Eric Vinson : “Le droit de croire ou de ne pas croire”

Destinée aux ministres du culte, aux cadres des communautés religieuses et aux professionnels travaillant autour du fait religieux et de la laïcité, “Emouna” est une formation unique dans le paysage universitaire français. Ce programme propose en effet à ses étudiants de découvrir l’environnement politique et institutionnel qui entoure les pratiques religieuses, la laïcité et les différentes religions. Le tout, dans une perspective interdisciplinaire et non-confessionnelle. Qu’est-ce qu’un programme laïque sur les religions ? Qu’y apprend-on ? Depuis 2018, Eric Vinson, spécialiste du fait religieux et de la laïcité, est le responsable pédagogique de cette formation. Il nous explique le sens d’Emouna.

Emouna est une formation “interreligieuse”. En quoi cette formation est-elle unique ? 

Emouna est une formation diplômante à la fois interreligieuse et laïque ; c’est sa grande originalité et sa force de savoir associer ces deux aspects. Aux fondements de cette formation, il y a l’idée d’une laïcité ouverte au dialogue avec le religieux, mettant en communication les religieux et ceux qui ne le sont pas. Le programme réunit ainsi aussi bien des ministres et permanents des différents cultes - judaïsme, différentes confessions chrétiennes, islam, bouddhisme... -, que des professionnels qui souhaitent mieux comprendre le fait religieux et la laïcité : journalistes, fonctionnaires, chefs d’entreprise, DRH, responsables d’associations, etc. Former ensemble à ces questions - pendant un an, dans un cadre séculier - des gens aussi différents, c’est, à notre connaissance, unique au monde.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le contenu du programme ? 

Il s’agit d’une formation continue certifiante, destinée essentiellement aux « professionnels » déjà en exercice. Elle dure une année et se compose de 18 journées intensives thématiques, ainsi que de plusieurs masterclasses, centrées sur des questions liées au religieux : « art et religions », droit des cultes, prévention de la radicalisation et des dérives sectaires, etc. D’autres sujets très variés sont aussi abordés, allant de la communication à la médiation en passant par le management. Il n’y a pas de sujet « tabou » :  Emouna est une formation qui aborde le fait religieux dans une perspective laïque ouverte à tous les savoirs, séculiers ou non, et c’est cela qui en fait précisément un laboratoire passionnant !

Qu’est-ce qu’une “vision laïque” de la religion ?

Dire “vision non-confessionnelle” me semble en fait plus juste que “vision laïque”, compte-tenu de la complexité et des malentendus liés à ce terme. Le plus souvent, les religions parlent à leurs fidèles respectifs : les catholiques parlent du catholicisme, les musulmans de l’islam, etc. À Emouna, chacun expose ce qu’il croit, ce qu’il pense, mais devant d’autres qui voient les choses autrement… De quoi croiser véritablement les points de vue : d’abord entre membres des religions, mais aussi en s’appuyant sur la recherche en sciences humaines et sociales spécifique à Sciences Po. De fait, en dehors des espaces cultuels, il y a peu de place pour le religieux, le spirituel en France, surtout à l’université. Dans l’Hexagone, on s’intéresse peu à tout cela… sauf quand il y a des problèmes (de radicalisation, par exemple) ! Ce qui ne permet pas de résoudre ces derniers. Par la culture, le dialogue et l’expérience partagée, Emouna veut contribuer à sortir de cette impasse. Ce qui suppose de rappeler les faits scientifiques sans s’empêcher de parler d’éthique ou de spiritualité. Par exemple, de souligner qu’on n’a pas de preuve scientifique de l’existence d’Abraham dans l’état actuel de la recherche historique, tout en s’intéressant de près à ce que les différents monothéismes disent de cette figure fondatrice, et aux conséquences multiples de ces représentations.

Qu’en est-il du principe de laïcité ? 

Il est la matrice même d’Emouna et infuse l’ensemble de nos journées. Sachant que bien des mises au point sont à faire, en la matière, compte tenu du faible niveau d’information de nos concitoyens sur ce sujet essentiel et fort débattu. En effet, la laïcité ne signifie pas l’exclusion du religieux, comme on le croit trop souvent. Mais la régulation - selon les droits de l’homme - des relations entre les sphères religieuses et non-religieuses dans une société démocratique. Ce qui implique, notamment, le droit de croire ou de ne pas croire, comme celui d’enseigner - ou de critiquer - toute ou telle religion ou conviction.

Chercheur, enseignant et formateur spécialisé sur le fait religieux et la laïcité, Éric Vinson est diplômé de Sciences Po en 1994. Après plusieurs années de journalisme et d'enseignement sur ces thématiques, il a réalisé une thèse sous la direction de Jean-Marie Donegani (Cevipof) : “La mobilisation du spirituel en démocratie”, soutenue en 2015. Ses principaux ouvrages (co-écrits avec S. Viguier-Vinson et publiés chez Albin-Michel) : Mandela Gandhi : la sagesse peut-elle changer le monde ? (2018) et Jaurès le prophète, Mystique et politique d’un combattant républicain (2014). Il est actuellement responsable pédagogique d’Emouna.

