Comment financer ses études à Sciences Po ?

(Mis à jour le 20/02/21) - Nous pensons que les difficultés financières ne doivent empêcher personne d’étudier à Sciences Po. C’est pourquoi nous consacrons chaque année plus de 11 M d’euros aux bourses et à l’aide sociale. Grâce à ce volontarisme, nous aidons chaque année près de 4 étudiants sur 10 (chiffres 2019-2020). 

1 étudiant sur 3 étudie gratuitement

Le premier engagement d’ouverture sociale de Sciences Po, c’est son système de tarification. Depuis 2005, Sciences Po a mis en place un dispositif original qui adapte les frais de scolarité aux ressources des familles : le montant des droits de scolarité est progressif et calculé individuellement, au plus près de la réalité des moyens de chacun. Et, pour plus de trois étudiants sur dix (32 %), ce montant s’élève à zéro euro. Notre politique de gratuité avancée qui s’applique non seulement aux élèves boursiers du CROUS (tout échelon confondu), mais aussi aux non boursiers avec des revenus modestes, ainsi qu’à tout élève en situation de handicap. Résultat : en 2019/2020, un étudiant sur trois ne paye aucun frais de scolarité.

via GIPHY

Les bourses de scolarité pour étudier sereinement 

Pour les étudiants aux revenus modestes, étudier gratuitement ne suffit pas. Il faut aussi pouvoir faire face au coût de la vie. C’est pourquoi tout étudiant français ou européen boursier du CROUS - soit 25 % des étudiants en 2019/20 - perçoit une aide financière complémentaire de la part de Sciences Po, en plus de l’exonération des frais de scolarité. Cette aide représente 75% du montant de la bourse du CROUS. Par exemple, un élève boursier du dernier échelon CROUS reçoit 982 euros par mois grâce au complément Sciences Po, contre 561 euros par mois dans un autre établissement (chiffres 2018). En 2018/19, ces bourses ont permis à plus de 2 200 étudiants français ou européens d’étudier plus sereinement.

Fidèle à ses engagements européens, Sciences Po consacre un effort particulier aux étudiants européens boursiers. Alors qu’ils ne peuvent bénéficier d’une bourse du CROUS qu’à partir de leur deuxième année en France, Sciences Po se substitue au CROUS en leur accordant une aide dès la première année : un volontarisme unique dans le paysage de l’enseignement supérieur français.

Pour les étudiants extra-européens, Sciences Po propose notamment des bourses baptisées “Emile Boutmy”, du nom du fondateur de l’école. Accordées sur critères académiques et sociaux, elles concernent 326 étudiants en 2019/20, et peuvent atteindre 19 000 euros par an. D’autres programmes existent : comme les bourses d’excellence créées avec la Fondation MasterCard pour les étudiants africains, ou les bourses permettant aux étudiants réfugiés de suivre leur scolarité au sein des programmes Welcome Refugees ou du Certificat pour jeunes réfugiés (42 étudiants en 2019/20).

Enfin, les étudiants de Sciences Po sont également nombreux à bénéficier de programmes de bourses et d’aides publiques ou privées.

Au total, Sciences Po aide financièrement près de 4 étudiants sur 10 : 35 % des étudiants sont exonérés (totalement ou partiellement) du paiement des droits de scolarité ou reçoivent une aide financière.

Des aides à la mobilité pour ne pas se censurer

À Sciences Po, la 3è année d’études à l’étranger est un passage obligé dans la scolarité - et aussi une expérience fondatrice pour les étudiants. Mais tous les étudiants n’ont pas les moyens de financer le départ ni le coût de la vie dans un pays étranger. Pour que tous les étudiants puissent choisir la destination de leur choix, des bourses de mobilité permettent aux étudiants les plus fragiles financièrement de compenser le surcoût du séjour à l’international, ou de prévoir les aménagements nécessaires pour compenser une situation de handicap.

