L'impasse de la gouvernance climatique globale depuis vingt ans. Pour un autre ordre de gouvernementalité

Amy Dahan
Résumé: 

À la fois question scientifique et problème politique, le changement climatique a engendré un système complexe d'arènes, d'institutions, d'experts et d'acteurs variés, qui tous se sont engagés dans un processus de gouvernance mondiale pour tenter de trouver des solutions. Dès lors, comment expliquer que ce processus ait eu, en termes de réductions des émissions de gaz à effet de serre, des résultats si médiocres ? Pour répondre à cette question, nous nous concentrons sur le cadrage du problème climatique, tel qu’il a été conçu, appréhendé et incarné par les négociations. Nous passons en revue plusieurs éléments qui le caractérisent : le paradigme de pollution, le globalisme, la stratégie top-down de « partage du fardeau », les mécanismes de marché et de compensation, les interactions particulières entre science et politique, qui impliquent divers modèles d'expertise et suscitent des attentes contradictoires, et, enfin, le thème de l'adaptation dont l’ascension importante sur l'agenda de la gouvernance onusienne est liée aux reconfigurations de la géopolitique du climat. L'échec de la Conférence de Copenhague (2009), construite comme un moment décisif où tout allait se jouer pour le climat à l'échelle planétaire, sanctionne ce cadrage, et devrait conduire à repenser l'ordre de gouvernementalité du problème climatique, tâche pour laquelle nous avançons ici quelques propositions et éléments d'analyse.

Critique internationale N°: 
62
Année: 
2014
Page(s): 
21-37
Rubriques Critique: 
Thema
Lien: 
http://www.cairn.info/revue-critique-internationale-2014-1-page-21.htm