R-Home - Roms : Logement, Opportunités, Mobilisation et Empowerment

Project

Projet financé par le programme Droits, Egalité et Citoyenneté, appel : REC-AG-2018 de la Commission Européenne

R-Home : #àdistancemaissolidaires

R-Home est un projet de recherche sur le logement et les Roms. Les conditions de logement des minorités roms dans la plupart des pays membres de l’Union Européenne sont extrêmement mauvaises, et ces minorités souffrent de discrimination. Les mécanismes et les processus de discrimination et d’exclusion doivent être étudiés de manière systématique et comparative, afin de pouvoir cibler les instruments de politiques publiques et les réglementations et améliorer ce qui permet de mieux inclure les minorités. Les problèmes comme les solutions doivent faire l’objet d’échanges avec les militants et les associations Roms et non-Roms, pour éviter des recommandations creuses produites par une approche simplement par le haut.

La complexité des politiques de logement explique une approche par 4 thèmes (sortir du bidonville ; les instruments anti-discriminations ; accompagnement social vers le logement abordable ; l’accès aux prêts bancaires). Pour chacun de ces thèmes, l’objectif principal est de comprendre ce qui permet la confiance entre les Roms et les administrateurs du quotidien (les agents immobiliers, les agents de banque, les travailleurs sociaux). Le projet vise à une compréhension des normes sociales et des dynamiques qui animent les comportements non-discriminants, la confiance, la réciprocité, et la lutte contre les stéréotypes dans l’attribution de logement pour les familles vulnérables. Il est aussi important d’explorer comment ces normes diffèrent selon le type de résidence chez les communautés roms (par exemple entre les bidonvilles, les camps autorisés, les foyers d’hébergements, le logement locatif, etc.) et les interactions avec les travailleurs sociaux, d’autres agents de l’État et des agents privés.

Des recherches ces dernières années ont souligné le niveau important de discrimination connu par les Roms dans leur trajectoires d’accès au logement social, voire aussi dans l’accès au logement sur le marché privé. Ces résultats ont été confirmés dans le rapport 2015 sur l’Implémentation du cadre européen  pour des stratégies nationales d’intégration des Roms. L’accompagnement social proposé par certains partenaires du projet R-Home, tout comme les enquêtes réalisés au sein du CEE-Sciences Po, témoignent d’exemples frappants de discrimination dans l’accès au logement pour des Roms, ainsi que des formes d’exclusion de la part du voisinage.

Nos enquêtes sur les stratégies pour lutter contre la discrimination vécue par les Roms pointent vers un rôle important joué par les ONG, les enseignants, et les travailleurs sociaux dans le plaidoyer et la médiation des conflits, permettant de nouer des liens durables et faciliter l’intégration pérenne.

Voici le puzzle. Les actions des organisations, des travailleurs sociaux, et du personnel éducatif ne suffisent pas pour faire avancer un vaste processus d’intégration dans le logement. Quels sont les mécanismes et les politiques qui peuvent aider à lutter contre la discrimination dans l’accès au logement ? Le projet formule une hypothèse : des instruments antidiscriminatoires dans les politiques publiques pourraient être efficaces pour s’opposer aux stéréotypes sur les Roms et les comportements discriminants par les agents dans le secteur de l’hébergement et du logement. Mais ceci n’est qu’une hypothèse. Il faut la tester à partir d’une analyse concrète des contextes et structures d’opportunités, pour voir si du logement social est disponible et sécurisé, comprendre l’offre du logement et les coûts de ces offres. Nous avons passé en revue la littérature dans les revues scientifiques et les rapports, mais sans trouver d’évaluations basées sur des recherches empiriques de programmes anti-discrimination dans le secteur du logement qui visent en particulier l’anti-tsiganisme et la Romophobie.

L’équipe du CEE pilotera le développement de cette recherche empirique, menée en articulant les liens entre des dispositifs rigoureux d’enquête et une méthodologie participative pour donner sa place aux voix des personnes concernées. Le projet de recherche sera développé et conduit en accord avec les procédures académiques d’évaluation des politiques publiques, en faisant attention aux considérations déontologiques relatives à la participation de personnes roms dans les entretiens collectifs et d’autres activités du projet.

Notre objectif est de suivre un dispositif innovant de recherche sur les politiques de logement pour les Roms en France, en Italie, en Espagne, en Hongrie et en Roumanie.

