“The future is being built today”

Fitiavana Andry from Madagascar wants to play a part in her country's future. Fitiavana belongs to the first cohort of Sciences Po - MasterCard Foundation scholars, a programme that supports committed students from Africa.

Fitiavana, you are from Antananarivo, Madagascar, where you were elected “best young patriot”. Can you tell us about this programme?

“Young Patriots” is a programme launched by “Generation Citizen Madagascar”, an association attached to the Ministry of Heritage and supported by the American Embassy. Its purpose is to train high school students from the capital, Antananarivo, in the notions of citizenship, civic engagement, leadership and democracy. During the course, the “best young patriot” award was launched to motivate participants to get more actively involved and express themselves more, and I won. Being best young patriot basically means being a leader, helping others as best as you can, serving them, and being a spokesperson when required.

You started studying at Sciences Po in September 2017 in Reims, France. What courses are you taking?

As I’m in first year, I take all the core courses and the compulsory courses in mathematics, political humanities and languages (English, and I chose Arabic as a second language). I was surprised to see that we started from a general, global point of view before getting into the specialisations and issues relating to Africa. But this meant, for example, that I could take a course on political institutions, which I found very interesting because I learned—and more importantly understood—the workings of the political system since the nineteenth century and the repercussions this has in other areas.

What are your first impressions of France?

France is quite a different world from everything I had experienced so far, because this is the first time that I've left Madagascar! Practically everything is new to me here. At first I thought everything was complicated, but in fact you just have to give yourself some time to adapt; after that you get used to the country pretty quickly.

What would you like to do after Sciences Po?

After Sciences Po I'll keep studying, if possible until I get a PhD. I thought of specialising in international relations, but lately I've also been interested in business issues and startups. For later on, I know that Sciences Po will give me a fairly solid grounding, personally as much as intellectually, because here it's not just about learning your lessons and passing courses, but also about developing your personal skills and abilities.

What developments would you like to see in Madagascar's future?

I would like to see developments in every area! I would like there to be less corruption, more transparency in the management of state affairs, and stability. I would especially like politicians to focus on sustainable development issues. From an economic perspective, I find that the benefits derived from the various sectors should have an impact on improving infrastructure (roads, public buildings, etc.) in each of the island's regions to bring about real, lasting development. Finally, the improvement of teaching conditions is particularly important to me, especially in rural areas. I would like every Malagasy child to have the right to the best possible education, because education is basic to making any activity a success.

Do you plan to take part in these developments?

Yes, it's up to us as young people to meet the challenges that our predecessors could not meet. The future is being built today and the best time to bring about much-needed changes is now. It is true that for the moment, even if I'm not over there, my studies here are already part of these changes because I'm accumulating knowledge and experiences that I will later be able to share, and thereby encourage other young Malagasy. I want to contribute to the advancement of Madagascar so that our little brothers and sisters can have a better future, a better life.

More information

Read more about the first cohort of Sciences Po - MasterCard Foundation Scholars

L’Europe peut-elle devenir championne de l’intelligence artificielle responsable ?

L’Europe peut-elle devenir championne de l’intelligence artificielle responsable ?

Par Florent Parmentier (Sciences Po) et Christian Dargnat (Sciences Po). « Qui maîtrise l’intelligence artificielle domine le monde » : cette déclaration de Vladimir Poutine, en septembre dernier, à la tonalité prophétique a soulevé de nombreuses questions. Cette perspective faisait-elle référence à une vision essentiellement économique ou à une représentation plus militaire et géopolitique des choses ? Même sans avoir de certitude sur ce sujet, il apparaît bien que l’intelligence artificielle (IA) est un enjeu essentiel, complété par celui non moins important des données (le « nouveau pétrole »).

Lire la suite
Sciences Po mise sur les talents africains

Sciences Po mise sur les talents africains

Sciences Po inaugure aujourd’hui son premier bureau de représentation sur le continent africain, à Nairobi, au Kenya, et devient ainsi la première université française à ouvrir une délégation en Afrique anglophone. Ce bureau pilotera et animera tout un ensemble d’actions en Afrique Subsaharienne.

