Les coopérations de défense au XXIe siècle

Lancement du numéro 32 de la revue "Les Champs de Mars"
03 oct. 2019- 17h salle Percheron
  • Couv Champs de Mars n°32Couv Champs de Mars n°32

Evènement co-organisé par l'IRSEM et le CEVIPOF.

Intervenants : Renaud Bellais (MBDA), Béatrice Hainaut (armée de l'Air), Jean-Vincent Holeindre (Université Paris II Panthéon-Assas / IRSEM), Camille Morel (Université Jean Moulin Lyon 3 / IRSEM), Benjamin Oudet (Université de Poitiers), Manuel Lafont Rapnouil (CAPS), Friederike Richter (Sciences Po / IRSEM)

Résumé :

Ce numéro de la revue Les Champs de Mars, qui réunit universitaires et praticiens, porte sur la diversification des coopérations de défense au XXIe siècle. Dans l'introduction, nous proposons une typologie propre aux coopérations d’aujourd’hui : celle-ci classifie les coopérations de défense en fonction de 1) leur niveau (bi-, mini- ou multilatéral) ; 2) leur objectif (particulier ou général) ; 3) leur durée (temporaire ou permanente) ; 4) leur domaine (fonctionnement ou investissement) ; 5) leur cadre (institutionnalisé ou non). Devant une telle variété de formes de coopération, il est nécessaire de s’interroger sur leurs différentes visées, qui peuvent en partie expliquer leur diversité. Plus précisément, s’agit-il de coopérer pour s’assurer plus de légitimité ou plus d’efficacité ? Peut-on combiner les deux ? Quels types et formats de coopération doivent être privilégiés pour y parvenir ? Les articles du Dossier, qui couvrent différents types et formats de coopération de défense au XXIe siècle, interrogent leur légitimité et leur efficacité tout en prenant en compte les spécificités régionales des cas étudiés. Les articles du Forum, quant à eux, étudient plus particulièrement les coopérations de défense de la France et montrent l’intérêt de combiner – au lieu d’opposer comme c’est souvent le cas – différents formats de coopération, afin de gagner à la fois en efficacité et en légitimité. Ces contributions sont complétées par une série de recensions et de lectures critiques des ouvrages les plus récents abordant les coopérations de défense au XXIe siècle. Enfin, la postface revient sur les coopérations de défense comme objet d’étude majeur des questions stratégiques et propose un programme de recherche pour le futur.

S'inscrire