Recherches francophones sur l'intersexuation : état des lieux

Journée d'étude EHESS/LIEPP - 24/09/2019
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le LIEPP et l'OSC vous convient à la journée d'étude organisée par le RéFRI (Réseau Francophone de recherche sur l'intersexuation) : 

 

"Recherches Francophones sur l'intersexuation: état des lieux"

avec le soutien du CERMES3, du GIS Genre, de l'INED et du LEGS

Mardi 24 septembre 2019

9h -20h

Amphithéatre F.Furet

EHESS

105 Boulevard Raspail

Entrée libre 

Présentation : 

Alors que dans les pays anglo-saxons, et en langue anglaise en général, les recherches en sciences sociales sur l’intersexuation se sont développées depuis les années 1990, donnant lieu à un riche champ d’étude, les recherches francophones originales existent mais peinent à se multiplier, surtout en sociologie (Kraus et al. 2008, Thomas, Espineira et Alessandrin (dir.) 2013, Bastien-Charlebois 2014, Raz 2016). Bien que de plus en plus de recherches soient menées sur différents aspects des réalités intersexes contemporaines (vécu, pratiques médicales, politisation, rôle des parents etc.), elles restent souvent isolées, ou limitées au niveau de mémoires de master (Bal, 2006, Marchive 2013, Gosselin 2012, Abate 2017, Lasaygues 2014, Petit 2018) et des thèses en cours (L. Petit, G. Larrieu, M. Raz, R. Albospeyre -Thibeau...).

À partir d’un double constat de pénurie de recherches et d’isolement et, d’autre part, d’un intérêt grandissant pour le sujet auprès d’étudiant·e·s mais aussi d’acteurs·rices de la société civile (médias, institutions officielles, ONG...), nous avons décidé de fonder un réseau de recherche et d’organiser des rencontres sous différentes formes. La première rencontre internationale de recherche que nous organisons est une journée d’étude qui aura lieu à l’automne 2019. Il paraît en effet important de permettre à ce que les recherches existantes trouvent des espaces de discussion intégrant des personnes venant de différentes pays et de disciplines variées. Important également pour permettre à de nouvelles recherches d’émerger et venir renforcer ce champ d’étude en francophonie afin de le pérenniser.

Ce projet s’inscrit dans une perspective scientifique critique, interrogeant les processus de pathologisation des personnes dont les caractéristiques sexuelles ne correspondent pas aux normes médicales du féminin et du masculin. Il inclut à la fois des chercheurs/euses intersexué·e·s et non- intersexué·e·s (dyadiques), et prévoit d’inclure dans les présentations les points de vue des différents acteurs·trices du terrain.

Pour savoir plus sur le programme