Le projet de recherche vise à développer nos connaissances dans ces 4 domaines :

  1. Les politiques qui visent explicitement les Roms vivant en bidonvilles ou autre logement insalubre.
  2. Les mécanismes anti-discrimination pour aider les Roms dans l’accès à la propriété ou à la location. 
  3. Les normes d’accompagnement social pour gérer les conflits et soutenir les individus et familles roms qui sont vulnérables dans leur intégration d’un quartier, et réduire le risque de précarité résidentielle.
  4. Les programmes et projets visant à améliorer l’accès aux prêts et aux crédits dans le système bancaire.

Pendant la pandémie du Covid-19, les membres du projet se mobilisent pour veiller à la manière dont la crise sanitaire affecte la minorité rom, en particulier les plus démunis en situation de mal-logement. Dans cet article paru en avril 2020, Tommaso Vitale répond à certaines questions autour de la solidarité en temps de confinement et de l'aide aux personnes vulnérables

Partenaires

L'équipe au CEE & contacts

Tommaso Vitale, Associate professor, coordinateur principal, (tommaso.vitale@sciencespo.fr)

Pour en savoir plus sur les activités du projet R-Home 

Enquête transnationale sur le logement et les Roms

Cette enquête analyse les politiques de l’hébergement et du logement qui impactent les Roms en France, en Italie, Roumanie, Hongrie et Espagne, en cherchant à répondre à 4 objectifs de connaissance :

  • Les politiques qui visent explicitement les Roms vivant en bidonvilles, squats et autres situations de mal-logement.
  • Les mécanismes anti-discrimination qui aident les Roms à accéder au logement (propriété ou location)
  • Les formes de soutien social pour gérer les conflits, réduire les risques d’instabilité résidentielle, et aider les Roms vulnérables à trouver leur place dans leurs quartiers.
  • Les programmes et projets qui visent à l’amélioration de l’accès aux prêts et crédits dans le système bancaire formel.

Développement de connaissance réciproques sur le logement et l’empowerment des Roms

Ce travail d’analyse et d’approfondissement des connaissances réunit :

  • Les meilleures pratiques et les projets ayant connus du succès dans le domaine de l’accès au logement pour les Roms et des meilleures conditions de logement ;
  • Des expériences positives d’intégration des Roms dans leurs quartiers ;
  • Des expériences positives de participations des Roms dans les domaines politiques, associatifs et culturels, y compris dans des associations de Roms
  • Les facteurs clés qui favorisent ou entravent la citoyenneté active des Roms, et leur investissement social et citoyen dans leurs communautés

L’analyse de ces pratiques et de ces projets permettra d’élaborer des recommandations aux niveaux local, national et européen. Des visites de terrain seront organisées pour rencontrer les porteurs de ces projets et au sein de certaines institutions.

Empowerment de personnes roms pour une meilleure participation et la défense de leurs droits

Les activités liées à l’empowerment doivent viser à développer et promouvoir la participation des Roms et la promotion de leur participation dans la société. Ces activités doivent aussi les aider dans la défense de leurs droits.

R-Home s’appuie sur l’importance de l’empowerment et de la participation, et se dote pour cela de deux objectifs : fournir à des groupes de Roms des opportunités pour mieux connaître leurs droits, en particulier les droits liés au logement et les services liés ; la sensibilisation autour de l’importance de leur participation.

Des vidéos courtes seront produites pour souligner des trajectoires résidentielles positives de personnes Roms, et analyser ces trajectoires.

25 réunions d’information seront organisées à destinations des Roms et porteront sur le logement (droits, cadre institutionnel, les services et comment y accéder, des réseaux de soutien publics et privés) et l’empowerment (pourquoi les associations et les groupes militants jouent un rôle important dans le respect des droits et pour assurer une meilleure participation à la vie politique et citoyenne ; comment créer des associations ; comment travailler ensemble vers des buts communs).

Sensibilisation

Les enjeux d’accès au logement et l’inclusion sociale sont complexes : ces enjeux touchent à des politiques en matière de logement mais aussi les attitudes des citoyens envers les Roms. C’est pourquoi les autorités publiques et l’ensemble des citoyens doivent faire l’objet d’un travail de sensibilisation.

Il y aura 20 séminaires de sensibilisation et d’information adressés à des étudiants, des travailleurs sociaux dans les services publics et privés, ainsi que des bénévoles, afin de présenter les obstacles pratiques, légaux et administratifs qui entravent les trajectoires résidentielles des Roms et compliquent l’accès à leurs droits.

Le projet organisera aussi 4 événements locaux et une conférence transnationale afin de disséminer les résultats et les productions liées.

Team