170420 Organisations internationales et migrations : enjeux et pratiques

Date: 
Thu, 2017-04-20 14:00 - 17:30

 

Séminaire conjoint "Migrations et Multiculturalisme / Migrations et Mobilités" organisé par Sciences Po, CEE et CERI

Jeudi 20 avril 2017, 14 h – 17 h 30, Sciences Po, Salle du Conseil, 13 rue de l’Université, 75007 Paris

Personnes marchant autour de la terreLe 19 septembre 2016 s’est tenu à New York un Sommet des Nations Unies rassemblant 193 représentant.e.s de gouvernements pour, officiellement, apporter des réponses communes au défi posé par l’arrivée massive de migrant.e.s depuis l’été 2014. Ce sommet a donné lieu à la Déclaration de New York énonçant un certain nombre d’engagements pour la protection des « réfugié.e.s et des migrant.e.s », semblant ouvrir une nouvelle ère de coopération internationale. Jusqu’alors seuls les premiers faisaient l’objet d’un régime de protection internationale, encadré par la convention de Genève de 1951. Cette nouveauté a été accompagnée d’autres évolutions institutionnelles notables telles que l’intégration de l’Organisation Internationale des Migrations (OIM) dans le système des Nations Unies. Analyser la portée réelle de ces changements suppose une connaissance critique, inscrite dans le temps long du système politique onusien et de ses diverses composantes bureaucratiques, soit les organisations internationales spécialisées, dans le secteur spécifique des migrations. 
Il faut noter que l’investissement des organisations internationales onusiennes dans ce domaine n’a rien de nouveau, même si celui-ci s’est amplifié ces dix dernières années. Mais rares sont encore les recherches qui étudient ces organisations internationales et interrogent leurs pratiques, non pas seulement comme réagissant à des pressions extérieures (celle des gouvernements, des phénomènes migratoires eux-mêmes) mais aussi comme des acteurs à part entière, des « entrepreneurs bureaucratiques » différents (Nay 2011 et Pécoud 2016). Ce séminaire aura pour objet de mieux faire connaitre et dialoguer entre elles certaines de ces recherches portant sur les pratiques de différentes organisations internationales dans des contextes locaux variés, selon  différentes approches et disciplines. Les interventions seront centrées sur trois organisations dont les mandats sont les plus anciens et plus centraux sur les migrations, soit : le Haut Conseil aux Réfugiés (HCR), l’Organisation Internationale des Migrations (OIM) et l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

Interventions

The ILO - an example for democratic global migration governance
Stefan Rother is a researcher and lecturer at the Department of Political Science, University of Freiburg, Germany. His research focus is on international migration, global governance, social movements, regional integration and non-/post-Western theories of international relations.
Recent publication: “Indonesian migrant domestic workers in transnational political spaces: agency, gender roles and social class formation”, Journal of Ethnic and Migration Studies, January 2017.
Discussion: Antoine Pécoud, Professor of Sociology at university Paris 13

L’économie interne du régime international des réfugié.e.s afghan.e.s. L’échelle régionale dans les politiques du HCR
Giulia Scalettaris est chercheure en sociologie à l’université de Lille au Centre d’Études et de Recherches Administratives, Politiques et Sociales (CERAPS). Ses thèmes de recherche portent notamment sur le régime international des réfugié.e.s et l’ethnographie des organisations internationales. Elle a soutenu sa thèse en 2013, intitulée La fabrique du régime international des réfugiés. Bureaugraphie du HCR dans la crise afghane.
Publication récente : “L’ethnographe embarqué et la pensée institutionnelle du HCR. Sortir du terrain, entrer dans la critique anthropologique” dans Philippe Lavigne Delville, Marion Fresia (dir.), Anthropologie des/dans les institutions de l’aide (2014, Paris, Karthala).
Discutante : Hélène Thiollet, chercheure CNRS à Sciences Po, CERI

Le rôle de l’OIM dans la promotion et la légitimation des politiques d’expulsion des étranger.e.s en situation irrégulière
Clara Lecadet est anthropologue, chercheure au CNRS et membre de l’Institut interdisciplinaire de l’anthropologie du contemporain (IIAC), unité mixte EHESS, CNRS. Elle est titulaire d’un doctorat en anthropologie sociale et ethnologie de l’école des Hautes études en Sciences Sociales (2011).
Publications récentes : Co-direction avec Michel Agier Un monde de camps (2014, Paris, éditions La Découverte) et Le Manifeste des expulsés (Tours, PUFR, 2016).
Discutante : Estelle Miramond, doctorante en sociologie à l’ Université Paris Diderot-Paris 7, LCSP, sous la direction de Jules Falquet et Vanina Bouté.

Modératrices : Mélodie Beaujeu, Sciences Po, CEE & Hélène Thiollet

Contact : mm.cee@sciencespo.fr
Télécharger l'invitation sur ce lien (PDF, 281 Ko)
Inscription obligatoire sur ce lien / Compulsory registration on this link
Pour les personnes externes à Sciences Po : Merci de veiller à vous présenter à l'accueil 10 minutes avant le début de la séance et de vous munir de vos papiers d'identité
For the external people to Sciences Po: You will have to arrive 10 minutes before the beginning of the seminar and to provide you with your identity papers
Pour en savoir plus le séminaire