En savoir plus

Le programme Emouna

Abonnez-vous à nos newsletters :

En chantier

En chantier

A la rentrée 2021, Sciences Po verra le déménagement d’une partie de ses activités sur le site du 1, place Saint-Thomas d’Aquin à Paris : l’ancien hôtel de l'Artillerie aura achevé sa mue pour devenir le coeur du futur campus parisien. Mais, pour le moment, le lieu est le terrain de jeu des pelleteuses et des hommes de l’art. Notre photographe, Martin Argyroglo, s'est baladé sur le chantier.

Lire la suite
150 étudiants de Sciences Po au Paris Peace Forum

150 étudiants de Sciences Po au Paris Peace Forum

Du 11 au 13 novembre 2019, se tient à Paris la deuxième édition du Paris Peace Forum. Initié par le président Emmanuel Macron et co-organisé par 8 membres fondateurs dont Sciences Po, ce forum réunit de nombreux acteurs de la gouvernance mondiale. 30 chefs d’État et 150 étudiants de l’École des affaires internationales de Sciences Po (PSIA) ont répondu présents.

Lire la suite
Quels financements publics pour les énergies renouvelables en France ?

Quels financements publics pour les énergies renouvelables en France ?

En France et dans le monde, le développement des énergies renouvelables électriques s’est jusqu’à présent largement appuyé sur des mécanismes de soutien public. Ces mécanismes financent généralement la différence entre la rémunération de leur production sur le marché de l’électricité et le prix cible garanti par l’État au producteur renouvelable. Alors que la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) vise à multiplier par trois les capacités de production éoliennes et photovoltaïques en dix ans et que, dans le même temps, les coûts de production de ces technologies sont amenés à baisser, quel besoin de financement public pour les énergies renouvelables électriques peut-on anticiper ?

Lire la suite
Joseph Stiglitz, l'économie contre les inégalités

Joseph Stiglitz, l'économie contre les inégalités

Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie, séjourne ce semestre d'automne à Sciences Po, partageant à cette occasion ses travaux avec les étudiants et les chercheurs de l'établissement. L'économiste se livre ainsi sur son parcours et sa carrière, mais aussi sur ses inspirations, ses rapports à l'œuvre de Keynes et ses convictions pour de meilleures politiques publiques, luttant de manière efficace contre les inégalités.

Lire la suite

"Sciences Po, c'est le Harvard français"

La Mastercard Foundation, en partenariat avec Sciences Po, attribue des bourses qui permettent d’accompagner et de former des étudiants du continent africain talentueux et engagés. Témoignages d'étudiants bénéficiaires de ce dispositif.

Lire la suite
Make it Work : Sciences Po s'engage pour le climat

Make it Work : Sciences Po s'engage pour le climat

Suite à l’annonce de Frédéric Mion, en mars 2019, Sciences Po s’engage pour le climat à travers un ensemble d’initiatives éco-responsables regroupées sous le programme “Climate Action: Make it Work”. Programme événementiel dédié, audit des enseignements, plan d'action écoresponsable, consultations en ligne : toutes les communautés de Sciences Po sont invitées à devenir des acteurs engagés pour mener la transition écologique.

Lire la suite
Nicolas Mathieu : “J’aime la littérature réaliste et cruelle”

Nicolas Mathieu : “J’aime la littérature réaliste et cruelle”

Prix Goncourt 2018 pour son livre Leurs enfants après eux, qui prenait pour sujet la jeunesse désoeuvrée de l’est de la France, Nicolas Mathieu était l’invité de Sciences Po ce 23 octobre 2019. Abordant les sujets de ses inspirations littéraires, de la reproduction des élites ou encore de la politique, l’écrivain s’est prêté au jeu de l’interview vidéo.

Lire la suite
Soutien à Fariba Adelkhah et Roland Marchal

Soutien à Fariba Adelkhah et Roland Marchal

Jeudi 17 octobre 2019. 

La détention en Iran de notre collègue Roland Marchal, directeur de recherche CNRS au CERI, vient d'être rendue publique. Pour des raisons de sécurité, les autorités françaises n'avaient pas encore révélé la nouvelle de son arrestation et nous avaient demandé de respecter cette consigne de discrétion.

Lire la suite
Les admissions sont ouvertes !

Les admissions sont ouvertes !

Vous souhaitez étudier à Sciences Po à la rentrée 2020 ? Les inscriptions sont désormais ouvertes ! Retrouvez ci-dessous le calendrier et les procédures à suivre pour chacune de nos formations.

Lire la suite