Fiches par mouvement

Mouvements Sociaux

Les processus organisationnels, formels ou informels, sont essentiels à la structuration de l’action collective contestataire. Pour leur observation, la sociologie des organisations, les théories de l’action collective ainsi que la sociologie historique du politique ont montré que plusieurs points de vue pouvaient être adoptés, voire combinés : mise en valeur de la dynamique historique des organisations ; attention portée aux différentes ressources disponibles pour l’action collective organisée ; étude des rapports de force variables qui traversent une organisation, par exemple de ses fameuses dérives oligarchiques avec les processus de distanciation entre dirigeants et militants ; réflexion sur les différentes rétributions symboliques et matérielles du militantisme ; observation des processus de socialisation propres à une organisation et à l’espace social qu’elle occupe ; analyse des représentations ou des cadres cognitifs de l’action collective.

Prenant en compte ses diverses directions d’analyse, la rubrique «action collective » de l’OPALC propose ci-dessous une série de fiches signalétiques d’organisations de mouvement social latino-américaines, passées et présentes. Chaque fiche s’ouvre, d’abord, sur les informations concrètes nécessaires pour situer l’organisation, se poursuit, ensuite, par quelques éléments d’analyse historique et politique, puis se termine, enfin, par quelques indications bibliographiques. Ces fiches sont élaborées par de jeunes chercheurs (étudiants en master-recherche ou doctorants) ou par des chercheurs confirmés. Synthétiques, elles nourrissent l’objectif de fournir un point de départ concret et pratique pour des recherches plus approfondies.

Ces fiches sont présentées par pays:

  • Argentine

Movimiento de Mujeres en Lucha

  • Chili

Fédération des étudiants de l'Université du Chili (FECH)

  • Mexique

Asamblea Popular de los Pueblos de Oaxaca (APPO) 

  • Pérou

Movimiento Révolucionario Túpac Amaru (MRTA)