un Institut des compétences et de l'innovation

Sciences Po crée un Institut des compétences et de l'innovation

Sciences Po crée un Institut des compétences et de l’innovation pour une formation qui s'adapte aux transformations profondes que connaît la société. Son rôle est d’accompagner étroitement les enseignants dans leurs réflexions et actions pédagogiques, et de renforcer pour les étudiants la lisibilité et l’appropriation des compétences acquises tout au long de la formation.

Lire la suite
Les sciences sociales au prisme du genre

Les sciences sociales au prisme du genre

PRESAGE, le Programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre de Sciences Po, a été créé en 2010. Destiné à promouvoir la recherche sur le genre, à développer l’offre de cours et à diffuser les savoirs sur ce champ, c’est l’un des plus anciens programmes transversal et pluridisciplinaire dédié au genre en France. Rencontre avec ses fondatrices, Hélène Périvier et Françoise Milewski, chercheuses à l'Observatoire français des conjonctures économiques.

Lire la suite
Ne jetez plus vos couverts, mangez-les !

Ne jetez plus vos couverts, mangez-les !

Écologiste convaincue et diplômée de Sciences Po en 2015, Tiphaine Guerout a mis ambition entrepreneuriale au service de la cause environnementale. Elle a fondé Koovee, une start-up qui propose une alternative aux couverts jetables en plastique : des cuillères et fourchettes en biscuit, fabriqués en France, qui ont la particularité d’être suffisamment résistants pour que l’on puisse manger avec. Rencontre avec une jeune diplômée qui ambitionne d’inonder les marchés français et européens dans les prochaines années.

Lire la suite
La France est-elle vraiment une

La France est-elle vraiment une "startup nation" ?

Spécialiste de l’histoire politique des États-Unis, Denis Lacorne enquête dans son ouvrage Tous Milliardaires !, paru chez Fayard en novembre 2019, sur le mythe de la "startup nation". L'ambition de la France à figurer parmi les nations capables de produire des géants du numérique est-elle une réalité ?

Lire la suite
Patrick Chamoiseau, nouvel écrivain en résidence

Patrick Chamoiseau, nouvel écrivain en résidence

Après Kamel Daoud et Marie Darrieussecq, Patrick Chamoiseau est le nouveau titulaire de la chaire d’écrivain en résidence de Sciences Po. Lauréat du Prix Goncourt 1992, primé à maintes reprises, Patrick Chamoiseau est auteur de romans, contes, essais, scénarios. À partir de janvier 2020, il donnera cours aux étudiants de Sciences Po.

Lire la suite
Et si vous étudiiez à Sciences Po cet été ?

Et si vous étudiiez à Sciences Po cet été ?

Vous êtes lycéen ou étudiant ? Vous souhaitez étudier les sciences humaines et sociales à Sciences Po le temps d'un été ? Les candidatures pour l’édition 2020 de la Summer School sont ouvertes, avec deux programmes distincts, l'un pour les étudiants, l'autre pour les lycéens. Voici ce qu’il faut savoir avant de déposer sa candidature.

Lire la suite

"On peut sortir de la croissance sans sortir du capitalisme"

Économiste engagé pour une société visant le bien-être, Éloi Laurent démontre dans son dernier ouvrage, Sortir de la croissance, mode d’emploi, pourquoi la crise écologique ne pourra être résolue sans abandonner l’objectif de croissance. Utopiste ? Non, d’après lui, il s’agit au contraire d’un objectif non seulement humaniste mais aussi tout à fait réaliste. Preuves à l’appui.

Lire la suite