190318 - Couleur de peau et relation enquêteur/ enquêté

Date: 
Lu, 2019-03-18 12:30 - 14:30

Séminaire conjoint CERI-CEE "Les sciences sociales en question : grandes controverses épistémologiques et méthodologiques" : Race et couleur de peau dans la relation enquêteur-enquêté.

Lundi 18 mars 2019, 12h30-14h30, Sciences Po, Salle Jean Monnet, 56 rue Jacob, 75006 Paris

« L’effet enquêteur », la manière dont son âge, son sexe, sa religion, sa race, influencent les réponses des personnes interrogées, a été très tôt étudié aux Etats Unis, il commence à l’être en France. Quels sont les problèmes spécifiques de méthode rencontrés quand des enquêteur.e.s blanche.s enquêtent auprès de personnes noires ou inversement, notamment sur des sujets sensibles comme le racisme ? Comment s'articulent les effets de la couleur de peau et ceux du genre, de la classe, voire de la religion ? Trois chercheur.e.s nous font part de leurs expériences de terrain.

Audrey Célestine (Université de Lille, CERAPS) travaille sur les identités, les processus de racialisation, la mémoire de l’esclavage et les réparations. Elle a récemment publié La fabrique politique des identités. L’encadrement politique des minorités caribéennes à Paris et New York, Karthala, 2018 ; « Black Paris : The Lived Experiences of Black Selves », African and Black Diaspora : An International Journal, Routledge, 2017 (Avec Sarah Fila-Bakabadio).

Elodie Druez (Sciences Po, CEE) termine une thèse sur « Le vécu de la racisation et le rapport
au politique des diplômé.e.s d’origine subsaharienne:une comparaison Paris/Londres » et a publié « Réussite, racisme et discrimination scolaires : L’expérience des diplômé·e·s d’origine subsaharienne en France », Terrains et travaux, 29(2), 2016 ; « Un nigger moment » à la française ? : Expérience de la stigmatisation chez les diplômés et étudiants d’origine africaine », Tracés, 30(5), 2016.

Julien Talpin (Université de Lille, CERAPS) dirige le projet OEDIPAR (Expériences des discriminations, participation et représentation dans les quartiers populaires). Il a récemment publié  Community Organizing. De l'émeute à l'alliance des classes populaires aux Etats-Unis, Paris, Raisons d'agir, 2016 et co dirigé le numéro de la revue Mouvements « Ma cité s’organise. Community organizing et mobilisations dans les quartiers populaires », 85(1), 2016.


Présidence : Nonna Mayer (Sciences Po, CEE, CRNS)

Responsables scientifiques et contacts: samy.cohen@sciencespo.fr et nonna.mayer@sciencespo.fr

 

L’inscription est obligatoire - Pour les personnes externes à Sciences Po : Merci de veiller à vous présenter à l'accueil 10 minutes avant le début de la séance et de vous munir de vos papiers d'identité
Pour en savoir plus sur le séminaire
Crédit photo : ©OHishiapply_shutterstock