Qu'ont-ils retenu de leur parcours à Sciences Po ?

Qu'ont-ils retenu de leur parcours à Sciences Po ?

Stéphane Colin : “L’expérience Sciences Po a été différente pour chacun d’entre nous mais je pense que nous en retiendrons tous, et avant tout, une formidable expérience humaine et intellectuelle”

Avec une moyenne générale de 16,61, Stéphane Colin est le major, tous masters confondus, de l'École des affaires internationales de Sciences Po (eng.). Brillant diplômé de l’École Polytechnique, il fut blessé de guerre en mission en Afrique  et est aujourd’hui tétraplégique. Ce jeune homme courageux et brillant avait rejoint Sciences Po en 2014

Lire la suite
Votre soutien-gorge imprimé en 3D

Votre soutien-gorge imprimé en 3D

Claire Chabaud, étudiante en Master Economics and Business à Sciences Po vient de remporter avec Anastasia Ruiz, étudiante en design de mode à ESMOD le premier prix du concours étudiant de Bpifrance “#PitchTonInno”. Grâce à la bourse FrenchTech de 30 000 euros qu’elles viennent de remporter, le projet de lingerie féminine sur-mesure imprimée en 3D  de ces deux étudiantes va pouvoir voir le jour. Nous avons rencontré Claire Chabaud.

Lire la suite
Un avant-goût de Sciences Po

Un avant-goût de Sciences Po

Organisé pour la première fois cette année sur le campus de Reims, le programme “Booster” accueillait du 6 au 13 juillet 2016 une cinquantaine d’étudiants venant d'être admise en première année du Collège universitaire (1er cycle). Ce programme de découverte permet aux participants désireux de bénéficier d’un renforcement académique de se familiariser avec Sciences Po, ses enseignements et ses méthodes. 

Lire la suite

"J'ai appris à avoir confiance en moi"

Les tout premiers diplômés du programme Europe-Afrique viennent de célébrer la fin de leur parcours à Sciences Po ! Né il y a cinq ans, ce programme est l'un des cursus thématiques proposés aux étudiants du Collège universitaire, le premier cycle de Sciences Po en trois ans. Les étudiants y suivent le même programme que tous les étudiants du Collège universitaire, avec des enseignements d'approfondissement consacrés aux problématiques du continent africain. Rencontre avec les premiers diplômés de l’année 2016 en vidéo.

Lire la suite
Paul-Loup Chatin, pilote & étudiant

Paul-Loup Chatin, pilote & étudiant

Récemment admis en Master Communication, Paul-Loup Chatin rejoindra l’École de la communication de Sciences Po à la rentrée. Ce futur étudiant est aussi l’un des plus jeunes pilotes automobile français. Nous l’avons interrogé sur son parcours hors-normes.

Lire la suite
Emmanuel Macron, plus proche de Juppé que de Hollande dans les urnes virtuelles

Emmanuel Macron, plus proche de Juppé que de Hollande dans les urnes virtuelles

Emmanuel Macron défraye la chronique électorale depuis plusieurs mois en revendiquant le rôle d’un modernisateur de la vie politique, épris d’un réalisme économique qui dépasserait le clivage gauche-droite traditionnel. Son ascension dans les sondages d’opinion semble confirmer la demande des électeurs pour un personnel politique rajeuni, peu enraciné dans le monde de la politique professionnelle et ayant l’expérience du secteur privé. La question se pose néanmoins de savoir de quel électorat potentiel dispose Emmanuel Macron, qui se présente comme un homme de gauche, s’il était candidat à la présidence de la République en 2017.

Lire la suite
Un succès pour l’agrégation d’histoire à Sciences Po

Un succès pour l’agrégation d’histoire à Sciences Po

Depuis 2005, l’année de sa création, la préparation à l’agrégation d’histoire à Sciences Po forme avec succès les doctorants en histoire et futurs enseignants-chercheurs. L’année 2016 constitue une belle moisson avec un taux de réussite à 47%. Étape importante pour leurs cursus entre l’obtention du master et l’inscription en thèse, la préparation à l’agrégation d’histoire s’adresse également aux diplômés de Sciences Po qui se destinent à l’enseignement secondaire et en classe préparatoire.  Lire la suite

Une « diaspora imaginée » du Califat au service du djihad global

Une « diaspora imaginée » du Califat au service du djihad global

Il devient de plus en plus difficile de déterminer un profil type, de repérer les lieux de radicalisation et de remonter les réseaux. Les jeunes qui ont réalisé les attaques de Madrid et de Londres, au début des années 2000, se réunissaient dans des cybercafés, des librairies, des mosquées de quartier pour visionner des cassettes vidéo sur la guerre en Tchétchénie ou en Bosnie, et bien entendu sur le conflit entre Israël et les Palestiniens. Ils réagissaient collectivement aux scènes de souffrance et des discours sur l’« islam humilié », nourrissant un sentiment de revanche qui les poussait à la violence.

Lire la suite