International Women's Rights Day: lecture halls renamed after two legends

Students will now have class in the Simone Veil or Jeannie de Clarens lecture halls, the first at Sciences Po to be named after women. In honor of two extraordinary graduates, this decision to rename lecture halls after two female alumni with extraordinary stories is a symbolic gesture in celebration of International Women’s Rights Day, amongst other actions taken in favor of gender equality.

Simone Veil (1927-2017), a major political figure and icon of the Women’s Rights movement

Located at the 28 rue des Saint-Pères site in the heart of Paris, the Caquot lecture hall is being renamed Simone Veil after one of Sciences Po’s most famous graduates who passed away in June 2017. Simone Veil began her studies at Sciences Po at 18 years old in October 1945, less than six months after returning from a concentration camp in Germany, where most of her family died. She spent three “happy and intense” years studying in the Public Service section, one of the most male-dominated sections of the institution at the time, with only 20% of women. She graduated in 1948 at 21 years old, highly determined to enter the professional world once her husband, Antoine Veil, whom she met at Sciences Po, had graduated from ENA (Ecole Nationale d’Administration or French School of Administration). In 1956, Simone Veil passed the national examination to become a magistrate. In 1970, she became secretary general of the Supreme Magistracy Council. In 1974, she became the Minister of Health and within the same year successfully pushed the law that legalized abortion, becoming an icon of the Women’s Rights movement. She later became the first president of the European Parliament (1979-1982), and a prominent political figure in the construction of the European Union. She passed away in June 2017, and was elected to the Académie Française (French Academy) in 2018. She will enter the Pantheon in July of 2018.

make a gif at gickr.com
 

Jeannie de Clarens (1919-2017), interpreter, spy and heroine of the French Resistance

Born in 1919, Jeannie Rousseau was the daughter of a brilliant multilingual diplomat. She studied at Sciences Po from 1937 to 1940 and graduated at the top of her class. At the outbreak of World War II, she moved with her family to Dinard, Brittany, where she began working as an interpreter for the occupying German forces. This led her to become one of the most talented (and unknown) spies of the Second World War. In Brittany and then in Paris, where she returned in 1941, she transmitted information that she gathered from the German authorities thanks to her position as a translator and interpreter. In 1942, she was recruited by the French Resistance. Under the code name “Amniarix,” she was responsible for one of the greatest exploits of the Allied forces for transmitting intelligence that allowed the British army to delay the development of the German flying bombs V-1 and V-2. In April 1944, she was arrested by the Gestapo and deported to Ravensbrück. One year later, in April 1945, she was released and returned to Paris. After the war, she married Henri de Clarens and pursued a career in translation, working for the United Nations and other international organizations. She seldomly spoke about her past. She was later awarded the Resistance Medal and the Croix de Guerre. In 2009, she was made a member of the Legion of Honor. She passed away on August 23rd, 2017, at 98 years old.

> Read her portrait in The New York Times.

Sciences Po’s actions for gender equality

As one of 10 “University Champions” of the United Nations’ HeForShe programme, Sciences Po is committed to promoting gender equality through a number of actions: professional workshops and awareness campaigns on everyday sexism, recommendations sent to faculty on preventing inequalities in the classroom, a "bring your children to work" day on 28 March, 2018, and many more.

> Discover 8 ways Sciences Po acts to advance gender equality.

Les libertés politiques et syndicales

Les libertés politiques et syndicales

En mai et juin, Sciences Po dévoile des documents et archives inédits sur les événements de mai 68 survenus dans ses murs. Photos, témoignages vidéos… L’ambition de cette série d’articles est de redonner la parole aux acteurs, de saisir l’événement sur le vif et de comprendre la parole de 68 autant que son contenu. Huitième épisode de “Ça s’est passé…” : le 17 juin 1968, les étudiants réclament les libertés politiques et syndicales au sein de leur école.

Lire la suite
La démocratie en clair-obscur

La démocratie en clair-obscur

Par Olivier Dabène (CERI). À quelques semaines d’intervalle, le Venezuela et la Colombie ont tenu des élections présidentielles que tout oppose. Le 20 mai, au Venezuela, Nicolas Maduro a mis en scène sa réélection à l’issue d’un simulacre de scrutin que l’opposition avait boycotté. La participation électorale n’a pas atteint les 50 %, alors qu’elle avait flirté les 80 % en 2013, et le candidat chaviste a été crédité de 67 % des voix. La Colombie, de son côté, a connu ses premières élections sans violence dans un contexte inédit de post-conflit.

