Bastien Irondelle s’est éteint

vendredi 27 septembre dans sa quarantième année
  • Bastien Irondelle s’est éteintBastien Irondelle s’est éteint

Bastien Irondelle : hommage de Samy Cohen, Directeur de recherche, CERI/Sciences Po

« C’est toujours avec un sentiment de fierté que le directeur de thèse voit non seulement son doctorant arriver à la soutenance de sa thèse mais aussi et surtout qu’il constate que l’ « élève a dépassé le maitre », pour reprendre la formule consacrée. Ces moments j’ai eu le privilège de les vivre en tant que directeur de thèse de Bastien IRONDELLE. J’avais connu Bastien, alors jeune étudiant en DEA en relations internationales. J’ai eu la chance de le voir évoluer au fil des ans jusqu’à sa brillante soutenance de thèse en 2003. J’avais connu un étudiant un peu hésitant sur le choix de son sujet mais tout à fait déterminé à faire de la recherche. Quelques années plus tard, j’avais entre les mains la mouture quasi définitive de sa thèse qu’il avait intitulée avec bonheur Gouverner la défense : analyse du processus décisionnel de la réforme militaire de 1996. Nul doute : Bastien avait réussi un coup de maître. Sa thèse avait tous les atouts d’une excellente recherche, originale, fouillée, combinant astucieusement des apports de différentes disciplines (science politique, sociologie des organisations, politiques publiques, relations internationales, etc.). « Il n’y a pas une pierre que Bastien IRONDELLE n’ait retournée », devait dire le Président du jury, Jean LECA, lors de la soutenance, en hommage à cette thèse. Bastien avait franchi ce jour-là une étape essentielle. Il devenait plus sûr de lui, poursuivant son parcours en toute autonomie. Son directeur de thèse était relégué au rang des accessoires désormais inutiles. Il est heureux qu’il en ait été ainsi. Bastien s’imposait comme une valeur sûre qu’aucun laboratoire de science politique n’aurait voulu laisser échapper. Son recrutement au CERI s’est fait de manière presque évidente. La maladie a fauché de manière cruelle cette étoile montante. Son décès est une perte tragique avant tout pour sa famille qu’il affectionnait tant, mais aussi pour Sciences Po, le CERI et pour ses collègues qui l’appréciaient grandement. Je partage de tout cœur le chagrin de son épouse, de ses enfants et de ses parents.

Docteur en science politique, professeur et chercheur à Sciences Po depuis 2005, Bastien Irondelle était un jeune et brillant spécialiste des relations internationales, plus spécifiquement, des questions de sécurité et de défense. Expert reconnu internationalement dans ces domaines, il a plus particulièrement travaillé avec l'Université de Montréal, au Canada, et à Oxford, où il a passé une année sabbatique avec sa famille en 2009-2010, en tant que Deakin Fellow. Ses travaux de recherche ont été publiés dans les meilleures revues de la discipline. Son dernier ouvrage, paru récemment aux Presses de Sciences Po, La réforme des armées en France, témoigne avec éclat de la finesse intellectuelle et de l’ampleur des recherches qu’il menait. 

Chercheur très actif au sein du Centre d'études et de recherches internationales (CERI), unité de recherche au sein de laquelle il a accompli toute sa carrière scientifique, Bastien Irondelle a également été l'un des piliers de la communauté académique permanente de Sciences Po, enseignant dans tous les cycles d'études de l'établissement, notamment, ces dernières années, au sein de la Paris School of International Affairs (PSIA), où il n'a cessé d'oeuvrer avec passion, y compris lorsqu'il a été très affaibli par la maladie.

Membre dynamique et acteur central de la collectivité scientifique de Sciences Po, Bastien Irondelle a exercé de nombreuses fonctions électives dans les instances et conseils qui structurent la gouvernance de notre institution. Il a été membre élu du Conseil de direction de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris, du Bureau scientifique et de la Commission des chercheurs. En outre, il a été membre élu du conseil d'unité du CERI et du bureau du département de science politique, auquel il a consacré ses dernières forces de travail avec une rigueur, une efficacité et un souci constant de l'intérêt général qui forcent l'admiration.

Bastien Irondelle a toujours su mener de front une carrière académique de tout premier plan et une incessante action syndicale et professionnelle. Doté d'une force de travail peu commune, déployant avec puissance mais discrétion un vaste spectre de compétences, Bastien mettait son talent et sa générosité tout autant au service d'autrui qu'au profit de sa mission scientifique. Bastien Irondelle a participé avec ardeur et enthousiasme aux développements les plus récents de notre établissement. Jeune universitaire pleinement intégré au coeur de la recherche contemporaine, il est aussi le digne héritier d'une grande tradition intellectuelle d'internationalistes qui, depuis Anatole Leroy-Beaulieu jusqu'à Pierre Hassner, fait l'honneur et la force de Sciences Po.

Sa disparition est à la fois une source de profonde tristesse pour toute la communauté de notre maison et une perte terrible pour son rayonnement scientifique.

Nos pensées vont vers sa famille, son épouse, Sandra, et leurs quatre enfants, Léa, Noah, Thomas et Niels.

Tags :