Amélia Legavre

Doctorante en sociologie accueillie à l'OSC
  • Amélia Legavre (OSC-CRI)Amélia Legavre (OSC-CRI)

amelia.legavre(at)sciencespo.fr

Logo Twitter  LinkedIn

 puce Sujet de thèse

« Édupreneurs », l'alternative qui veut changer l'École

Doctorat en co-direction : Agnès van Zanten, OSC et François Taddei, Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI).

Amelia Legavre est doctorante contractuelle à l'université Paris Descartes, école doctorale 474 "Frontières du vivant" dirigée par François Taddei.

Résumé de la thèse :

Le nombre croissant des écoles alternatives hors-contrat en France interroge, enthousiasme ou inquiète, mais demeure peu étudié. Il convient de s’interroger sur l’origine de ce phénomène s’il en est un, ainsi que sur ses effets au sein du système éducatif français.

Le travail de thèse vise à contextualiser ce mouvement, héritier notamment de l’éducation nouvelle et influencé par des courants scientifiques tel que les neurosciences et la psychologie positive, ainsi que par les nouvelles technologies.

L’essor de ces écoles est le fruit d’une combinaison inédite de facteurs favorables, dont les contours restent à dessiner : contexte social, technologies de la communication, médiatisation des questions éducatives, identification des besoins spécifiques de certains élèves, etc. Il s’agit également de situer ces écoles dans l’espace de l’alternative éducative, celles-ci ne constituant que la partie immédiatement visible et intelligible d’un réseau bien plus vaste. En effet, de nombreuses organisations à vocation éducative se déploient depuis quelques années et sont recensées dans le cadre de cette recherche. Associations, start-up, médias en ligne, la variété des formes juridiques et leur hybridation révèlent une interpénétration entre l’intérêt général et les rouages entrepreneuriaux. Parfois appelés sur le terrain “édupreneurs”, ces organisations sont hétérogènes dans leurs pratiques, et agissent dans des domaines aussi variés que l’éducation à la citoyenneté, l’orientation ou la pédagogie. Les individus qui les composent partagent cependant, sinon des visions, au moins des valeurs et intérêts communs autour de l’éducation, et se reconnaissent ainsi entre eux formant un groupe social relativement unifié.

Finalement, cette nébuleuse d’acteurs se veut réformatrice, et cherche dans une logique “d’impact” à ne plus seulement participer à l’éducation, mais bien à transformer l'École.

Article updated on 15-03-2019