Interahamwe

Date: 
8 Mars, 2010
Auteur: 
Viret Emmanuel

L’appellation désigne à l’origine le mouvement de jeunesse du MRND, créé après 1973, chargé d’encadrer la jeunesse rwandaise dans l’effort de développement que lui demande Juvénal Habyarimana, particulièrement lors des travaux d’intérêt collectif Umuganda (le terme Interahamwe désigne « ceux qui travaillent ensemble »).

Mais ce mouvement de jeunesse se transforme en milice à partir du déclenchement de la guerre d’octobre 1990 et participe une première fois aux massacres de la fin 1992, assistant les autorités civiles à Kibuye et dans le Bugesera. Forte, avec la milice Impuzamugambi de près de 50 000 hommes en 1994 (Braud, 2001, 787), la milice Interahamwe recrute essentiellement dans les marges les plus pauvres de la population des villes et des campagnes, ainsi qu’au sein des réfugiés burundais arrivés au Rwanda après les massacres de 1972 et la recrudescence de la violence en 1988 et 1993.

Essentiellement armés de panga (machette), les Interahamwe participent au génocide d’abord encadrés par la Garde Présidentielle à Kigali, puis se répandent sur l’ensemble du pays. Ne disposant que de très peu d’armes à feu, ils ne sont pas en mesure d’affronter le FPR et suivent la retraite de FAR vers le Zaïre à partir de juin 1994, où ils se reconstituent dans les camps de réfugiés du Kivu.

Citer cet article

Viret Emmanuel, Interahamwe, Violence de masse et Résistance - Réseau de recherche, [en ligne], publié le : 8 Mars, 2010, accéder le 08/12/2019, https://www.sciencespo.fr/mass-violence-war-massacre-resistance/fr/document/interahamwe-0, ISSN 1961-9898