Thirty-something and happy to be back at university

Sheila Mutimbo and Patrick Blake are public policy professionals in their thirties. After several years of rich professional experience, they both decided that it was time to take a break and to go back to university. They have just started the one-year Master’s programme in Advanced Global Studies at the Sciences Po Paris School of International Affairs and were pleased to share their first impressions and expectations.

You both hold positions of responsibility, Sheila at the Ministry of Finance and Economic Planning in Rwanda and Patrick at the Australian Department of Foreign Affairs and Trade. Why did you both choose to go on leave?

Sheila Mutimbo: I’ve been working with the Ministry of Finance and Economic Planning in Rwanda for three years now, and I felt that in order to advance my practical skills I need to deepen my academic expertise by ultimately becoming an expert in the development work.

Patrick Blake: I have been in the same ministry for nine years, so I thought that it was time for me to take time out. My organisation encourages officers to develop their intellectual framework. I wanted to take a step back to gain a different perspective on global issues. 

Sheila, you did your studies in China, and Patrick in Australia. Why did you choose France and Sciences Po for your return to university?

Sheila: I have an African and Asian background, I believe by combining these three continental experiences (France-Europe), I will be able to have wider worldview and perhaps be in a better position to contribute to solutions for sustainable development.
And why France? First because Sciences Po has a good reputation and I guess learning french in France is ideal. But also I enjoy experiencing different cultures, France is totally different to any African or Asian country I’ve been to, these differences intrigue me.

Patrick: The possibility of earning a Master’s in only one year really appealed to me. It’s sometimes difficult to take a two-year break, for financial reasons among others… So a one-year Master’s programme fits my plans perfectly. The good reputation of Sciences Po also motivated my choice.

You have just started the one-year programme in Advanced Global Studies at the Sciences Po Paris School of International Affairs. What are your first impressions?

Sheila: I am in the Development Practice track. It has been very intense, with the assignments and all the readings we have to do. But we have some very interesting classes; they are quite challenging which I don’t mind!  I like the programme’s cross disciplinary approach. For example, when we talk about development, the professor may use some economic concepts, and even if you are not a specialist in this discipline, the notions are accessible, the level is well adapted for non-specialists. And I also like that we can easily interact with the professor. 

Patrick: It is a big change for us I guess. We have been working for a while, and it is interesting to plunge into the academic world. I wanted to take time out after nine years or work. But despite calling it “time out”, it is still very challenging. We have a lot of reading to do, a lot of assignments and exam preparation.

What do you expect from this year of study at Sciences Po? Which skills do you need to develop?

Sheila:  I want to sharpen my ability to think critically and to be able to contextualise all the information I get here to the environment I come from in Rwanda. For example how can I use the principles of sustainable development learned at Sciences Po to support already on-going sustainable policies in Rwanda? This question is the focus of my time here. In most cases it is difficult to apply theory to the field, however i look forward to understanding the practicalities of that.

Patrick: I am interested in being able to better analyse economic research. I want to be able to criticise these documents and gain a better understanding of the work of economists.
I want to understand globalisation from both an academic and a practical viewpoint. I’m also taking up Japanese. I stopped learning Japanese when I was 16 and now I am doing Japanese again, with a fantastic and engaging Japanese professor. 


Related links
Learn more about the Master in Advanced Global Studies at the Sciences Po Paris School of International Affairs
Learn more about one-year Master’s programmes at Sciences Po

Sciences Po poursuit l'expérience de son

Sciences Po poursuit l'expérience de son "Premier Campus" pour lycéens

Comment choisit-on sa voie dans le supérieur quand on est lycéen et boursier ? Comment décide-t-on de ce qui semble accessible et de ce qui ne l’est pas ? C’est pour en savoir plus sur la mécanique de l'autocensure que Sciences Po a imaginé en 2017 un nouveau programme d'égalité des chances baptisé “Premier Campus”. Il accompagne désormais une centaine de lycéens boursiers, qui se sont retrouvés à Reims du 6 au 13 juillet 2018 pour poursuivre cette expérience étudiante "anticipée".

Lire la suite
Plus près des étoiles : Emmanuel Macron à Versailles

Plus près des étoiles : Emmanuel Macron à Versailles

Par Bruno Cautrès (CEVIPOF). On aurait tort de dater l’affirmation de la prééminence présidentielle sur les lignes d’action du gouvernement et de la majorité parlementaire, que le discours d’Emmanuel Macron devant le Congrès réuni lundi 9 juillet à Versailles traduisait parfaitement, de la présidence actuelle ou même de celle de Nicolas Sarkozy, que l’on qualifia alors d’« hyper-président ».

