The Paris Agreement: what can we expect from the US?

On June 13th, the Institute for Sustainable Development and International Relations (IDDRI) welcomed Sue Biniaz, adjunct professor at Columbia Law School and the US State Department’s former lead climate attorney, to Sciences Po. Having played a key role in international climate negotiations, such as COP21 and the Paris Agreement, she delivered her analysis on what we can expect today from the US following the announcement to withdraw from the Paris Agreement.

Below are some of the highlights from Sue Biniaz’ presentation:

A Political & Ideological Decision

After many years of international tension regarding climate action, the Paris Agreement was considered a landmark, according to Sue Biniaz, that fixed the key issues that the US had with the Kyoto Protocol. This time, targets are neither negotiated nor legally binding, and all Parties, developed as well as developing, have common obligations.
 
The US government was faced with multiple options and eventually chose to withdraw from the Paris Agreement for reasons both political and ideological, stated Biniaz. President Trump sought to respect the pledge that he had made during his campaign to ‘cancel’ the agreement, which had been ‘negotiated by Obama,’ in a context of profound distrust for multilateral institutions.  
 
Those in favor of remaining in the deal, on the other hand, argued that from an economic perspective, withdrawal was not wise. Biniaz noted the fact that many American businesses, including oil and gas companies, lobbied fiercely for the US to remain a part of the Agreement. Moreover, Biniaz noted the argument evoked by Secretary of State Tillerson, which asserted that protecting American interests abroad would be significantly harder without “a seat at the table.”

Withdrawing is Still an Open Question

The decision to withdraw was not reflective of a majority view, stated Biniaz, given that 60-70% of US public opinion was in favour of staying in the Paris Agreement. This is further demonstrated by the increased initiative and action that many states and cities in the US are taking in response to the President’s announcement. Despite the legal constraints, they are currently thinking of ways to reflect their commitment to the Paris Agreement. Biniaz noted, however, that it is unclear whether the increased fervor with which states and cities are approaching the issue of climate change, such as committing to maintain the targets under President Obama, will continue in the long-term.
 
In addition, Biniaz noted that during his announcement, President Trump left “a little bit of a door open” for the US to remain a part of the deal. With his references to ‘renegotiating’ and ‘re-entering,’ there is some uncertainty about future US participation. The term ‘renegotiation,’ for instance, suggests that the US could revise their emissions target. ‘Renegotiation’ in the sense that the US could amend the text of the Paris Agreement, on the other hand, is a “non starter,” stated Biniaz, citing the general perception of the deal as a “balanced package.”
 
Regarding negotiations in the years to come, Biniaz stated that the US should have a constructive role and actively participate, despite the announcement to withdraw. Should the US government choose to rejoin the Paris Agreement at a later time or take part in future agreements, having participated in the development of the rules and guidelines would provide more favorable opportunities to pursue its national interests.
 
By David Levaï and Delphine Donger (Institute for Sustainable Development and International Relations, IDDRI)
 
Related Links

Les vertus de la désobéissance

Les vertus de la désobéissance

Contester, refuser, manifester... Pourquoi désobéir est-il si compliqué ? Et, pourquoi, malgré tout, est-ce une vertu en démocratie ? Frédéric Gros, professeur et chercheur en philosophie au Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF), interroge dans son dernier essai, Désobéir, les ressorts et raisons de la désobéissance.

Lire la suite
On vous dit tout sur le Collège universitaire !

On vous dit tout sur le Collège universitaire !

Rendez-vous le 8 novembre prochain à 18h00 en direct sur Campus-Channel pour une émission consacrée à notre premier cycle. Pendant une heure, Bénédicte Durand, doyenne du Collège universitaire, Myriam Dubois-Monkachi, co-directrice de la scolarité, accompagnées par deux étudiants de Sciences Po, répondront à toutes vos questions concernant les procédures d'admission, la préparation aux épreuves, les enseignements et la vie quotidienne sur les 7 campus de Sciences Po.

Lire la suite
Les 7 écoles de Sciences Po répondent à vos questions

Les 7 écoles de Sciences Po répondent à vos questions

Tout au long des mois de novembre et de décembre, les sept écoles de Sciences Po présentent leur offre de masters lors d'une émission en direct sur le site web Campus-Channel. Pendant 40 minutes, vous pourrez poser toutes vos questions aux doyens et aux étudiants de Sciences Po afin de mieux connaître les programmes et les métiers auxquels préparent les écoles.

