Résumé de la thèse de Clément Rivière

Ce que tous les parents disent ? Approche compréhensive de l'encadrement parental des pratiques urbaines des enfants en contexte de mixité sociale (Paris-Milan)
Directeurs : Marco Oberti et Fabio Quassoli

Le titre de la thèse renvoie aux deux enjeux principaux qu’elle se propose de traiter. Il s’agit tout d’abord d’approcher empiriquement le processus de socialisation urbaine, peu étudié en tant que tel, en l’abordant par le prisme de l’encadrement parental des pratiques urbaines des enfants. L’étude de ce rôle régulateur des parents permet notamment d’approcher la transmission plus ou moins consciente de compétences interactionnelles et de mobilité, mais aussi de normes de jugement et de comportement. Le second enjeu de la thèse est la mise en lumière de la différenciation sociale et spatiale de ce processus, qui conduit à interroger par le biais de pratiques urbaines ordinaires la (re)production d’inégalités entre enfants ainsi que le rapport de leurs parents à l’altérité sociale, dans une perspective complémentaire des travaux disponibles sur la ségrégation résidentielle et scolaire. La première partie de la thèse en précise le cadre théorique et les choix méthodologiques opérés, en particulier l’enquête par entretiens (n=78) auprès de parents d’enfants âgés de 8 à 14 ans, la perspective comparée Paris-Milan et le choix de contextes de mixité sociale. La deuxième partie propose une approche compréhensive des mécanismes de la prise d’autonomie urbaine à partir d’une analyse de ses étapes ainsi que des évolutions perçues par les parents au regard de leur propre expérience enfantine. Enfin, la troisième partie s’attache à informer la différenciation de l’encadrement parental, interrogeant en particulier le rôle tenu dans celle-ci par les propriétés sociales des familles, le sexe des enfants et le contexte national et local.

Article mis à jour le 05-12-2014