Lire la suite
Après 68, nouveaux statuts, nouveaux pouvoirs

Après 68, nouveaux statuts, nouveaux pouvoirs

En mai et juin, Sciences Po dévoile des documents inédits sur les événements de mai 68 survenus dans ses murs. Photos, témoignages, archives… L’ambition de cette série d’articles est de redonner la parole aux acteurs, de saisir l’événement sur le vif et de comprendre la parole de 68 autant que son contenu. Dernier épisode : à la rentrée 68, l’IEP fait sa mue en changeant de statut et accorde aux étudiants comme aux professeurs le droit d’élire des représentants. En instaurant en son sein le débat contradictoire, Sciences Po devient l’agora que l’on connaît aujourd’hui.

Lire la suite
Cérémonie du diplôme 2018 : les meilleurs moments

Cérémonie du diplôme 2018 : les meilleurs moments

Des étudiants brillants et engagés. Des invités d’honneurs inspirants. Des parents débordant de fierté. Consécration de l’année universitaire, la cérémonie du diplôme rassemblait, vendredi 29 et samedi 30 juin 2018, près de 2400 diplômés et leurs invités au grand auditorium de la Maison de la Radio à Paris. Les meilleurs moments en vidéo.

Lire la suite
Que peut faire le droit pour les animaux ?

Que peut faire le droit pour les animaux ?

Le combat pour limiter ou supprimer la souffrance animale est de le plus en plus présent dans le débat public. Expériences scientifiques, corrida ou encore foie gras sont l’objet de critiques insistantes. Des vidéos dénonçant les conditions de vie et de mort des animaux sont largement diffusées et le véganisme, encore confidentiel il y a quelques années, fait de plus en plus d’adeptes. Quel est l’apport du droit dans ce contexte ? Régis Bismuth, professeur à l’École de droit de Sciences Po et co-directeur de l’ouvrage Sensibilité animale. Perspectives juridiques (CNRS éd.) dresse un tableau des avancées des droits des animaux.

Lire la suite

"Emouna est une extraordinaire expérience !"

Ce mercredi 3 juillet, Sciences Po certifie la seconde promotion d’Emouna. Qu’est-ce que Emouna ? Une formation unique, née du souhait de plusieurs ministres du culte, - prêtre, imam, rabbin… -, de favoriser le dialogue entre religions, tout en s’interrogeant sur leurs places respectives au sein de la culture française. Deux années à peine après sa création, Emouna compte déjà une soixantaine de certifiés. Pauline Bebe, membre cofondateur* du programme, revient sur les moments forts de cette formation.

Lire la suite
Remise de diplômes 2018 : revoir les cérémonies

Remise de diplômes 2018 : revoir les cérémonies

Des étudiants brillants et engagés. Des invités d’honneurs inspirants. Des parents débordant de fierté. Consécration de l’année universitaire, la cérémonie du diplôme rassemblait, vendredi 29 et samedi 30 juin 2018, près de 2400 diplômés et leurs invités au grand auditorium de la Maison de la Radio à Paris. Quatre cérémonies exceptionnelles à revoir dans leur intégralité sur cette page et via le hashtag #scpograd2018.  

Lire la suite

Les étudiants chinois de 1878

Les étudiants chinois de 1878

À l’occasion de la remise des diplômes 2018, revenons 140 ans en arrière et plongeons dans les archives de 1878...Où l’on apprend que dans la toute jeune et atypique École Libre des Sciences Politiques, on cultive déjà l’international comme un atout. Et surprise ! On découvre dans les registres les copies de deux étudiants chinois, qui deviendront des diplomates célèbres sous la dynastie Qing...

Lire la suite
Le contenu idéologique de l’enseignement

Le contenu idéologique de l’enseignement

En mai et juin, Sciences Po dévoile des documents et archives inédits sur les événements de mai 68 survenus dans ses murs. Photos, témoignages vidéos… L’ambition de cette série d’articles est de redonner la parole aux acteurs, de saisir l’événement sur le vif et de comprendre la parole de 68 autant que son contenu. Neuvième épisode de “Ça s’est passé…” : les étudiants s’emparent des questions du contenu de l’enseignement et de la démocratisation de Sciences Po.

Lire la suite
Qui sont les diplômés 2018 ?

Qui sont les diplômés 2018 ?

Des étudiants brillants et engagés. Des invités d’honneurs inspirants. Des parents débordant de fierté. Consécration de l’année universitaire, la cérémonie du diplôme rassemblera, vendredi 29 et samedi 30 juin 2018, près de 2400 diplômés et leurs invités au grand auditorium de la Maison de la Radio. Qui sont les étudiants de la promo 2018 ? Découvrez leurs profils. 

Lire la suite