Résumé de la thèse de Nicolas Jonas

Les compétences des adultes. Transmissions familiales et mobilité sociale
Directeur : Louis-André Vallet

Alors que l’évaluation des compétences des élèves constitue depuis plusieurs années un objet légitime et récurrent des enquêtes en comparaison internationale, notamment à travers le programme PISA, l’évaluation des compétences de la population adulte n’est apparue que très récemment comme un nouvel enjeu pour les statistiques publiques et requiert une méthodologique spécifique. Dans le contexte d’une enquête auprès des ménages, il faut à la fois être capable de définir un contenu d’évaluation, d’obtenir l’adhésion des enquêtés au principe d’évaluation et de maintenir leur motivation à répondre à des exercices. Outre les discussions sur les limites des méthodes statistiques, des conditions objectives de collecte ou encore des présupposés de l’acte évaluatif, cette thèse comporte deux axes de recherche principaux.

Le premier est celui des origines familiales des compétences. De nombreux travaux ont porté sur l'influence de la taille des fratries dans la destinée scolaire. Mais l'analyse systématique de l'importance des configurations familiales dans l'efficacité éducative des familles reste encore à mener, notamment sur la population adulte. Cette approche, en partie héritée de l'approche structurelle de la parenté, permettra donc d'insister sur les facteurs sociaux objectifs influençant les transmissions familiales.

Le deuxième axe de recherche est celui de la mobilité sociale. Le niveau de compétence est un facteur à prendre en compte pour expliquer l’atténuation des caractéristiques statutaires héritées dès la naissance dans l’acquisition d’un diplôme puis d'un emploi.  On pourra notamment se poser la question de l'influence relative de ce niveau de compétence sur la position professionnelle atteinte.

D’un point de vue méthodologique, cette thèse s’appuie surtout sur l’exploitation des enquêtes IVQ (Information et Vie Quotidienne) de l’Insee et de l’enquête PIAAC (Programme for the Internationnal assessment of adult competencies) de l’OCDE en comparaison internationale (24 pays).

Il s’agit au final d’apporter des éléments aux débats qui cherchent à distinguer ce qui, dans la mobilité sociale, relève de la transmission du groupe d’origine et des mérites individuels, selon le prisme de la mesure des compétences des adultes en littératie et en numératie.

Article mis à jour le 26-11-2013