171018 Déni de francité. Expérience des discriminations, citoyenneté et sentiment d'appartenance nationale

Date: 
Wed, 2017-10-18 12:30

 

 Séminaire conjoint Migrations et Multiculturalisme / Projet EODIPAR, organisé par Sciences Po, CEE, Université de Lille, CERAPS et le projet EODIPAR

Mercredi 18 octobre 2017, 12 h 30 – 14 h 30, Sciences Po, Salle du Conseil, 13 rue de l’Université, 75007 Paris

Cette première séance est la première d’un cycle consacré cette année aux expériences du racisme, les mobilisations et la lutte contre les discriminations.


Intervenant

Patrick Simon, directeur de recherche à l’INED et chercheur associé à Sciences Po, CEE
Cette séance reviendra sur le travail de Patrick Simon et Vincent Tiberj, Sciences Po Bordeaux, sur le sentiment d’appartenance nationale à partir des données de l’enquête Te0 « Trajectoires et Origines, enquête sur la diversité des populations en France », enquête de l’INED et le l’INSEE réalisée auprès de 21000 personnes en 2008-2009 et qui comprend une série de questions consacrées à « l’image de soi et [au] regard des autres ».
Cette enquête a notamment mis en évidence qu’une partie significative des immigré.e.s et descendant.e.s d’immigré.e.s, s’ils.elles se sentent français.es, ont le sentiment de ne pas être perçu.e.s et traité.e.s comme tels.telles par le reste de la société. Ce que Patrick Simon et Vincent Tiberj qualifient de déni de francité contrarie et complexifie le processus d’identification nationale pourtant avéré par l’enquête Te0. Les dénis de francité ciblent principalement les descendant.e.s d’immigré.e.s mais touchent aussi les originaires des DOM. Comment l’assignation aux origines des « minorités visibles » influence-t-elle dès lors leurs pratiques de la citoyenneté, leur besoin de représentation et plus largement leur rapport au politique ? Comment d’autres facteurs tels la socialisation politique ou la place dans la hiérarchie sociale, interagissent-ils avec les sentiments et expériences discriminatoires pour façonner les dynamiques d’action collective des minorités ethno-raciales ?

Discutant.e.s

Laura Morales, professeure de science politique à Sciences Po, CEE
Laura Morales coordonne entre autres le projet ORA ‘Pathways to Power. The Political Representation of Citizens of Immigrant Origin in Seven European Democracies’

Julien Talpin, chargé de recherche CNRS à l’Université de Lille, CERAPS
Julien Talpinpilote le projet ANR EODIPAR, Expérience des discriminations, représentation, participation.

Contact : mm.cee@sciencespo.fr

Inscription obligatoire sur ce lien / Compulsory registration on this link
Pour les personnes externes à Sciences Po : Merci de veiller à vous présenter à l'accueil 10 minutes avant le début de la séance et de vous munir de vos papiers d'identité
For the external people to Sciences Po: You will have to arrive 10 minutes before the beginning of the seminar and to provide you with your identity papers
Pour en savoir plus le séminaire