L'impact de la participation aux activités extrascolaires sur la réussite scolaire des collégiens français

Séminaire 4 décembre 2018, 16h00 - 18h00
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

L'axe Politiques éducatives a le plaisir de vous inviter à la prochaine séance du cycle de séminaires organisé par Denis Fougère et Agnès van Zanten : 

L'impact de la participation aux activités extrascolaires
sur la réussite scolaire des collégiens français


Mardi 4 décembre 2018, 16h00 - 18h00
Salle de séminaire du LIEPP
254 bd Saint Germain, 75007 Paris

Inscription

 [Langue: Français]

Présentation

coulangeon

 

Philippe Coulangeon 
Directeur de recherches au CNRS à l'Observatoire sociologique du changement

 

 

 

Résumé:

En nous fondant sur des modèles de régression à effets fixes appliqués aux données du panel de la DEPP de 2007, nous fournissons une estimation robuste de l'impact des activités extrascolaires des collégiens sur leurs résultats scolaires et sur un ensemble de compétences cognitives et non cognitives. Nous mettons en évidence un impact positif et significatif sur les notes en français et en mathématiques et les scores aux tests de compétences non cognitives. Aucun impact n'est trouvé sur les compétences cognitives. L'article examine ensuite les interprétations possibles de cet impact. Les résultats obtenus ne valident pas le paradigme du transfert, selon lequel les activités extrascolaires offriraient aux élèves qui y participent des compétences qu’ils pourraient ensuite réinvestir dans les épreuves de la vie scolaire. Ils ne corroborent pas non plus l’idée selon laquelle l’impact observé serait le résultat d’une plus grande connivence des élèves avec les normes culturelles des enseignants. Ce qui est principalement en cause, c’est sans doute l’inégale capacité des familles d’allonger le temps d’activité encadrée de leurs enfants pendant leur temps libre. Dans la mesure où la participation à ces activités est fortement corrélée aux ressources sociales et culturelles des familles, elle contribue ainsi en elle-même à renforcer les inégalités sociales en matière de réussite scolaire.