La collection Séminaires

  • Collection SéminairesCollection Séminaires

Cette collection s’inscrit dans le cadre des séminaires de travail (workshops) portés par la Chaire santé depuis sa création, dont les travaux donnent lieu, pour chacun d’entre eux, à la réalisation d’un ouvrage de synthèse, sous la direction d’un président de séminaire et d’un rapporteur.En favorisant une approche interdisciplinaire du sujet traité, en réunissant des spécialistes du sujet de tout horizon dans le groupe de travail (chercheurs, professionnels de santé, membres d’associations, de syndicats, d’entreprise, usagers du système de santé, etc.) qui acceptent de partager et confronter leurs savoirs et leurs analyses, les ouvrages proposent aux lecteurs un regard croisé unique, qui embrasse les données essentielles du problème posé, les met en perspective, en dévoile les aspects les plus complexes, dans un souci de clarté et de simplicité.

2016

La place de l'ostéopathie dans le système de santé, Enjeux et perspectives

Sous la direction d'Edouard Couty et Marie Mesnil

Les différentes réunions et auditions du séminaire consacré à la place de l’ostéopathie dans le système de santé se sont déroulées entre mars et juin 2016. L’objectif était de réfléchir, à travers l’exemple de l’ostéopathie, à la notion de professionnel de santé et aux professions qui échappent à cette qualification bien qu’elles participent au bien-être et à la santé de ceux qui y ont recours. L’ostéopathie a été choisie comme objet d’étude car elle connaît une popularité grandissante et a fait l’objet d’un encadrement légal relativement récent et complet. Il s’est alors agi de faire le point sur les enjeux actuels et les perspectives quant à la place, le rôle et la reconnaissance de l’ostéopathie au sein du système de santé.

Après avoir retracé l’histoire de la pratique, de ses différents modes d’exercice et de l’encadrement du titre d’ostéopathe, nous nous sommes demandé si l’ostéopathie faisait partie de l’arsenal thérapeutique. Un décalage significatif est constaté entre la perception que les professionnels de santé ont de l’ostéopathie et celle de ses usagers. L’absence d’évaluation de la balance bénéfice/risque de l’ostéopathie par les pouvoirs publics ne permet pas de réduire la réticence de certains professionnels de santé. C’est pourquoi il faudrait permettre aux ostéopathes de produire des recherches cliniques sur leurs pratiques. À ces perspectives quant à l’intégration de la formation aux cursus universitaires en santé s’ajoutent des enjeux en termes d’intégration de la profession au système de santé. Il pourrait en effet paraître opportun de reconnaître davantage l’ostéopathie comme une pratique à part entière afin d’en faire bénéficier le plus grand nombre, en complément d’actes médicaux lourds ou de manière préventive. Pour cela, il est nécessaire de permettre aux ostéopathes d’entrer dans des structures de santé.

Au terme de ce séminaire, il a semblé peu probable que les ostéopathes soient prochainement reconnus comme professionnels de santé. Toutefois, il paraît indispensable de faciliter davantage le positionnement de l’ostéopathie dans le système de santé et son intégration dans le monde universitaire et de la recherche afin d’offrir à tous les usagers du système de santé un accès à cette pratique qui participe à la santé et au bien-être.

Pour vous procurer l'ouvrage, rendez-vous sur le site des Editions de Santé ou des Presses de Sciences Po

Les parutions précédentes