En cas de coup dur : un accompagnement sur mesure

Au-delà de ces dispositifs financiers, les services de Sciences Po accompagnent tous les étudiants pour que les difficultés de la vie quotidienne, administrative, ou de la vie tout court, ne pèsent pas trop sur leurs études :

  • un service dédié au logement centralise les petites annonces, appuie les étudiants dans leurs démarches, propose des logements grâce à nos partenariats avec des résidences étudiantes, et peut aussi les aider financièrement.
  • pour faire face à un coup dur, un aléa financier, ou un retard de bourse, nos services peuvent s’adapter aux situations individuelles, voire proposer des aides d’urgence. 
  • nous aidons les étudiants non-européens dans leurs démarches administratives pour l’obtention ou le renouvellement de leur visa et/ou titre de séjour
  • enfin, pour aider les étudiants à arrondir les fins de mois, nous proposons des jobs sous forme de vacations (plus de 600 chaque année) 

Ces dispositifs ont été renforcés avec la pandémie de Covid-19. Attributions de logements en urgence, démarches auprès des consulats, remboursement de frais médicaux : au total, près de 500 étudiants ont bénéficié d’un suivi, et environ 220 ont obtenu une aide financière pour faire face à la crise en 2019-20. 

Et pour les soucis qui ne sont pas - ou pas uniquement - financiers ou administratif, c’est notre Pôle Santé qui prend le relais : les équipes médicales ont ainsi assuré plus de 1500 consultations médicales à distance durant la période de confinement.

Source : La politique de l’aide financière et de services aux étudiants, bilan 2019-2020

En savoir plus

Procès de Nuremberg : un hommage à l’Histoire

Procès de Nuremberg : un hommage à l’Histoire

Le 20 novembre 2020, l’ouverture du procès de Nuremberg, qui a marqué les prémices de la justice pénale internationale, a célébré son 75e anniversaire. Notre campus de Nancy a souhaité commémorer cette date historique en invitant, dans le cadre des séminaires du Collège universitaire, Philippe Sands, auteur de l’ouvrage Retour à Lemberg, Astrid von Busekist, professeur des universités en science politique, chercheur associé au Centre de recherches internationales de Sciences Po (CERI) et Dr Viviane Dittrich, directrice adjointe de l’Académie internationale des principes de Nuremberg.

Retour sur cette conférence passionnante, partagé par Martha Rosental, étudiante en deuxième année à Nancy.

Lire la suite
Bachelor of Arts and sciences : deux nouvelles licences interdisciplinaires

Bachelor of Arts and sciences : deux nouvelles licences interdisciplinaires

Dès septembre 2021, Sciences Po proposera deux nouvelles doubles licences entre sciences et sciences humaines, dans le cadre de son Bachelor of Arts and Sciences, en partenariat avec Université de Paris. Ces deux doubles diplômes inédits permettront d'allier les sciences sociales et les mathématiques d'une part, avec la spécialité "Algorithmes et décisions", et d'autre part avec les sciences de la vie, grâce à la spécialité "Politiques du vivant et identités". Ces programmes en quatre ans seront dispensées sur les campus parisiens des deux établissements. 

Lire la suite
Bénédicte Durand devient administratrice provisoire de Sciences Po

Bénédicte Durand devient administratrice provisoire de Sciences Po

 

Mercredi 10 février 2021, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation a nommé Bénédicte Durand, Directrice de la formation initiale, au poste d’administratrice provisoire de Sciences Po. Arrivée à Sciences Po en 2015 comme Doyenne du Collège universitaire, Bénédicte Durand dirige la formation initiale depuis septembre 2018. Depuis sa prise de fonction, elle a fait de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles et de la déontologie ses chantiers prioritaires.

Lire la suite
Florence G'sell : “Nous sommes les premiers responsables de nos agissements sur les réseaux sociaux

Florence G'sell : “Nous sommes les premiers responsables de nos agissements sur les réseaux sociaux"

À l'occasion du Safer internet day 2021, Florence G’sell, co-directrice de la Chaire Digital, Gouvernance et souveraineté de l’École d’Affaires publiques de Sciences Po, revient à cette occasion sur la place des GAFA dans la vie politique, et la manière dont les grandes puissances adaptent leur arsenal législatif face à ces nouveaux acteurs de la vie publique.

Lire la suite