The Paris Agreement: what can we expect from the US?

On June 13th, the Institute for Sustainable Development and International Relations (IDDRI) welcomed Sue Biniaz, adjunct professor at Columbia Law School and the US State Department’s former lead climate attorney, to Sciences Po. Having played a key role in international climate negotiations, such as COP21 and the Paris Agreement, she delivered her analysis on what we can expect today from the US following the announcement to withdraw from the Paris Agreement.

Below are some of the highlights from Sue Biniaz’ presentation:

A Political & Ideological Decision

After many years of international tension regarding climate action, the Paris Agreement was considered a landmark, according to Sue Biniaz, that fixed the key issues that the US had with the Kyoto Protocol. This time, targets are neither negotiated nor legally binding, and all Parties, developed as well as developing, have common obligations.
 
The US government was faced with multiple options and eventually chose to withdraw from the Paris Agreement for reasons both political and ideological, stated Biniaz. President Trump sought to respect the pledge that he had made during his campaign to ‘cancel’ the agreement, which had been ‘negotiated by Obama,’ in a context of profound distrust for multilateral institutions.  
 
Those in favor of remaining in the deal, on the other hand, argued that from an economic perspective, withdrawal was not wise. Biniaz noted the fact that many American businesses, including oil and gas companies, lobbied fiercely for the US to remain a part of the Agreement. Moreover, Biniaz noted the argument evoked by Secretary of State Tillerson, which asserted that protecting American interests abroad would be significantly harder without “a seat at the table.”

Withdrawing is Still an Open Question

The decision to withdraw was not reflective of a majority view, stated Biniaz, given that 60-70% of US public opinion was in favour of staying in the Paris Agreement. This is further demonstrated by the increased initiative and action that many states and cities in the US are taking in response to the President’s announcement. Despite the legal constraints, they are currently thinking of ways to reflect their commitment to the Paris Agreement. Biniaz noted, however, that it is unclear whether the increased fervor with which states and cities are approaching the issue of climate change, such as committing to maintain the targets under President Obama, will continue in the long-term.
 
In addition, Biniaz noted that during his announcement, President Trump left “a little bit of a door open” for the US to remain a part of the deal. With his references to ‘renegotiating’ and ‘re-entering,’ there is some uncertainty about future US participation. The term ‘renegotiation,’ for instance, suggests that the US could revise their emissions target. ‘Renegotiation’ in the sense that the US could amend the text of the Paris Agreement, on the other hand, is a “non starter,” stated Biniaz, citing the general perception of the deal as a “balanced package.”
 
Regarding negotiations in the years to come, Biniaz stated that the US should have a constructive role and actively participate, despite the announcement to withdraw. Should the US government choose to rejoin the Paris Agreement at a later time or take part in future agreements, having participated in the development of the rules and guidelines would provide more favorable opportunities to pursue its national interests.
 
By David Levaï and Delphine Donger (Institute for Sustainable Development and International Relations, IDDRI)
 
Related Links

J-7 avant la diplo 2017 !

J-7 avant la diplo 2017 !

Célébrer. Partager. Inspirer. Tels seront les maîtres-mots de la cérémonie du diplôme, qui rassemblera, vendredi 30 juin et samedi 1er juillet 2017, 1800 diplômés et leurs 3200 invités au grand auditorium de la Maison de la Radio. Une fête qui couronne des années fondatrices, et marque l’entrée dans un avenir où toutes les portes sont ouvertes pour nos étudiants. Une cérémonie qui sera à suivre en direct sur notre chaîne Livestream. Et à partager via le hashtag #scpograd2017.

Lire la suite
Cap sur le Moyen-Orient

Cap sur le Moyen-Orient

La connaissance du Moyen-Orient est un enjeu social et politique majeur. Pour faire face à une forte demande de recherche spécialisée sur cette région, Sciences Po s’associe à l’Inalco pour proposer un nouveau double diplôme de recherche.

Lire la suite
Sur le terrain des inégalités scolaires

Sur le terrain des inégalités scolaires

Directrice de recherche CNRS à l’Observatoire sociologique du changement (OSC) et membre du Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP), Agnès van Zanten a reçu une médaille d’argent CNRS 2017. Cette médaille, - très rarement remise à un chercheur en sciences humaines et sociales -, distingue les scientifiques dont les travaux sont reconnus sur le plan national et international. Portrait d’une femme qui se consacre avec passion, curiosité et humanité à l’étude des inégalités scolaires, en France et à l’étranger.

