“Tout le monde peut postuler à Sciences Po”

Samedi 25 novembre, Sciences Po ouvre ses portes pour la Journée des masters. L’occasion d’affiner un projet professionnel et d’y rencontrer les responsables des sept écoles de second cycle de Sciences Po. Pourquoi choisir un master à Sciences Po ? Quels sont les profils recherchés ? Réponses en amont de l’événement avec Cornelia Woll, directrice des études et de la scolarité.

Pourquoi choisir un master à Sciences Po ?

Les masters permettent d'acquérir savoir-faire et savoir-être tout en bénéficiant de l'excellence académique de Sciences Po. Ils sont hébergés par nos sept écoles de second cycle qui sont définies par des objets, et donc par des univers professionnels bien précis, comme le droit, le journalisme, le management, les affaires publiques ou les affaires urbaines. Par exemple, l’École des affaires internationales prépare aux carrières internationales. L’École doctorale accueille les profils qui veulent se former à la recherche ou par la recherche. L’École de journalisme est reconnue par la profession et place les étudiants lors de leurs études dans les conditions de travail d’une salle de rédaction. Lier les savoirs et les expériences pratiques pour développer une forme de pensée qui conduit à l'action est un socle commun à l’ensemble des écoles.

À quels types d’actions par exemple ?

À toutes les formes d’engagement, à travers des stages, des enquêtes ou travaux de recherche, des projets collectifs... Cela peut prendre la forme d’un travail de terrain qui évalue la quantité d’eau potable en Afrique, d'une campagne de communication pour promouvoir l’égalité femmes-hommes, ou encore de la réalisation d’une étude pour garantir le meilleur business model d’une start-up.

Comment s’articule l’équilibre entre les études et le projet professionnel ?

Le master correspond à ce moment où l’on sait où l’on veut aller, mais on ne sait pas encore exactement par quel chemin. Sciences Po accompagne l’engagement dans un projet professionnel en donnant les clefs pour l’étoffer et lui donner tout son élan. Le contenu des études en master développe les capacités d’analyse et les capacités d’adaptation à des contextes très variés. Il permet aussi une grande ouverture à l’international : par la diversité des corps étudiant et enseignant qui viennent du monde entier, par la possibilité d’un séjour à l’étranger ou par des doubles diplômes... Résultat : 35% de nos diplômés trouvent leur premier emploi hors de France ! Nos étudiants apprennent à évoluer dans un monde complexe, à trouver des solutions à des problèmes précis et à s’inscrire dans un projet collectif. Et la confrontation avec des expériences pratiques et un socle théorique et universitaire solide favorise leur capacité d’innovation et leur créativité.

Quels conseils donnez-vous aux étudiants intéressés par nos masters ?

Je conseille de bien étudier les projets et contenus des écoles : nous proposons des masters en deux ans en formation initiale, mais aussi des masters en un an qui s’adressent à des jeunes professionnels souhaitant revenir sur les bancs de l’école pour se former davantage ou se réorienter. C’est un grand luxe de pouvoir étudier, de se renouveler et d'approfondir ses connaissances ! Le choix de la formation est essentiel. Toutefois, il faut aussi laisser la place à l’intuition et se laisser surprendre par les différentes opportunités. Étudier à L’École d’affaires publiques offre ainsi d’excellents débouchés dans le secteur privé. Certains masters de notre École du management et de l’innovation sont reconnus pour les métiers créatifs. Nous proposons la meilleure formation possible pour réussir dans un grand nombre de domaines. En témoigne le taux de placement des étudiants : près de 90% trouvent un premier emploi en moins de six mois, 40% sont recrutés avant même l’obtention de leur diplôme.

Quels sont les profils recherchés ?

