“I hope one day we will see the positive outcome of the 2011 Egyptian Revolution”

Malak Gadalla, who comes from Egypt, will matriculate to the Sciences Po Campus of Menton in the fall, where she will pursue the Europe-Middle East programme. The second in our 2017 #FirstYearsScPo series. Read the interview below.

Why did you choose the Sciences Po Campus of Menton?

I'm very interested in the social sciences, especially history and economics, and I find Sciences Po an excellent opportunity for me to study in depth the social sciences while developing my analytical skills and my critical thinking. Why Menton? I'm Egyptian and I've always lived in the Middle East. I was 12 years old when the Arab Spring broke out in 2011. Since that time, there have been dramatic changes in the region, whether in Syria, in Iraq or in Libya... Even in Egypt, the lives of many people have changed. Increasingly, many of them live in difficult situations. Due to the current economic downturn, some people denounce these revolutions, but I still hope that one day we will see the positive outcome of the January 2011 revolution. I think that Sciences Po will help me invest in the region, especially when it comes to fighting poverty, protecting the minorities, and defending women’s rights in the Middle East.

How would you like to involve yourself in the campus’ culture?

The student life on campus is very dynamic and rich. I’m quite interested in Amnesty International, which focuses on human rights with many supporters and members around the world. In addition to that, there’s a new association on campus: a cooking club. I’d be happy to be a member of this association to let people discover Egyptian cuisine, which is very special. Moreover, it will be a good opportunity to explore other countries’ food. I would also like to be part of the Bureau des Arts: I’m very fascinated by Arabic calligraphy and crochet and I hope we can start a workshop for these two activities.

What are you looking forward to the most?

I’m really looking forward to discovering a new discipline, law, in particular international law. I would also like to study a new language, Persian, that I chose as my main language because I think that nowadays Iran is playing a huge role in the region, especially when it comes to its crumbling relations with Saudi Arabia. That’s why I think it’s necessary to understand these tensions from different point of views.

What do you aspire to do later on?

I’d like to have a Master’s degree in public international law to start a career in diplomacy or with international organizations such as the UN. I would like to be involved in protecting women’s rights and protecting ethnic and religious minorities in the Middle East in order to promote human dignity and freedom, values I strongly believe in.

Related Links

Docteurs honoris causa : 3 profils exceptionnels

Docteurs honoris causa : 3 profils exceptionnels

Après Vaclav Havel, Boutros Boutros Ghali ou Lakhdar Brahimi, Sciences Po s’apprête à honorer, le 12 décembre, trois nouveaux docteurs honoris causa. Une promotion 2017 exceptionnelle à plus d’un titre. D’abord parce qu’elle distinguera deux femmes, qui rejoignent Helen Wallace, première Docteure honorée en 2011. C’est également la première fois que Sciences Po décerne ce titre à un universitaire d’Afrique subsaharienne. Trois profils remarquables et inédits à découvrir ci-dessous.

Lire la suite
Quartiers fragiles

Quartiers fragiles

Année après année, les politiques dédiées aux quartiers dits “sensibles” s’enchaînent et… rien ne semble changer. Clément Boisseuil, chercheur au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po (CEE) s’est intéressé à l’application de ces politiques, en comparant les méthodes utilisées à Chicago et à Paris. Il nous explique pourquoi une telle différence entre les objectifs affichés et des résultats mitigés.

Lire la suite
Sociologie et basket-ball

Sociologie et basket-ball

Après avoir étudié pendant deux années sur le campus de Reims, Lukas Noah Drammeh s’est envolé pour les États-Unis où il effectue actuellement sa troisième année à l’Université de Caroline du Nord, à Chapel Hill. L’occasion d’approfondir ses connaissances en sociologie et en études afro-américaines, mais aussi de réaliser un vieux rêve : intégrer une équipe de basket-ball réputée et jouer une saison sur le sol américain. Portrait vidéo d’un fan de basket.

Lire la suite
Apprendre, ça s’apprend

Apprendre, ça s’apprend

Comment apprendre à apprendre ? C'est le défi de tout élève, en particulier au moment de l'arrivée dans l'enseignement supérieur. Sciences Po a mis en place depuis septembre 2017 une innovation pédagogique qui apporte des réponses pratiques à ce défi :  des cours inédits baptisés "ateliers de métacognition". Objectif de ces séances : mieux connaître le fonctionnement de son cerveau pour améliorer ses stratégies d’apprentissage. 

Lire la suite
Tous inégaux face aux banques ?

Tous inégaux face aux banques ?

Besoin d’un crédit bancaire ? Mieux vaut être un homme blanc. C’est le résultat d’une large opération de test de discrimination menée à l’initiative de la municipalité de Villeurbanne auprès des banques locales. Jeanne Lazarus, sociologue au Centre de sociologie des organisations de Sciences Po (CSO) qui travaille sur les rapports des citoyens aux institutions monétaires, faisait partie du comité scientifique de ce testing. Elle commente les résultats de cette opération.

Lire la suite
Travailler le dimanche est-il vraiment utile ?

Travailler le dimanche est-il vraiment utile ?

Travailler le dimanche est-il utile ? Non, répondent Jean-Yves Boulin et Laurent Lesnard dans leur dernier ouvrage Les Batailles du dimanche. Dépassant les habituels clivages idéologiques, les deux sociologues ont analysé le travail dominical sous l’angle de son utilité sociale. Interview de Laurent Lesnard, chercheur à l’Observatoire sociologique du changement (OSC) de Sciences Po.

Lire la suite
Christian Dior, un alumnus toujours à la mode

Christian Dior, un alumnus toujours à la mode

Par Serge Carreira, enseignant à Sciences Po. Qui se doute aujourd’hui que Christian Dior a fait un passage à Sciences Po ? Entré rue Saint-Guillaume sous la pression familiale, il a fui aussitôt une carrière de diplomate toute tracée pour le destin de créateur que l’on sait. À l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée jusqu’en janvier au musée des Arts Décoratifs, retour sur un alumnus en avance sur son temps, qui a traversé les modes et les époques. Et se serait peut-être davantage épanoui dans le Sciences Po de 2017 ?

Lire la suite
Journée des masters : le replay

Journée des masters : le replay

Vous êtes étudiant ou jeune professionnel, vous vous interrogez sur les programmes de master et les différents métiers auxquels nous préparons nos diplômés ? Retrouvez l'intégralité des présentations de notre Journée des masters du samedi 25 novembre. L’occasion de tout savoir sur les programmes et les spécialisations de nos 7 écoles : l’École d’affaires publiques, l’École des affaires internationales, l’École de droit, l’École de journalisme, l’École du management et de l’innovation, l’École urbaine et l’École doctorale.

Lire la suite