Hugues Lagrange

 CV  Publications      Enseignement      Responsabilités scientifiques
© Sciences Po/OSC - Cécile Duflot

Directeur de recherche CNRS
hugues.lagrange(at)sciences-po.fr
Tél. : 01 45 49 54 80

Prix Seligmann 2013 contre le racisme décerné à l'unanimité du jury par la Chancellerie des universités de Paris

Courte biographie
Chercheur au CNRS depuis 1981, Hugues Lagrange a passé sept ans au CERAT et à l’IEP de Grenoble, où il enseignait. C'est en 1989 qu'il rejoint l'OSC.

Hugues Lagrange est spécialiste de la délinquance, des jeunes et des politiques pénales.
Domaine
de recherche
Axes
Stratification sociale et rapport entre générations
Inscription spatiale des inégalités
Modes de vie, socialisation et déviances
Politiques et dynamiques éducatives
Recherches
en cours
Le clivage central qui divisait et ordonnait la société, le clivage capital/travail a perdu son pouvoir structurant. Le modèle sociopolitique fondé sur le travail comme source de statut et d’auto-définition s’est épuisé. Certes les enjeux salariaux, les stratifications sociales restent des questions majeures mais d’autres clivages qui ne s’organisent pas selon les mêmes axes ont pris une importance croissante. Ainsi s’opère une disjonction entre une économie qui se globalise et augmente sa cohérence à l’échelle planétaire et simultanément sa puissance d’exclusion et les sociétés qu’elle intègre et explose à la fois. Parallèlement les cultures, les affirmations identitaires se renforcent et parfois se durcissent en communautarismes, en même temps que se développe ce qu’Elias appelle une société d’individus. De même, les rapports entre les sexes et les générations introduisent des lignes de tensions fortes dans nos sociétés et les fragmentent alors même que sur beaucoup de plans, les mœurs tendent vers une unification et que le standard de l’égalité et de la parité sont fortement affirmés.
La question des rapports intergénérationnels se mêle aujourd’hui étroitement avec celle de l’immigration et de la fragmentation culturelle. C’est en partant d’une analyse de ces processus de fragmentation et de production d’inégalités que se déploie ma réflexion sur les questions de socialisation. Les trajectoires de vie et l’insertion dans la société, les formes atypiques de ces processus, ce qui fait problème mais aussi les trajectoires réussies, à l’articulation des question de socialisation et de cohésion sociale, sont l’objet de mes recherches actuelles.
Dernières
publications
-2013, « Pratique religieuse et religiosité parmi les immigrés et les descendants d'immigrés du Maghreb, d'Afrique sub-saharienne et de Turquie en France », Notes & Documents de l'OSC, n° 2013-04.

- 2012, « Youth unrest and riots In France and the UK », Criminal Justice Matters, n° 87, p. 32-33.

- 2012, « Le Neuf-trois entre communauté et société » [Autour de Quatre-vingt-treize de Gilles Kepel], Le Débat, n° 169, p. 88-95.

- 2011, « Réponse à Didier Fassin », Revue française de sociologie, vol. 52, n° 4, p  787-796.

- 2011, « Sécularisation et désécularisation », Esprit, février, p. 88-89.

Ouvrages
- 2013, En terre étrangère. Vies d'immigrés du Sahel en Île-de-France, Paris, Seuil
- 2013, Le déni des cultures (édition revue), Paris, Points

- 2010, Le déni des cultures, Paris, Seuil


 



- 2006, (dir.) L'épreuve des inégalités, Paris, PUF, coll. « Le lien social »

- 2006, avec Marco Oberti (dir.) Émeutes urbaines et protestations. Une singularité française, Paris, Presses de Sciences Po

Liste des publications (Spire)

Enseignement Sciences Po – Master de recherche en sociologie


Direction de thèse
Thèse soutenue :
Thibaut Dubarry
Responsabilités scientifiques - Responsable du WP6 : Politiques publiques de prévention du Programme CRIMPREV : Assessing Deviance, Crime and Prevention in Europe 
Liens GERN, Groupe européen de recherche sur les normativités.