Lire la suite
Tout savoir sur l’apprentissage à Sciences Po

Tout savoir sur l’apprentissage à Sciences Po

Oui, on peut faire son master en apprentissage à Sciences Po ! Près du tiers des formations de 2ème cycle proposent cette possibilité. Une option plébiscitée par tous : les étudiants pour l’insertion professionnelle, les employeurs pour le recrutement, et l’université pour son intérêt pédagogique. Point d’étape avec Cornelia Woll, Directrice des études et de la scolarité. 

Lire la suite
Frédéric Mion reconduit à la tête de Sciences Po

Frédéric Mion reconduit à la tête de Sciences Po

Les instances de gouvernance de Sciences Po ont décidé de reconduire Frédéric Mion, directeur depuis 2013, pour un second mandat à la tête de l’institution. L’occasion de revenir sur son bilan, et d’esquisser son projet à l’horizon des 150 ans de Sciences Po : ouvrir, rassembler et innover.
Lire la suite

Luca Vergallo reçoit le prix Érignac pour ses simulations qui permettent de mieux comprendre les services de secours

Luca Vergallo reçoit le prix Érignac pour ses simulations qui permettent de mieux comprendre les services de secours

Le Prix Claude Érignac récompense chaque année une étudiante ou un étudiant de Sciences po pour son engagement au service de valeurs républicaines et humanistes. Cette année, c'est Luca Vergallo, étudiant en Master politiques publiques qui a été distingué pour son développement d’une pédagogie innovante qui valorise les services publics de secours et sensibilise à la gestion et à la communication de crise.

Lire la suite
“Si ce Mooc peut ouvrir l’esprit à ceux qui érigent des murs, nous aurons réussi notre pari”

“Si ce Mooc peut ouvrir l’esprit à ceux qui érigent des murs, nous aurons réussi notre pari”

Après le succès du Mooc Espace Mondial et ses 25 000 inscrits, Bertrand Badie présente son nouveau cours en ligne intitulé "Afrique et mondialisation, regards croisés", qui démarre sur la plateforme Coursera lundi 12 février 2018. Accessible à tous et réalisé par une équipe de neuf enseignants africains, latino-américains et européens, ce nouveau Mooc propose une vision inédite du continent et de son avenir. Et invite à repenser la gouvernance globale. Entretien. 

Lire la suite
Comment fonctionne le dopage ? Les enseignements de l’affaire russe

Comment fonctionne le dopage ? Les enseignements de l’affaire russe

Par Didier Demazière (CSO). Le spectre du dopage resurgit avec chaque grand événement sportif. Celui-ci mêle, de façon quelque peu schizophrène, célébration d’une éthique méritocratique fièrement affichée et rumeurs plus ou moins sourdes de tricheries et de manquements à cet idéal. Les Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang en Corée du Sud n’échappent pas à cette règle. En effet, leur préparation a été marquée par l’affaire de la disqualification des sportifs russes, certains étant finalement autorisés à concourir sous la bannière « Olympic Athlete from Russia », sans pouvoir arborer les couleurs de leur pays.

Lire la suite
Une semaine dans la Silicon Valley

Une semaine dans la Silicon Valley

Afin de sensibiliser les étudiants aux révolutions du digital, le Centre pour l’entrepreneuriat de Sciences Po a proposé à quinze d’entre eux de découvrir la Silicon Valley à la rencontre des acteurs du numérique : Facebook, Google, Airbnb... Yaël, en master recherche de théorie politique à l’École doctorale de Sciences Po, et Thomas, étudiant ingénieur à l'École polytechnique, faisaient partie de ce road trip original d’apprentissage par l’immersion. Machine learning, blockchain, data sciences… Ils nous expliquent tout.

Lire la suite
Quels sont les liens entre politique et croyance ?

Quels sont les liens entre politique et croyance ?

Dans l’essai collectif Croire et faire croire. Usages politiques de la croyance (éd. Presses de Sciences Po), Anne Muxel, chercheur au Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF), a réuni plusieurs contributions sur les ressorts de la croyance dans nos sociétés contemporaines. Des fake news à l’engagement djihadiste, un ouvrage qui met en évidence les liens intimes qu’entretiennent croyance et vérité. Interview.

Lire la suite