Officialisation de la candidature de Dilma Rousseff

Sans surprise, le Parti des Travailleurs a officialisé jeudi 18 février 2010 la pré-candidature de Dilma Rousseff à la présidence de la République du Brésil. Si la pré-candidature de l'actuelle ministre de la Casa Civil ne faisait que peu de doute, la direction du PT attendait la célébration des 30 ans du parti (anniversaire célébré à Brasília dans le cadre de son 4e Congrès national, en présence de plusieurs dirigeants du PMDB allié) pour formaliser ce choix.

Durant son discours, Dilma Rousseff a annoncé son désir de poursuivre la politique d'alliance gouvernementale et d'approfondir les programmes développés par le gouvernement Lula entre 2003 et 2010 (notamment la Bolsa Família et le Programme d'Accélération de la Croissance).

Pour lire l'intégralité du discours (en portugais), cliquez sur ce lien.

Choisie par Lula pour assurer la continuité de ses deux mandats, Dilma Rousseff quittera ses fonctions à la fin du mois de mars pour se consacrer pleinement à la préparation de la campagne électorale. La clause d'« incompatibilité » impose de toutes façons aux candidats exerçant certaines fonctions ou professions pouvant être instrumentalisées à des fins politiques de quitter leur poste plusieurs mois avant l'élection (de trois à six mois selon les fonctions exercées et les postes brigués). Les délais sont annoncés avant chaque élection par le Tribunal Superior Eleitoral et par les Tribunais Regionais Eleitorais. Ils sont extraits de la Loi Complémentaire n°64 du 18 mai 1990. C'est la règle dite de desincompatibilização. Les candidats non élus peuvent ensuite réintégrer, dans certains cas, leurs fonctions antérieures. Plusieurs ministres, qui prévoient de se porter candidats à divers postes électifs (Gouverneur, Sénateur, Député fédéral) devraient également démissionner dans les prochains mois, ce qui entraînera une importante valse ministérielle. On peut même considérer que c'est un gouvernement de transition qui va peu à peu se mettre en place. Le premier ministre à avoir démissionné de ses fonctions pour des raisons d'ambitions électorales est Tarso Genro. Il a quitté ses fonctions de Ministre de la Justice le 11 février 2010, pour préparer sa campagne électorale dans l'Etat du Rio Grande do Sul. Tarso Genro briguera pour le PT le poste de Gouverneur du Rio Grande do Sul. Alors que l'actuelle Gouverneure Yeda Crusius (PSDB) est fragilisée par des affaires de corruption, le PT cherche à reconquérir cet Etat qu'il avait gouverné entre janvier 1999 et décembre 2002. Tarso Genro avait déjà été candidat au poste de Gouverneur du Rio Grande do Sul en octobre 2002. Il n'avait pas été élu, mais avait par la suite été appelé par Lula pour intégrer dès 2003 le gouvernement fédéral.