Félicitations aux diplômés du Certificat professionnel en sciences humaines et sociales pour jeunes réfugiés

Forte de son expérience en matière d’accueil d’étudiants réfugiés depuis 2016, Sciences Po avait souhaité pérenniser son action en franchissant une étape supplémentaire en septembre 2018. En proposant à de jeunes réfugiés et demandeurs d’asile de suivre un programme de deux ans à temps plein menant à un Certificat professionnel en sciences humaines et sociales, l’institution ouvrait la voie des possibles pour de nombreux étudiantes et étudiants dont les deux premières promotions viennent de recevoir leur diplôme de fin d’études.

Ils s’appellent Blaise, Sindi, Mohammad, Adeeb, Ibrahim, Kalsang, Bechir, Aref, Abdul, Amany, Amer... Ils étaient si fiers ce mercredi 17 novembre de recevoir leur Certificat professionnel en sciences humaines et sociales pour jeunes réfugiés, qui vient clore leurs deux années d’études à Sciences Po.

Ils sont trente-six au total à avoir été diplômés lors de cette cérémonie. Dix-huit d’entre eux pour la promotion 2020, les dix-huit autres pour celle de 2021. Trente-six profils si différents, et pourtant à l’histoire et aux parcours de vie si proches. Réfugiés et demandeurs d’asile, ils ont en commun de vouer une reconnaissance éternelle à celle qui est désormais leur alma mater, leur école, Sciences Po. 

Le discours de Bénédicte Durand, administratrice provisoire de Sciences Po, qui a ouvert la cérémonie, s’est voulu un message de bienveillance et d’admiration. Elle a remercié les étudiantes et étudiants présents d’avoir su “donner une bouffée d’air pur, une bouffée de conviction qu’être réfugié, ce n’est pas un choix, c’est une exigence souvent vitale”. 

À plusieurs reprises lors de cette cérémonie, les diplômés ont quant à eux signifié leur grande reconnaissance à tous ceux, équipes pédagogiques et administratives, enseignants ainsi qu’à la bibliothèque de Sciences Po qui, durant ces deux années, leur ont consacré tant d’attention. Mais plus particulièrement à deux femmes auxquelles ils témoignent parfois même d’un attachement presque filial : Myriam Dubois-Monkachi, directrice de la scolarité et de la réussite étudiante, en charge depuis 2015 de la politique d’accueil des réfugiés à Sciences Po. Et Isabelle Delorme, responsable du Certificat depuis sa création en 2018. Toutes deux leur ont renvoyé toute leur fierté et leur affection sans faille. 

“Le jour de notre retour vers le futur”

Pour l’étudiante Sindi Himci, diplômée en 2020, le jour de son entrée à Sciences Po a été comme une “lumière au bout d’un tunnel sombre” dont elle cherchait la fin depuis des mois. “C’est très certaine de moi aujourd’hui que je prononce à voix haute que Sciences Po a changé ma vie”.

Et ils sont nombreux à avoir partagé ce sentiment en cette soirée si spéciale à leurs yeux. 

Blaise Djamba Djamba, également diplômé en 2020 et actuellement chargé d’études chez Ipsos, voit quant à lui cette cérémonie comme l’aboutissement, la consécration de ses efforts et de ceux de ses camarades de promotion. “Ce 17 novembre restera mémorable, le jour de notre retour vers le futur. Le futur de la sérénité, de l’emprise de la stabilité sur l'incertitude, le futur des possibles. Un futur à bâtir, forts de notre résilience, de notre diversité, un atout majeur pour notre intégration socioprofessionnelle”. 

Les diplômés de la promotion 2020 sur la scène de l'amphithéâtre Boutmy ©Thomas Arrivé / Sciences Po

Se voir diplômé de Sciences Po était encore en 2019 “un rêve impossible” pour Mohammad Arif Ullah. Et pourtant, il est aujourd’hui journaliste après avoir effectué son stage à France 24 où il travaille toujours pour le site InfoMigrants. Tout comme Amer Barsoum (promotion 2020), ancien avocat irakien arrivé en France en 2016, désormais journaliste et photographe professionnel à France Médias Monde.

Ils sont nombreux, ces parcours de vies malmenées et pourtant si résilients, tenaces, engagés, talentueux. Autant de témoignages, de parcours, d’aspirations et de rêves qui deviennent désormais réalité. 
 
Laurence Bertrand Dorléac, présidente de la Fondation nationale des Sciences politiques, a eu l’honneur de conclure la soirée et au-delà des félicitations qu’elle a adressées aux récipiendaires du jour, a souhaité souligner également l’implication et le soutien sans faille des mécènes, partenaires, mentors, parmi lesquels la Comédie française, IPSOS, la Ruth Stanton Foundation, la Fondation EDF, le groupe Chalhoub, la fondation RATP, L’Oréal… sans lesquels le programme ne pourrait exister. 

Cette cérémonie a été l'aboutissement de deux années de travail acharné de la part de ces 36 étudiantes et étudiants. Nous leur adressons toutes nos plus chaleureuses félicitations et leur souhaitons un futur professionnel et personnel à la hauteur de leurs plus belles ambitions ! 

En savoir plus sur le Certificat professionnel en sciences humaines et sociales pour jeunes réfugiés

L'équipe éditoriale de Sciences Po

Abonnez-vous à nos newsletters !

Des faits à l'action : « Le changement climatique et l'UE » attire l'attention sur la marche à suivre pour lutter contre le changement climatique

Des faits à l'action : « Le changement climatique et l'UE » attire l'attention sur la marche à suivre pour lutter contre le changement climatique

Une conversation polyphonique sur des questions qui figurent parmi les plus urgentes du 21e siècle : « Pouvons-nous parvenir à la justice climatique et assurer l'équité ? », « Quel rôle l’UE peut-elle jouer sur le plan international ? », « L’UE intègre-t-elle véritablement les questions climatiques dans sa politique étrangère ? », « Quel rôle doit jouer la jeunesse ? »

Lire la suite
Le Média Positif : une initiative étudiante galvanisante

Le Média Positif : une initiative étudiante galvanisante

Un cœur artificiel créé par une entreprise française, la découverte du gène responsable des cancers du sein résistants aux traitements ou encore une startup bordelaise spécialisée dans le recyclage du CO2 industriel... Tout cet éventail d'informations nous provient tout droit d'un nouveau média créé par des étudiants de Sciences Po : le Média Positif.

Lire la suite
Forum de Paris sur la Paix : 103 étudiants de Sciences Po mobilisés

Forum de Paris sur la Paix : 103 étudiants de Sciences Po mobilisés

Du 11 au 13 novembre, 45 chefs d'État et dirigeants d’organisations internationales se sont rassemblés à Paris et en ligne pour la quatrième édition du Forum de Paris sur la Paix (FPP). Organisé dans un format hybride, le sommet de cette année a été axé sur les efforts mondiaux de coopération pour trouver des solutions aux défis actuels posés par la pandémie. 

Découvrez l’expérience de Hannah, bénévole cette année.

Lire la suite
Écrire / Éditer : retour sur une co-écriture inédite entre Maylis de Kerangal et ses élèves

Écrire / Éditer : retour sur une co-écriture inédite entre Maylis de Kerangal et ses élèves

Alors qu’elle est titulaire de la Chaire d’écrivain en résidence de Sciences Po à l’automne 2020, Maylis de Kerangal a partagé, en plein confinement, une expérience inédite de co-écriture avec les étudiantes et étudiants de ses ateliers d'écriture. Ils se sont enfin retrouvés, un an plus tard, autour de leur ouvrage commun, imprimé depuis par les Presses de Sciences Po.

Lire la suite