Lire la suite

"Montrer la révolution entrepreneuriale au féminin"

Diplômée du master en communication de Sciences Po, Nora Poggi est la réalisatrice du film documentaire « She Started It ». Projeté plus de 300 fois, entre autres aux universités de Harvard, de Columbia, de Yale… mais aussi à la Banque Mondiale, à Disney, ou encore chez Google et dans de nombreux festivals, ce film suit le parcours de cinq jeunes femmes qui ont lancé leur start-up dans la Silicon Valley. Interview avec la réalisatrice à l’occasion d’une conférence à Sciences Po.

Lire la suite
Un nouveau master en marketing et luxe

Un nouveau master en marketing et luxe

À la rentrée 2019, l’Ecole du management et de l’innovation ouvre un nouveau master intitulé « Master Marketing : New Luxury & Art de Vivre ». Entièrement en anglais, il a pour vocation d’accueillir 25 étudiants français et internationaux. Les participants auront des parcours très divers. Des connaissances préalables en marketing ne sont pas nécessaires.

Lire la suite
Réussissez le Bac avec Sciences Po !

Réussissez le Bac avec Sciences Po !

Vous révisez le Bac ? Sciences Po vous accompagne dans la dernière ligne droite avec ses tutoriels en vidéo. Dans “Sciences Po passe le Bac”, nos profs planchent sur un sujet et donnent leurs conseils pour le traiter. Dans nos fiches méthodo, on vous explique comment éviter le hors-sujet, lire une carte ou encore travailler en temps limité. De quoi se préparer aux épreuves en toute sérénité.

Lire la suite
« Le campus s'inscrit dans notre vision du grand paris »

« Le campus s'inscrit dans notre vision du grand paris »

Adjoint à la mairie de Paris, chargé de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité, Jean-Louis Missika a suivi le projet du campus de l’Artillerie depuis ses prémisses. Il raconte comment la Ville de Paris s’est impliquée dans le dossier. L’enjeu ? Le déploiement, au cœur de l’espace urbain, d’un campus symbolisant le rôle prépondérant que les établissements universitaires sont appelés à jouer dans la métropole de demain.

Lire la suite
Mieux prévenir la criminalité

Mieux prévenir la criminalité

Comment prévenir la criminalité ? L’incarcération permet-elle de réduire durablement la récidive ? Roberto Galbiati, chercheur à Sciences Po, se penche sur “l’économie du crime”. Il propose d’ouvrir la boîte noire des politiques d’incarcération et de lutte contre la récidive en France, en Italie et aux États-Unis. Il présentera les enseignements de ses travaux le 4 juillet prochain lors d’un colloque co-organisé par le Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques de Sciences Po, en partenariat avec France Stratégie.

Lire la suite
La cogestion

La cogestion

En mai et juin, Sciences Po dévoile des documents et archives inédits sur les événements de mai 68 survenus dans ses murs. Photos, témoignages vidéos… L’ambition de cette série d’articles est de redonner la parole aux acteurs, de saisir l’événement sur le vif et de comprendre la parole de 68 autant que son contenu. Septième épisode de “Ça s’est passé…” : le 17 juin 1968, le statut de cogestion, élaboré par le comité paritaire des études, est voté par les étudiants. Il sert de matrice à la réforme des statuts de l’IEP de janvier 1969.

Lire la suite
Core : un autre enseignement de l'économie est possible

Core : un autre enseignement de l'économie est possible

Enseigner l’économie comme si les 30 dernières années avaient vraiment eu lieu. Et (re)donner le goût pour cette discipline aux étudiants. Telles sont les ambitions de CORE, un nouveau cours et son manuel élaborés par des professeurs d’économie du monde entier, parmi lesquels Yann Algan à Sciences Po. Objectif de ce cours : montrer que l’économie, jugée souvent trop abstraite et théorique, peut contribuer à résoudre les problèmes et les crises du monde réel.

Lire la suite
Le mai des professeurs et des chercheurs

Le mai des professeurs et des chercheurs

En mai et juin, Sciences Po dévoile des documents inédits sur les événements de mai 68 survenus dans ses murs. Photos, témoignages, archives… L’ambition de cette série d’articles est de redonner la parole aux acteurs, de saisir l’événement sur le vif et de comprendre la parole de 68 autant que son contenu. Sixième épisode de “Ça s’est passé…”, le 8 juin 1968, les enseignants de Sciences Po se réunissent pour la seconde fois en Assemblée générale. Leur action, conjointe à celle des étudiants, contribue à révolutionner leur statut au sein de l’école.

Lire la suite