Lire la suite
Juin 1967, la guerre la plus longue

Juin 1967, la guerre la plus longue

Par Samy Cohen (CERI). 1967-2017 : 50 ans sont passés depuis la victoire écrasante de Tsahal sur les armées égyptienne, syrienne et jordanienne, remportée au terme d’une guerre de six jours, la « plus courte de l’histoire d’Israël ». Un puissant sentiment d’optimisme s’emparait alors des Israéliens, sûrs que face à leur armée « invincible », les Arabes n’avaient plus d’autres choix que de négocier un accord de paix. Cette euphorie est assez compréhensible. La population venait de vivre des semaines d’angoisse éprouvantes, convaincue que Gamal Abdel Nasser lancerait une attaque-surprise.

Lire la suite
« Cette France de gauche qui vote Front national »

« Cette France de gauche qui vote Front national »

En se qualifiant pour le second tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen a conforté la position du Front national au premier rang des forces politiques en France. Dans son dernier ouvrage, Cette France de gauche qui vote FN (éd. Seuil), Pascal Perrineau, professeur des universités à Sciences Po,  enquête sur ces électeurs de gauche qui ont contribué à installer un parti dit d’extrême-droite sans avoir l’impression de renier en quoi que ce soit leurs convictions. Analyse.

Lire la suite
Junior Consulting, l’asso qui fait carrière

Junior Consulting, l’asso qui fait carrière

Fondée en 1980, l’association Junior Consulting de Sciences Po est une des premières junior entreprises créées en France. Véritable cabinet de conseil étudiant, Junior Consulting propose aux étudiants des missions dans les conditions du réel. Ou comment acquérir de l’expérience tout en arrondissant ses fins de mois. Rencontre avec Marine Poylo, présidente, Roxane Salabi, responsable qualité, et Rozenn Bichon, responsable affaires publiques de l’association.

Lire la suite
5 chiffres clés sur le projet Welcome Refugees

5 chiffres clés sur le projet Welcome Refugees

Depuis mars 2016, Sciences Po accueille chaque année une promotion d’étudiants demandeurs d’asile ou réfugiés. Cette initiative, lancée par nos étudiants et baptisée Welcome Refugees, est désormais devenue un programme à part entière, en partenariat avec l’ONG Wintegreat. Sciences Po accueillera à la rentrée sa troisième promotion. L’occasion de faire un bilan en 5 chiffres clés.

Lire la suite
Sciences Po passe le Bac

Sciences Po passe le Bac

Vous révisez le Bac ? Sciences Po vous accompagne dans la dernière ligne droite avec sa nouvelle série vidéo “Sciences Po passe le Bac”. À chaque épisode, un prof de Sciences Po traite un sujet des annales du Bac en sciences sociales. Quel plan ? quelles notions-clés ? que faire des documents ? quel piège à éviter ? En moins de 7 minutes, de quoi se préparer à l’épreuve avec méthode, précision, et clarté.

Lire la suite

"On me dit que je suis trop jeune pour la politique"

Elle est étudiante à Sciences Po, elle a eu 18 ans lors de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle et elle est déjà candidate. Morgane Guerreau est la plus jeune représentante de ces élections législatives 2017, investie sous la bannière du parti Allons Enfants. Ses thèmes de campagne ? L'écologie, l'Europe, le numérique... Morgane Guerreau est représentative d’une jeunesse qui n’a plus envie d’attendre que ses préoccupations soient débattues à l’Assemblée. Interview.

Lire la suite
Réinventer le monde

Réinventer le monde

Du 31 mai au 4 juin, environ 600 étudiants venus du monde entier se sont réunis à Sciences Po pour repenser les relations internationales en participant au Paris International Model United Nations (PIMUN). Cette manifestation, qui se tient chaque année à Paris, a été fondée en 2011 par des étudiants de plusieurs universités prestigieuses, dont Sciences Po, HEC et La Sorbonne.

Lire la suite