Projets collectifs

Une expérience fondatrice

Une mise en situation professionnelle

Temps fort de la formation, le "projet collectif" se déroule tout au long de l'année de Master 1. D'octobre à juin, les étudiants répondent à la commande d'une structure publique ou privée sur une problématique urbaine ou territoriale (habitat, aménagement, développement économique, transports, mobilité, etc.).

À raison d'un jour et demi par semaine, chaque équipe de 4 à 5 étudiants travaille sous la supervision d'un tuteur, spécialiste de la question traitée. Celui-ci assure un encadrement méthodologique et apporte conseil et caution scientifiques.

Témoignages : une expérience formatrice et enrichissante

Léa Delmas, ancienne étudiante :

"Le projet collectif est une occasion rare dans une scolarité d’entrer en contact avec le monde du travail - ses acteurs, ses exigences et la posture à y adopter, différente de celle d’un étudiant - tout en étant très bien encadré par le tuteur et l’équipe pédagogique du master, ce qui permet de progresser de façon notable. Pour moi, le projet collectif fait en partie la force du master, très ancré dans le monde du travail et dans les enjeux des dynamiques urbaines."

Josselin Marc, étudiant en master 2

"C'est un moment très enrichissant qui permet de sortir du format habituel des cours pour développer d’autres compétences et connaissances. Une forme de dépassement de soi lié à la pression de la commande et du travail en équipe." 

Sophia Bouferrou, étudiante en master 2 : 

"Le projet collectif permet de découvrir les exigences du monde professionnel. Il constitue également une expérience forte sur le plan relationnel, à la fois avec les autres membres du groupe, le tuteur, le commanditaire et les auditeurs spécifiquement pour notre projet." 

Des tuteurs très investis

Le commanditaire est amené à jouer un rôle clé dans le projet pédagogique de l'École urbaine, et bénéficie des résultats d'un travail mené rigoureusement par les étudiants, et encadré un tuteur professionnel spécialiste du domaine.

Les travaux des groupes ("livrables") peuvent prendre plusieurs formes : rapports & présentations, vidéos, présentation publique, exposition, organisation de voyages d'études.

Témoignages

Élodie Parier, spécialiste de l’ingénierie financière des contrats publics, directrice de Dé.FI. :

"Le niveau d’exigence élevé et la conduite d’un projet sur tout une année scolaire oblige les étudiants à se surpasser. C’est formidable de voir le chemin qu’ils parcourent en neuf mois ! Chaque fois, j’ai ressenti la satisfaction de jouer un rôle dans l’épanouissement des étudiants, qui sont mis en condition professionnelle pour développer tant leur savoir-être que leur savoir-faire."

Jean Fabien Steck, Maître de conférences à l’université Paris 10 :

"À travers le projet collectif, il s'agit pour les étudiants d'apprendre à travailler sur des problèmes complexes en mettant en œuvre des méthodes de travail qui leur sont nouvelles."

Antoine Frémont, SNCF Réseau Commanditaire de projet collectif :

"Avec le projet collectif, les étudiants agissent comme des vrais professionnels travaillant en bureau d’étude. Ils se confrontent à la problématique d’un commanditaire. Ils se l’approprient, la décryptent, l’éclaircissent. Pour le commanditaire, l’originalité est souvent au rendez-vous, une bonne façon d’explorer des pistes nouvelles."

Quelques exemples de livrables

Rapports

Valorisation des projets par les commanditaires