Lancement de la chaire « numérique, organisations et affaires publiques"

  • © Sciences Po© Sciences Po

L’École d’Affaires publiques inaugure ce jeudi 23 février une nouvelle Chaire de recherche et d’enseignement consacrée aux enjeux de la révolution numérique. Elle a pour mission de créer un écosystème unique rapprochant entreprises technologiques du monde de la recherche académique, du monde politique, de la société civile, et des incubateurs de politiques publiques et de régulation du numérique.

Avec le soutien de ses mécènes fondateurs, Carrefour, Facebook et la Caisse des Dépôts, la Chaire concentrera ses travaux sur un thème directeur central : l’impact du numérique sur le marché du travail et l’avenir des emplois. Ce thème fondateur proposera une évaluation en profondeur des différentes dimensions de la révolution numérique sur le marché du travail :

  • L'impact de la transition numérique sur la réorganisation du marché du travail, l’émergence de nouvelles activités, et l’économie collaborative.
  • La culture de travail et la nouvelle organisation des entreprises dans une économie plus numérique.
  • Les attentes à l’égard du système de formation professionnelle dans l'économie numérique, la nouvelle condition indépendante et les nouvelles transitions professionnelles.
  • La redéfinition des droits sociaux, du contrat social et du contrat de travail.

En parallèle, elle mènera des travaux de recherche sur trois autres thèmes directeurs : la digitalisation des activités, organisations et administrations ; les nouvelles formes de démocratie et de régulation publique ; et enfin la donnée, qui sera l’objet de la conférence annuelle de l’automne 2017.

"Nous sommes fiers et heureux de ce partenariat avec la nouvelle Chaire numérique de Sciences Po, né de notre ambition collective de contribuer à la réflexion autour du numérique et d'accompagner ces changements. Le rapprochement entre le monde industriel, le secteur public, le secteur technologique et le monde académique est essentiel au développement d'outils d'analyse qui permettront à la France de réussir sa transition numérique », explique Delphine Reyre, directrice Affaires publiques France.

« Ce que nous attendons de cette chaire est une réponse au besoin de réflexion et de recherche académique sur les relations entre la révolution numérique et les affaires publiques. La présence de partenaires privés, qu’ils soient d’origine digitale comme Facebook ou originaires de l’économie traditionnelle comme Carrefour est un puissant stimulant pour une nouvelle approche des relations entre l’Etat et les citoyens. La Caisse des dépôts qui s’est elle-même engagée dans sa transformation numérique est fière de soutenir cet effort » précise Bernard Cottin, directeur de la Transformation numérique au sein du groupe Caisse des Dépôts.

La Chaire consacrera notamment son premier policy paper au thème des nouvelles formes de régulation des activités numériques, en particulier dans le contexte du commerce électronique et la création d’un environnement économique garant à la fois d’innovation, de juste concurrence, et d’impact sociétal dans le sens du bien commun.

Premier employeur privé en France, Carrefour s’intéresse particulièrement aux conditions pour que le développement des activités numériques profite pleinement à l’économie et à la société européenne, autour de trois axes :

  • La création d’un environnement concurrentiel sain.
  • Les conditions de mise en place d’un niveau de confiance élevé, élément essentiel de la relation entre consommateurs et entreprises à l’ère du numérique.
  • L’accompagnement des transformations induites par la digitalisation, tant sur le plan social que sur le plan de l’emploi notamment au regard de la transformation de l’organisation du travail.

« Nous sommes heureux de soutenir la Chaire Numérique, et d'apporter notre contribution à la réflexion pour une action publique innovante. En tant que commerçant alimentaire mondiale de référence, nous avons une responsabilité et aussi un rôle à jouer dans la transformation digitale de nos métiers. Carrefour intègre les problématiques numériques de façon transverse dans sa stratégie de développement. Les entreprises françaises doivent, pour pouvoir continuer à bien faire leur métier, être placées dans des situations comparables à celles que connaissent leurs concurrentes du e-commerce qui ont abandonné le commerce physique traditionnel », commente Jérôme Bédier, Directeur Général Délégué et Secrétaire Général du groupe. 

La Chaire permettra également de consolider un corpus d’enseignement innovants, tant sur le contenu que sur les modalités pédagogiques utilisées, à travers un incubateur des politiques collaboratives et des politiques publiques d’une part, et la création de modules de formation (grands cours, workshop, études de cas, Book, etc.) d’autre part.

Dans le cadre de l’Incubateur des politiques publiques inauguré en janvier 2017 (cf. communiqué de presse), une trentaine d’étudiants de l’École d’Affaires publiques de Sciences Po, de l’École 42 et de Sup’Internet développent des solutions concrètes sous forme de prototype sur deux thématiques : citoyenneté numérique et économie inclusive.

Tags :