Notre projet

Entrepreneurs du changement

L’École a pour vocation de former les acteurs économiques de demain capables par leur créativité et leur vision entrepreneuriale de transformer l’entreprise et de repenser son rôle dans la société au regard des enjeux de bien commun.

L'entreprise acteur du bien commun

Aujourd'hui on ne peut penser l'entreprise et l'activité économique sans poser la question de leur impact. En contribuant à la croissance économique d’un territoire, l’entreprise joue un rôle économique mais aussi social et politique de premier plan qui se décline au niveau local, national et transnational. Elle doit de plus en plus concilier les intérêts des actionnaires avec ceux de multiples parties prenantes tout en prenant en compte les grands défis du bien commun.

En parallèle, la révolution numérique et les évolutions technologiques font émerger de nouveaux modèles entrepreneuriaux. Complémentaire mais parfois véritable alternative de l’économie classique, une économie nouvelle émerge plus ouverte sur les besoins et usages du citoyen et du consommateur. Dans cet écosystème “startup”, l’innovation, la créativité et l’esprit entrepreneurial deviennent incontournables.

Une ambition, une exigence

Face à ces nouveaux défis, nous avons besoin d’entrepreneurs du changement. Les futurs managers devront être à la fois engagés, créatifs, agiles, capables de penser la complexité, de prendre des décisions dans un environnement en profonde mutation et de déployer une vision et des responsabilités élargies.

Pour former les entrepreneurs du changement, l'École se donne un triple objectif (résumé en 3 C) :

  • Le « C » de « Complexité » : transmettre les clefs de compréhension de la mondialisation, de la révolution numérique, et de la complexité des enjeux et des transformations qui leur sont associés.
  • Le « C » de « Créativité »: anticiper et accompagner le développement de l’économie créative et des nouveaux modèles d’affaires.
  • Le « C » dans « bien commun » : mettre en exergue le rôle de l’entreprise (et de ses managers) dans la société et la responsabilité des acteurs économiques au regard des enjeux de bien commun.

S’appuyer sur l’héritage et l’identité de Sciences Po

La nouvelle école fonde son identité sur les forces de Sciences Po. Elle va développer une pédagogie transdisciplinaire qui s’appuie sur une recherche en sciences humaines et sociales de niveau international.

L'École pourra travailler avec un écosystème académique très riche constitué par les centres de recherche de Sciences Po ainsi que les Départements d'Économie, de Sociologie, de Science Politique, d’Histoire et de Droit.

L’Incubateur et le Medialab de Sciences Po joueront un rôle majeur pour développer une culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat au sein de l'École. « Sciences Po Entrepreneurs », qui, depuis 2009, soutient les aspirations entrepreneuriales des élèves de Sciences Po et a incubé 90 projets, devient le Centre pour l’Entrepreneuriat, pour mieux encore déployer son offre d’accompagnement, de formation et de recherche. Le Medialab a permis de construire le cours de cartographie des Controverses (grâce à l’impulsion de Bruno Latour), exemple même de l’innovation pédagogique pratiquée à Sciences Po. Il fera une plus large place au design thinking et aux humanités numériques dans les cursus.

Enfin, l'École du management et de l’innovation s’inscrit dans une ambition résolument internationale. Les futurs diplômés seront capables d’appréhender un management pluriculturel et multinational. L'École va développer une pédagogie qui permette de penser l’enjeu des activités économiques dans un cadre multi et transnational et de confronter les étudiants à des situations concrètes de travail. Elle sera aussi internationale par ses étudiants qui pourront, à terme, suivre l’ensemble des cursus en anglais. En développant des partenariats académiques avec les meilleures formations du monde, l'École proposera des doubles diplômes attractifs.

En savoir plus