Governing through Integrity: A New Policy Agenda?

Date: 
Je, 2018-11-15 12:00 - Ve, 2018-11-16 19:00

 

WORKSHOP "Governing through Integrity: A New Policy Agenda?
Hosts: Sciences Po, Doctoral School & Centre for European Studies and Comparative Politics Université Paris Nanterre, Institut des Sciences sociales du Politique and University of Sussex

Thursday 15th to Friday 16th November 2018, Sciences Po LIEPP’s Conference Room, 254, boulevard Saint-Germain, 75007 Paris 

Contacts: r.bratu@ucl.ac.uk - eric.phelippeau@parisnanterre.fr - sofia.wickberg@sciencespo.fr

Compulsory Registration : sofia.wickberg@sciencespo.fr

 

 Programme

Thursday 15th of November

12-6.30 pm: Session 1: Intellectual and Political Frameworks

Roxana Bratu (University College London and University of Sussex)
New Technologies vs. Old Public Policies: From Anti-Corruption to Integrity

Thomas Scapin (Sciences Po Lyon, Triangle)
Social, Historical and Intellectual Roots of the Public Integrity agenda

Sofia Wickberg (Sciences Po, Centre for European Studies and Comparative Politics)
Varieties of Integrity: one Discourse, Different Methods?

Nikolas Kirby and Anna Petherick (University of Oxford, Blavatnik School of Government)
Integrity vs Quality of Government

Oksana Huss (University of Duisburg-Essen, Institute for Development and Peace)
Corruption, Crisis and Change: Use and Misuse of an Empty Signifier

Paul Heywood (University of Nottingham)
Values and Compliance in Integrity Management: a False Opposition?

 

Friday 16th of November Morning

9 am-1 pm: Session 2: Implementations and Political Effects

Julio Bacio-Terracino (Organisation for Economic Co-operation and Development)
Public Integrity: Views from the OECD

Jonathan Rose (De Montfort University)
Is a Pure Integrity of Governance Feasible? An Ethical Dilemma Approach

Abel François (Université Lille 1, Lille Économie Management and Sciences Po, Laboratory for Interdisciplinary Evaluation of Public Policies)
Are Politicians at Higher Levels of Government Perceived as more Corrupt?

Benjamin Monnery (Université Paris Nanterre, EconomiX)
Can Public and Private Sanctions Discipline Politicians? Evidence from the French Parliament

Jeanne Dominjon and Emilie Cazenave (Haute Autorité pour la transparence de la vie publique)
The High Authority for Transparency in Public Life: Implementing Integrity Policies

Vit Simral (University of Hradec Králové)
Public Procurement in Czech Municipalities

Toon Kerkhoff (Leiden University)
Where is the bulls Eye? Integrity Management for a Moving Target

Elsa Foucraut (Transparency France)
The role of civil society in promoting integrity and anti-corruption policies

1-2 pm: Lunch Break

 

Friday 16th of November Afternoon

2-4 pm: Session 3: Institutional creations and border redefinitions

Jana Vargovcikova (Université Paris Nanterre, Centre français de recherche en sciences sociales)
The Emergence of 'Public Ethics' as a Field of Expertise in France from the End of 1980s to the Creation of the HATVP

Denis Saint-Martin (University of Montreal, Department of Political Science)
The Arthur Andersen Effect: Business Power and the Re-Making of the Rules Against Corporate Corruption

Jacopo Leone (Organization for Security and Co-operation in Europe, Office for Democratic Institutions and Human Rights)
Political Integrity in the OSCE Region: Latest Developments

Eric Phélippeau (Université Paris Nanterre, ISP)
Economy and Politics: Sociogenesis of a Political Border

 

Download the programme (PDF, Ko)

Credit Picture: ©EtiAmmos_Shutterstock

181116 - Délibération en droit public / Histoire du pouvoir exécutif en France

Date: 
Ve, 2018-11-16 12:30 - 14:30

 

Séminaire POPAR (POlitique & PARlement) "Délibération en droit public / Histoire du pouvoir exécutif en France"

Vendredi 16 novembre 2018, 12h30 – 14h30,  Sciences Po, Salle Goguel, 27 rue des Saints-Pères, 75007 Paris (entrée par le 27 rue Saint-Guillaume)

Discussion d’une recherche en cours

« Délibération et démocratie : le regard du juriste »

L’ambition de cette recherche est d’étudier la délibération telle qu’elle est organisée par le droit positif en France aujourd’hui afin notamment de « répondre » à un courant de la théorie politique contemporaine, celui de la démocratie délibérative.

Ce courant qu’illustrent les noms de Jürgen Habermas, John Rawls, Jon Elster, Josh Cohen, entre autres, affirme que les décisions démocratiques tirent leur autorité et leur titre à obliger de la libre discussion et de l’échange d’arguments et non pas simplement de l’agrégation des volontés. À partir des propriétés désirables de la délibération, ils soutiennent que la décision produite à l’issue d’une délibération a des titres particuliers à s’imposer. Cette thèse prend au sérieux cette proposition. Toutefois, elle propose d’en renouveler l’approche en fondant l’analyse non pas sur les propriétés désirables de la délibération mais sur l’étude de la délibération telle qu’elle est organisée par le droit positif d’une démocratie libérale, celle de la France contemporaine.

Ce travail a permis de démontrer que la procédure juridique de délibération traduit indéniablement des principes ou valeurs démocratiques, ceux de la liberté et de l’égalité. Mais, elle ne transmet que faiblement cette légitimité démocratique aux décisions prises après délibération. En effet, le mode délibératif de préparation des décisions, tel qu’il est réglé par le droit, n’a que peu d’influence sur le contenu des décisions.

Intervenante : Marine Fleury, Institut des Sciences Juridique et Philosophique de la Sorbonne (ISJPS) UMR 8103

Discussion d’une publication

Nicolas Roussellier, La force de gouverner. Le pouvoir exécutif en France, XIXᵉ-XXIᵉ siècles, Gallimard, 2015

Au commencement, les régimes politiques modernes visèrent à affaiblir les pouvoirs du gouvernement. En France, les républicains n'eurent de cesse de réduire la puissance du pouvoir exécutif, afin de conjurer l’arbitraire de la monarchie et de l’empire. Aujourd’hui, notre démocratie présidentielle est concentrée autour d’un chef suprême, tenu non plus pour un obstacle à l’expression du peuple mais pour son principal vecteur. Que s’est-il passé ?

Intervenant.e.s : Louise Dalibert, Université de Nantes, faculté de droit et science politique & Olivier Rozenberg, Sciences Po, CEE

 

Contact : olivier.rozenberg@sciencespo.fr

Inscription obligatoire sur ce lien - Pour les personnes externes à Sciences Po : Merci de veiller à vous présenter à l'accueil 10 minutes avant le début de la séance et de vous munir de vos papiers d'identité

Pour en savoir plus sur le séminaire