Nous cherchons des étudiants qui ont fait preuve d’excellence dans leurs études initiales et qui se sont distingués par des initiatives personnelles et leur engagement, quelle que soit la nature de leurs parcours. Nous accordons une grande importance à l’adéquation entre le projet du candidat et la formation que nous proposons. On peut postuler à Sciences Po avec une formation en sciences sociales, mais aussi avec des études en humanités, lettres ou sciences “dures”. Afin d’encourager la diversité des profils, nous avons reformé nos procédures d’admissions à compter de cette année, en supprimant notamment l’épreuve écrite. Notre ambition est de pouvoir apporter la formation nécessaire pour les métiers auxquels nous préparons sans nécessiter un premier cycle dans ce même domaine. Le projet de notre École de droit, par exemple, est de former de juristes de très haut niveau, sans prérequis en droit lors de l’admission, à l’instar des écoles de droit outre-Atlantique. Notre École urbaine propose une formation pluridisciplinaire en affaires urbaines, qui s'adresse autant à des candidats avec une formation en sciences sociales qu’aux ingénieurs qui souhaitent travailler dans les domaines de gouvernance des villes ou de l’organisation des espaces.

Quelle est la politique sociale de Sciences Po concernant les frais d’inscription ?

La diversité des parcours et profils est d’une très grande importance pour nos formations et cela se traduit aussi par une ouverture sociale. Notre système de droits de scolarité se fonde sur les revenus des familles et est fortement dégressif. Ainsi, un tiers des étudiants à Sciences Po ne paie pas de droits. Au total, 37% perçoivent une aide de la part de l’établissement. En somme, avec un parcours excellent et un projet mûri, tout le monde peut postuler à Sciences Po !

En savoir plus

Journée des masters : inscription et programme détaillé
Préparer sa visite en consultant la brochure de présentation de nos 7 écoles de second cycle

Suivez aussi la journée sur twitter #ScPoJPO

Abonnez-vous à notre newsletter

“La fiction permet d’évoquer des questions qui traversent la société”

“La fiction permet d’évoquer des questions qui traversent la société”

Passée par la London School of Economics et par Sciences Po, Fanny Herrero débute une carrière de comédienne avant de devenir scénariste. Elle est la créatrice et la femme-orchestre de l’écriture de la série Dix pour cent, dont la très attendue troisième saison démarre le 14 novembre 2018. Rencontre avec cette "showrunner" qui a façonné la série phare de France 2.

Lire la suite
On vous dit tout sur le Collège universitaire !

On vous dit tout sur le Collège universitaire !

Le Collège universitaire, qui donne le grade de bachelor, est la formation de premier cycle de Sciences Po. On répond à vos questions concernant les procédures d'admission, la préparation aux épreuves, les enseignements ou encore la vie quotidienne sur les sept campus de Sciences Po dans nos émissions live en français le 14 novembre à 19h30 et en anglais le 26 novembre à 14h.

Lire la suite
Nos campus en régions vous ouvrent leurs portes !

Nos campus en régions vous ouvrent leurs portes !

Vous êtes lycéen, vous voulez vous porter candidat à Sciences Po ? Enseignements, vie de campus : venez poser toutes vos questions lors des Journées Portes Ouvertes de nos campus en régions. Une occasion unique de rencontrer étudiants, professeurs et responsables pédagogiques du Collège universitaire (le 1er cycle de Sciences Po en trois ans).

Lire la suite
États-Unis : des militants écologistes de plus en plus organisés

États-Unis : des militants écologistes de plus en plus organisés

Par Mario Del Pero (CHSP). Les questions environnementales n’ont certes pas été au centre de la campagne des midterms au États-Unis. Mais cette réalité ne signifie pas que le déni de Donald Trump concernant le dérèglement climatique et le démantèlement des règles établies par Barack Obama n’ont pas suscité dans le pays une riposte vigoureuse, et souvent efficace, voire une forme de résistance.

Lire la suite
70 chefs d’État au Paris Peace Forum

70 chefs d’État au Paris Peace Forum

Du 11 au 13 novembre 2018, se tient à Paris la première édition du Paris Peace Forum. Initié par le président Emmanuel Macron et co-organisé par 6 membres fondateurs dont Sciences Po, ce forum réunit de nombreux acteurs de la gouvernance mondiale. 70 chefs d’État ont répondu présents.

Lire la suite
Engagée pour les océans

Engagée pour les océans

À l’occasion de la Semaine des Océans à Sciences Po, nous avons rencontré Ève Isambourg, étudiante en 3ème année du Collège universitaire et activiste pour la protection des océans. Après deux ans sur les bancs du campus de Paris, Ève a consacré sa troisième année à l’étranger à mobiliser les esprits sur les questions océaniques autour du monde. Dernière étape de sa mission et non des moindres : une conférence devant l’ONU à New York.

Lire la suite