L'enfant migrant et l'accueil

Séance 4 du séminaire "Théories et pratiques de l'accueil"
21 juin 2019 14h- Salle Percheron
  • Théories et pratiques de l'accueilThéories et pratiques de l'accueil

En 2018, près d’un cinquième des demandes d’asiles concernent des enfants de moins de 14 ans. L’on sait qu’une part non négligeable des enfants accueillis n’a pas été scolarisée auparavant, que les routes de migration aussi bien que les politiques d’accueil et de placement entraînent des séparations au sein des familles, de même que des compréhensions conflictuelles de l’accueil.

Il convient de s’interroger sur ces différents aspects conjointement. La scolarisation des enfants représente un élément essentiel de la politique d’accueil.

Quels en sont les dispositifs (UPEAA, école des migrants en CHUM) ? Quels sont les objectifs de cette scolarisation ? Comment est envisagé le rôle de l’école ? Les mineurs isolés étrangers ou mineurs non accompagnés sont également un enjeu politique déterminant de l’accueil des enfants migrants. En quoi consiste leur prise en charge (aide sociale à l’enfance, associations) ? Quelles sont les perspectives des enfants ? Et surtout, comment est pris en compte le traumatisme, extrêmement fréquent dans ces situations ? Comment envisager la parentalité dans ce cadre ?

Il est clair que les pratiques éducatives des parents et leurs évolutions dans le cadre de la migration sont un facteur décisif de ce développement. Nous nous demanderons alors en quoi celles-ci façonnent un rapport de l’enfant au pays et à l’institution d’accueil, tout comme au passé et au pays d’origine.

Interventions : Frédérique Fogel (ethnologue, directrice de recherche au LESC) Stéphane Paroux (coordonnateur du CASNAV et de l'école du CHUM d'Ivry-sur-Seine)

Inscriptions