"My door is always open"

In over ten years as director of the Nancy campus, François Laval has certainly made his mark. Perhaps this is because he's always available, always active and always concerned about students' personal and academic development.

Carpe Diem. Just before the 2012-2015 cohort's final exam, as about a hundred students brace themselves to answer one last essay question before heading abroad for their final year of the BA programme, Nancy campus director François Laval enters a lecture theatre to write those two words on a white board near the door. “Carpe Diem” is both one last message for the road and a reminder of his educational approach, which these students have had two years to experience.

Laval's “Carpe Diem” is inspired by the film Dead Poet's Society, which he shows to new students at the start of each academic year. To begin with this might seem surprising. But after two intense years on the Nancy campus spent studying, organising countless projects, having a multitude of experiences and meeting dozens of people, the reason for this choice becomes clear. Of course students have to learn, but they must never forget to take advantage of the present: “to take everything that life offers,“ as Laval puts it.

Few directors embody their campus the way François Laval does in Nancy. A native of the city, he returned after completing his studies at Sciences Po to work in local politics. This involved organising the campus's inauguration in 2002, before becoming its director in 2004.

An open door

Generations of students know him as the one who recruited, taught, supported and counseled them. He continues to lend a helping hand to alumni if they need him. Laval has run the campus with a small, almost unchanged staff for over ten years and inevitably, he says, “the more you stay in a position, the more you make your mark.” In addition to his seven-day-a-week and (almost) 24-hour-a-day role as campus director, Laval also teaches constitutional and European law to first-year students.

“My door is always open,” he says, both to current and former students; he mentions his “pride” at having “built a community of people that help each other.” For the students on campus, he says he is not “in a hierarchical relationship,“ but sees himself as a “facilitator” of projects, and an “assembler of talents and skills.”

More than a director

For one of the campus's former students, nostalgically recalling his two years in Lorraine, the director is a “father without paternalism, a director without interventionism, a teacher without dogmatism, a great man without a big head.”

“I have always seen him give the initiatives of student associations a chance, respect students' arguments, and deal with tense situations with humour,” recalls this student from the 2011-2014 cohort.

“In Nancy, he already knew my CV better than I did!”, says another student from the same cohort. She sees Laval as “the man for all occasions,” who listens attentively when academic or personal problems come up, but is also a precious help for small, everyday concerns. “When I had forgotten my backpack on the soccer field during the campus's fifteenth anniversary celebrations, it was Mr. Laval's cell phone number that I called.”

To his students, François Laval is clearly more than a director. Omnipresent and always active, he's available late at night and early in the morning. He may not get much sleep, but on the upside, he says, “I don't feel like I'm working.”

Yann Schreiber, dual Master's graduate, Sciences Po School of Journalism and School of International Affairs

Related Links

Docteurs honoris causa : 3 profils exceptionnels

Docteurs honoris causa : 3 profils exceptionnels

Après Vaclav Havel, Boutros Boutros Ghali ou Lakhdar Brahimi, Sciences Po s’apprête à honorer, le 12 décembre, trois nouveaux docteurs honoris causa. Une promotion 2017 exceptionnelle à plus d’un titre. D’abord parce qu’elle distinguera deux femmes, qui rejoignent Helen Wallace, première Docteure honorée en 2011. C’est également la première fois que Sciences Po décerne ce titre à un universitaire d’Afrique subsaharienne. Trois profils remarquables et inédits à découvrir ci-dessous.

Lire la suite
Quartiers fragiles

Quartiers fragiles

Année après année, les politiques dédiées aux quartiers dits “sensibles” s’enchaînent et… rien ne semble changer. Clément Boisseuil, chercheur au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po (CEE) s’est intéressé à l’application de ces politiques, en comparant les méthodes utilisées à Chicago et à Paris. Il nous explique pourquoi une telle différence entre les objectifs affichés et des résultats mitigés.

Lire la suite
Sociologie et basket-ball

Sociologie et basket-ball

Après avoir étudié pendant deux années sur le campus de Reims, Lukas Noah Drammeh s’est envolé pour les États-Unis où il effectue actuellement sa troisième année à l’Université de Caroline du Nord, à Chapel Hill. L’occasion d’approfondir ses connaissances en sociologie et en études afro-américaines, mais aussi de réaliser un vieux rêve : intégrer une équipe de basket-ball réputée et jouer une saison sur le sol américain. Portrait vidéo d’un fan de basket.

Lire la suite
Apprendre, ça s’apprend

Apprendre, ça s’apprend

Comment apprendre à apprendre ? C'est le défi de tout élève, en particulier au moment de l'arrivée dans l'enseignement supérieur. Sciences Po a mis en place depuis septembre 2017 une innovation pédagogique qui apporte des réponses pratiques à ce défi :  des cours inédits baptisés "ateliers de métacognition". Objectif de ces séances : mieux connaître le fonctionnement de son cerveau pour améliorer ses stratégies d’apprentissage. 

Lire la suite
Tous inégaux face aux banques ?

Tous inégaux face aux banques ?

Besoin d’un crédit bancaire ? Mieux vaut être un homme blanc. C’est le résultat d’une large opération de test de discrimination menée à l’initiative de la municipalité de Villeurbanne auprès des banques locales. Jeanne Lazarus, sociologue au Centre de sociologie des organisations de Sciences Po (CSO) qui travaille sur les rapports des citoyens aux institutions monétaires, faisait partie du comité scientifique de ce testing. Elle commente les résultats de cette opération.

Lire la suite
Travailler le dimanche est-il vraiment utile ?

Travailler le dimanche est-il vraiment utile ?

Travailler le dimanche est-il utile ? Non, répondent Jean-Yves Boulin et Laurent Lesnard dans leur dernier ouvrage Les Batailles du dimanche. Dépassant les habituels clivages idéologiques, les deux sociologues ont analysé le travail dominical sous l’angle de son utilité sociale. Interview de Laurent Lesnard, chercheur à l’Observatoire sociologique du changement (OSC) de Sciences Po.

Lire la suite
Christian Dior, un alumnus toujours à la mode

Christian Dior, un alumnus toujours à la mode

Par Serge Carreira, enseignant à Sciences Po. Qui se doute aujourd’hui que Christian Dior a fait un passage à Sciences Po ? Entré rue Saint-Guillaume sous la pression familiale, il a fui aussitôt une carrière de diplomate toute tracée pour le destin de créateur que l’on sait. À l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée jusqu’en janvier au musée des Arts Décoratifs, retour sur un alumnus en avance sur son temps, qui a traversé les modes et les époques. Et se serait peut-être davantage épanoui dans le Sciences Po de 2017 ?

Lire la suite
Journée des masters : le replay

Journée des masters : le replay

Vous êtes étudiant ou jeune professionnel, vous vous interrogez sur les programmes de master et les différents métiers auxquels nous préparons nos diplômés ? Retrouvez l'intégralité des présentations de notre Journée des masters du samedi 25 novembre. L’occasion de tout savoir sur les programmes et les spécialisations de nos 7 écoles : l’École d’affaires publiques, l’École des affaires internationales, l’École de droit, l’École de journalisme, l’École du management et de l’innovation, l’École urbaine et l’École doctorale.

Lire la suite