De l'intelligence artificielle à la personne électronique

Jean-Pierre Malle (M8)
Séminaire METSEM, 12 octobre 2017
  • Photo Anime Nut, Total recall Police (CC BY-NC-ND 2.0)Photo Anime Nut, Total recall Police (CC BY-NC-ND 2.0)

METSEM #07
Séminaire de méthodologie

De l'I.A. à la personne électronique

Jean-Pierre Malle (M8, data-Intelligence & IA)

Jeudi 12 octobre 2017 - 10h à 12h
Sciences Po, Salle Annick Percheron, 98 rue de l'Université 75007 Paris

Inscription obligatoire en cliquant sur ce lien

L’intelligence artificielle peuple petit à petit tout notre quotidien. Elle se nourrit déjà depuis longtemps des traces numériques que nous laissons derrière nous et qu’elle analyse pour nous assister et nous conseiller.
Au fil des années son champ d’investigation s’élargit et ses performances grandissent. Aujourd’hui ses ambitions sont de nous comprendre et nous ressembler.
La commission européenne travaille sur le concept de «personne électronique» qui viendrait s’ajouter aux personnes physiques et aux personnes morales en termes de droits et devoirs. Demain, ces personnes électroniques vont conduire nos véhicules, nous aider à prendre des décisions. Elles auront des responsabilités, il faudra les assurer comme on assure un animal.
La phase de transition dans laquelle nous nous trouvons voit éclore de nombreuses solutions techniques et technologies innovantes. Cette conférence permet de prendre des repères pour évaluer leur pertinence et leur pérennité.

Passer d’une logique «décisionnelle» à une logique «d’intelligence artificielle» a nécessité de changer notre façon de traiter l’information. Passer d’une logique «d’intelligence artificielle» à une logique de «personne électronique» nécessite de changer notre façon de nous représenter le monde. En effet, chaque individu dispose de son propre référentiel cognitif, culturel, comportemental. Nous comprendre, converser avec nous, nous orienter nécessite de modéliser ce référentiel pour chacun d’entre nous. Ainsi se termine la notion de modèle universel applicable à tous, de modèles catégoriels applicables à des segments ou des groupes au profit de modèles individuels, nous faisant de fait entrer dans une ère de technologies constructivistes, telle que l’analyse situationnelle.
Nous nous attarderons sur les principes sur lesquels reposent les solutions actuelles sur le chemin qui nous mène de l’intelligence artificielle à la personne électronique.
Nous chercherons à comprendre comment un algorithme peut interpréter nos attitudes, anticiper
nos comportements, comprendre nos raisonnements et nos biais, savoir ce qui peuple notre champ de conscience, découvrir nos interrogations, nos frustrations, nos émotions. Bref, mieux nous connaître que nous ne nous connaissons nous-même. Nous passerons en revue quelques applications en pointe dans ce domaine.