Filip Kostelka et Sélim Smaoui

reçoivent chacun un Prix de thèses de la Fondation Mattei Dogan décernés par l’AFSP
  • De gauche à droite : C Herlin-Giret, R Lecler, Sélim Smaoui et Filip KostelkaDe gauche à droite : C Herlin-Giret, R Lecler, Sélim Smaoui et Filip Kostelka

Nous leur adressons toutes nos félicitations.

=> Prix de thèse «Analyse comparée» 

Filip KostelkaFilip Kostelka a soutenu sa thèse en science politique en 2015 « Mobiliser et démobiliser : le déclin énigmatique de la participation électorale dans les démocraties postcommunistes », menée sous la direction de Nonna Mayer, directrice de recherche émérite au CNRS, rattachée au Centre d’études européennes de Sciences Po.

Il est actuellement chercheur postdoctoral à la Chaire de recherche en études électorales de l'Université de Montréal où il coordonne, sous la direction d'André Blais, le projet international « Making Electoral Democracy Work ». Il est également chercheur associé au Centre d’études européenne de Sciences Po, Paris et membre du Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique, Québec. Ses travaux ont paru dans l’American Political Science Review, PS: Political Science and Politics, Research and Politics, Journal of Ethnic and Migration Studies, Europe-Asia Studies et la Revue européenne des sciences sociales.

Filip vient de publier un article issu de sa thèse "Does Democratic Consolidation Lead to a Decline in Voter Turnout? Global Evidence Since 1939" dans American Political Science Review, la plus prestigieuse revue en science politique. 

=> Prix de thèse « Etats et Nations dans un monde multipolaire»

Sélim SmaouiSélim Smaoui a soutenu une thèse en science politique en 2016 « La mobilisation comme gouvernement de soi. S’engager et lutter pour la mémoire et la cause des victimes du franquisme en Espagne (2000-2013)» sous la direction de Mohamed Tozy, Professeur en Science politique  et Bernard Rougier, Professeur en Science politique.

Sélim a enseigné à l’IEP d’Aix-en-Provence en tant qu’ATER et a publié dans la Revue Française de Science Politique et dans Politix. Il a par ailleurs mené des enquêtes de terrain sur des protestations collectives (Casablanca, 2011 ; occupation de places publiques à Barcelone 2011 et à Paris 2016), qui lui ont permis d’étudier des dynamiques concrètes de mobilisation. Dans le prolongement de ses recherches doctorales, il analysera les usages des savoirs scientifiques dans le cadre de dispositifs de « sortie de la violence », grâce à une bourse post-doctorale attribuée par la Confédération suisse à compter de septembre 2017.

______________________________

Grâce à l’appui financier de la Fondation Mattei Doganl’Association française de science politique décerne, depuis 2007, plusieurs prix visant à récompenser les auteur(e)s des travaux les plus prometteurs en science politique francophone. Ces prix sont remis, tous les deux ans, lors des Congrès nationaux de l’AFSP. 

=> Consultez le palmarès complet du Prix de thèses 2017 

 

[ Juillet 2017 ]