La possession d'animaux de compagnie en France...

...expliquée par la sociologie de la consommation
Nicolas Herpin et Danier Verger
  • Photo Amancay Maahs, Standing Watch [CC BY-NC-ND]Photo Amancay Maahs, Standing Watch [CC BY-NC-ND]

La possession d'animaux de compagnie en France : une évolution sur plus de vingt ans expliquée par la sociologie de la consommation

Nicolas Herpin et Daniel Verger

L'année sociologique 2016/2 (Vol. 66) p. 421-466

Accès à la revue via le portail Cairn

Les satisfactions qu’on peut tirer d’un animal de compagnie peuvent apparaître à un ménage, personne seule ou famille, qui n’en possède aucun et n’en a jamais possédé, sans commune mesure avec les contraintes qu’il impose et les coûts occasionnés par cette présence supplémentaire et pourtant près d’un ménage sur deux continue à en posséder. Pour expliquer cet attachement qui a résisté à la migration de la campagne vers la ville, aux difficultés économiques de l’emploi et aux transformations de la vie conjugale, les sociologues ont privilégié la relation symbolique à l’animal et les attentes largement inconscientes qu’entretient le maître à son égard.

 

En savoir plus

Tags :