Lire la suite
Dieu n’est pas mort : il fait de la politique

Dieu n’est pas mort : il fait de la politique

Partout dans le monde, le religieux est de retour. À l'intérieur des États comme sur la scène internationale, il se mêle désormais des enjeux de société comme de la politique. Analyser ce retour sous différents angles et dans toute sa diversité, c’est l’objectif de l’ouvrage “L’Enjeu mondial. Religion et politique”. Alain Dieckhoff, directeur du CERI, qui l’a co-piloté avec Philippe Portier, directeur du GSRL (CNRS/École pratique des hautes études), nous dévoile les nouveaux liens étroits et complexes qu’entretiennent religion et politique dans le monde contemporain.

Lire la suite
Rula Ghani, “First Lady” d’Afghanistan, promo 1969

Rula Ghani, “First Lady” d’Afghanistan, promo 1969

Être une jeune fille rangée, étrangère et loin de sa famille, dans le Paris de mai 68. Être une jeune fille tout court dans le Sciences Po de 1967 qui ne compte que 25% d’étudiantes. 47 ans plus tard, être en Afghanistan la première “First Lady” d’un pays qui n’avait jamais vu le visage d’une femme de président. “J’ai appris à m’adapter”, résume modestement Rula Ghani, qui incarne aujourd’hui pour les femmes afghanes un espoir et un exemple. À l’occasion de sa conférence à Sciences Po vendredi 13 octobre 2017, retour sur les années étudiantes de cette diplômée d’exception.

Lire la suite
Sciences Po à la 50e place mondiale en sciences sociales

Sciences Po à la 50e place mondiale en sciences sociales

Le Times Higher Education (THE), qui dresse chaque année un classement mondial des universités très suivi par les acteurs du secteur, vient de publier ses palmarès thématiques. Alors qu’aucun établissement français ne figurait dans le top 100 mondial en sciences sociales l’an passé, Sciences Po se hisse cette année à la cinquantième position mondiale et se place désormais comme la première université française dans ce domaine.

Lire la suite
Nos campus en régions vous ouvrent leurs portes !

Nos campus en régions vous ouvrent leurs portes !

Vous êtes lycéen, vous voulez vous porter candidat à Sciences Po ? Enseignements, vie de campus : venez poser toutes vos questions lors des Journées Portes Ouvertes de nos campus en régions. Une occasion unique de rencontrer étudiants, professeurs et responsables pédagogiques du Collège universitaire (le 1er cycle de Sciences Po en trois ans).

Lire la suite
« Un regard critique sur l’entreprise »

« Un regard critique sur l’entreprise »

Le Prix du Livre RH créé par Syntec recrutement en partenariat avec Le Monde et Sciences Po a récompensé le 3 octobre dernier l’ouvrage de Dominique Lhuillier et Anne-Marie Waser Que font les 10 millions de malades ? Vivre et travailler avec une maladie chronique qui dénonce l’exclusion des malades chroniques de l’entreprise. Entretien à cette occasion avec Henri Bergeron, directeur du master Organisations et Management des Ressources Humaines au sein de l’École du management et de l’innovation de Sciences Po et président du jury du Prix du livre RH.

Lire la suite
Les meilleures copies 2017

Les meilleures copies 2017

Commenter un extrait de L’Éducation sentimentale de Flaubert, évoquer les débuts de la Ve République ou encore comparer certains régimes totalitaires… Ce sont quelques-uns des sujets sur lesquels les prétendants à l’entrée à Sciences Po ont dû plancher cette année lors des épreuves écrites. Certains ont brillamment réussi cette épreuve. En exclusivité, voici leurs plus belles copies.

Lire la suite

"Nous devons tant à Simone Veil"

Les 2406 diplômés de la promotion 2017 s’en souviendront. Le 30 juin 2017, au matin du jour où ils s’apprêtaient à recevoir leur diplôme, disparaissait Simone Veil, immense figure nationale et européenne dont l’hommage a teinté d’une solennité toute particulière la cérémonie qui les faisait entrer dans la vie d’adulte : pas un discours en effet qui n’ait rendu hommage à “celle à qui nous devons tant” (Frédéric Mion).  

Lire la suite