Brève histoire de la recherche à Sciences Po

L’École libre des sciences politiques, ancêtre de Sciences Po, fondée en 1870, était tout entièrement dédiée à l’enseignement. Lors de la création de la Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP) en 1945, on lui confia la mission de participer au développement de la recherche dans les sciences politiques : histoire, économie, sociologie et science politique.

Fresque historique de Sciences Po - ouverture en nouvelle fenêtre

Dans la continuité des travaux d’André Siegfried, Sciences Po a d’abord joué un rôle décisif dans l’émergence de la science politique en France. Il a été à l’origine de la création de l’Association française de science politique et des premières grandes publications de la discipline : les Cahiers de la Fondation Nationale des Sciences Politiques puis la Revue française de science politique. C’est aussi à Sciences Po que furent établis les premiers centres de recherche français en science politique :

  • Le Centre d’études et de relations internationales (CERI) qui fut créé en 1952 par Jean Meynaud, Jean Meyriat et Jean-Baptiste Duroselle, et qui fut associé au CNRS en 1967.
  • Le Centre d’études de la vie politique française (CEVIPOF) qui fut créé en 1960 par Jean Touchard et François Goguel, et qui fut associé au CNRS en 1968.

Parallèlement, Sciences Po a déployé ses recherches dans quatre autres disciplines : l’économie, l’histoire, la sociologie et le droit.

  • En économie, outre la transformation en 1952 de l’Institut scientifique de recherches économiques et sociales (fondé par Charles Rist en 1933) en un Service d’étude de l’activité économique (SEAE, transformé plus tard en Groupe Economie Mondiale) ; c’est à Sciences Po, à l’initiative de Jean-Marcel Jeanneney et de Raymond Barre, que fut implanté, en 1981, l’Observatoire français de conjoncture économique (OFCE).
  • Puis ce fut le développement de la recherche en histoire contemporaine avec le Centre d’histoire de l’Europe du XXe siècle, fondé par Pierre Milza en 1984, devenu aujourd’hui le Centre d’histoire de Sciences Po (CHSP) et le le développement en sociologie avec l’Observatoire sociologique du changement (OSC) crée par Henri Mendras en 1988 et associé au CNRS dès son origine.
  • L’Observatoire interrégional du politique, créé en 1985, a été refondé en 2005 pour devenir le Centre de données socio-politiques (CDSP), devenu depuis lors un laboratoire de référence en France et à l’étranger en matière de traitement quantitatif et qualitatif des données.
  • En 2001, le Centre de sociologie des organisations (CSO) – unité propre du CNRS créée par Michel Crozier en 1964 - a été rattaché à Sciences Po. 
  • Plus récemment, trois nouveaux centres de recherche ont vu le jour : le Centre d’études européennes  (CEE) en 2005, le Département d’économie et l’École de droit en 2009.
  • En 2009, sous l’impulsion de Bruno Latour, fut créé le médialab, consacré au développement des études et des outils d’exploration des nouvelles pratiques numériques.

A ces centres de recherche, il faut ajouter la mise en place en 1956 du premier troisième cycle français de sciences humaines et sociales – le « cycle supérieur d’études politiques ».  Aujourd'hui, les troisièmes cycles (master recherche, doctorat et habilitation à diriger des thèses) sont regroupés au sein de l'Ecole doctorale.

Enfin, ces dernières années, le développement des activités de recherche s’appuie sur la création de trois grands programmes transversaux :

  • L’équipement d’excellence Données Infrastructures et Méthodes d'Enquête en Sciences Humaines et Sociales – (DIME-SHS) et le laboratoire d’excellence d’évaluation des politiques publiques (LIEPP), fondés successivementen 2010 et 2011, font partie des projets sélectionnés par le Programme national des investissement d’avenir.
  • Un programme de recherche franco-allemand - le Max Planck Sciences Po Center on Coping with Instability in Market Societies (MaxPo), fondé en 2012, est le produit d’une étroite collaboration entre Sciences Po et le centre de recherche allemand The Max Planck Society.

En 2012, Sciences Po a entrepris d'écrire son histoire avec la création d’une fresque historique détaillée, imagée et documentée, qui présente l'histoire de Sciences Po de sa création à nos jours.