Autres conventions de recherche

Nombreux projets de recherche sont effectués dans le cadre de conventions ou de contrats passés avec des organismes publics, semi-publics ou privés, Quelques exemples :

Avec le secteur public

En 2016, le ministère de la Santé a confié au CSO une étude d'évaluation qualitative de l'expérimentation PAERPA pour améliorer la coordination des soins aux "personnes âgées en risque de perte d'autonomie".

Le Conseil Régional d'Ile de France, acteur important de soutien à nos recherches, a largement contribué à la création du medialab. Autre exemple en 2010, il avait retenu le projet "La fabrique de la loi" (CEE, médialab, association Regards citoyens) dans le cadre de son appel à projet PICRI soutenant les projets rapprochant la recherche et la société civile.

Le projet COSEA (Co-activité et sûreté en Acte) est un projet de recherche associant le CSO, l’Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire (IRSN) et la RATP. Il vise à analyser au plus près des situations concrètes de chantier, les fonctionnements des collectifs de travail confrontés à des enjeux de co-activité dans des contextes très contraints à forts enjeux de sûreté.

Fin 2013, le Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie (MEDDE) a confié au CSO un projet de recherche portant sur les logiques de consommation autour de l’alimentation durable.

La Ville de Paris, via son programme "Émergence(s)" 2011, a sélectionné "Économie politique du vote : Richesse, fiscalité, et redistribution", un projet de recherche coordonné par Nicolas Sauger du Centre d'études européennes.

Avec le secteur associatif et privé

En janvier 2015, L’association Solidarités Nouvelles face au Chômage a confié au CSO un projet de recherche intitulé : Les expériences de la situation de chômage.

En mars 2014, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail - ANSES - consciente que l’expertise en santé alimentation-environnement-travail est confrontée à des enjeux politiques et sociaux qui nécessitent l’intégration des sciences humaines et sociales (SHS) dans ses processus d’évaluation de risques, a confié au CSO une démarche de recherche action.

En mars 2014, la ligue contre le cancer a confié au CSO un projet de recherche intitulé : Analyse sociologique de l’engagement et du non-engagement dans le dépistage organisé du cancer colorectal : pour une approche organisationnelle.