Illustration de l'Hôtel de l'Artillerie © Sciences Po - Sandrine Gaudin
Un campus pour se réinventer
28 mars 2017
Marcel : le chat du campus.
Scoop à Sciences Po !
6 avril 2017

“Pour nous le campus de demain, c’est la ville elle-même”

Charlotte Degoulet, Julien-Walid Goudiard, et Élise Guiavarch

Charlotte Degoulet, Julien-Walid Goudiard et Élise Guiavarch

Expert en conseil immobilier, JLL accompagne Sciences Po en tant qu’assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO) pour son projet Campus 2022 et plus particulièrement pour la rénovation et l’aménagement de l’hôtel de l’Artillerie. Comment faire en sorte que ce campus incarne le projet de Sciences Po et ses ambitions de transformation ? Éclairage avec les membres de l’équipe AMO, dirigée par Julien-Walid Goudiard, avec Charlotte Degoulet et Élise Guiavarch, dont le rôle est de garantir la traduction architecturale des ambitions de Sciences Po.

Que signifie pour JLL accompagner Sciences Po vers le projet Campus 2022 ?

Accompagner Sciences Po, c’est avant tout accompagner l’ambition forte de donner corps, via un projet immobilier, à un projet éducatif, scientifique et humain. Pour conduire au mieux notre mission de “développeurs de projets”, il a fallu nous imprégner de la vision stratégique de Sciences Po : “comprendre le monde pour le transformer”. Grâce à de nombreux et précieux échanges avec les copilotes du projet, Frédéric Mion et Charline Avenel, ainsi qu’avec des représentants des diverses communautés de l’institution, chercheurs, enseignants, représentants de l’administration, étudiants, alumni, nous avons co-écrit un récit qui pose les fondations de Campus 2022.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Suite à l’appel à candidatures, un grand nombre d’offres d’équipes de promoteurs-concepteurs ont été reçues. Nous structurons actuellement toute la phase d’évaluation de ces candidatures afin de permettre à la Commission d’appel d’offre d’en sélectionner quatre. Ces quatre groupements auront jusqu’à la fin de l’année 2017 pour élaborer et présenter un projet architectural.

D’ici là et jusqu’à fin avril, des groupes projets rassemblant des représentants des diverses communautés de Sciences Po, réfléchissent aux transformations que l’institution souhaite entreprendre avec ce campus.  Ils ont pour objet de formuler, avec notre appui, des grandes orientations programmatiques qui seront remises aux quatre équipes de promoteurs-concepteurs sélectionnés. Il s’agira ensuite pour ces équipes de proposer à Sciences Po un objet architectural et fonctionnel en mesure de traduire spatialement, physiquement, ces ambitions. Or, nous savons déjà que ces quatre propositions seront totalement différentes ! Le groupement retenu sera choisi entre la fin 2017 et janvier 2018. De là, avec l’obtention du permis de construire, les travaux pourront commencer.

Comment réaliser de telles ambitions en tenant compte des contraintes immobilières ?

Il s’agit d’une tension permanente et c’est là le cœur de notre métier. Un projet immobilier réussi est celui qui sait s’adapter, évoluer. S’il est très difficile d’anticiper des usages futurs, surtout lorsqu’on cherche à créer des lieux multifonctionnels, nous savons qu’il est important de pouvoir créer les conditions propices à l’expression d’une diversité de fonctions. Notre expérience nous dit que l’Hôtel de l’Artillerie doit surtout être pensé comme un flux, de manière dynamique et agile. Au-delà des lieux d’étude et de travail, il nous faut penser toutes les interstices qui feront la richesse de la vie quotidienne sur le campus, qu’elles soient spatiales (les circulations, les paliers etc.) ou temporelles (l’intercours, le trajet entre deux rendez-vous).

Il faut par ailleurs inventer des lieux ouverts, donner à voir avec transparence les échanges, la créativité, la réflexion. Le mobilier urbain doit être esthétique et innovant. En plein cœur de la ville, il faut aussi laisser la place au calme. Il faut pouvoir s’aérer, se ressourcer, se détendre, flâner le long d’un potager et d’un jardin fleuri. Les réflexions collaboratives entre toutes les communautés de Sciences Po servent à cela : construire la maison idéale. Et préciser le plus possible ce que l’on veut y voir naître.

En quoi le projet Campus 2022 s’inscrit plus largement dans la ville ?

Ce que Sciences Po offre est unique : la possibilité d’étudier au cœur d’une des plus grandes métropoles au monde, au plus près des institutions culturelles et politiques emblématiques, et de vivre dans une ville à la vie étudiante très riche et cosmopolite. Pour nous, le campus de demain, c’est donc la ville elle-même. À la différence d’autres universités internationales de premier rang installés dans des zones périurbaines, qui peuvent s’étendre et offrir de nombreuses infrastructures (sportives, culturelles), Sciences Po propose une expérience intense, à vivre sur le campus et hors campus. Et si Sciences Po s’appuie sur sa présence dans Paris pour attirer les meilleurs talents, l’institution apporte aussi au quartier et à la ville.

En faisant le choix fort de rester au cœur de Paris et de consolider son campus urbain, connecté à l’ensemble de son écosystème/réseau d’acteurs publics et privés, l’université affirme la volonté de jouer un rôle dans la cité, d’être un acteur fort du débat public et de l’action collective et enfin d’offrir un lieu « repère » pour l’ensemble de sa communauté. De plus, pour tous les Parisiens, le site de l’hôtel de l’Artillerie, resté très longtemps fermé, sera une découverte. On pourra par exemple offrir aux citadins la possibilité de le visiter lors des Journées du patrimoine.