Bai mao nu
(La fille aux cheveux blancs)

Wang Bin / Shui Hua (1951, Chine)

05fillecheveux

PrécedenteSuivante

Un paysan endetté vend sa fille à un seigneur qui la viole ; les cheveux devenus blancs, elle s’enfuit dans la montagne où elle est secourue par l’Armée rouge.

NOIR ET BLANC
"La fille aux cheveux blancs" est d’abord un opéra, créé en 1944 et porté à l’écran en 1950. C’est un des premiers films de la nouvelle Chine à être exporté, il est vu dans plus de 30 pays, y compris la France. L’histoire est symbolique du passage à une ère nouvelle. Réduite à l’état de fantôme par l’ancienne société esclavagiste, l’héroïne est ramenée à la vie par l’Armée rouge : elle y retrouve son ancien fiancé et ses cheveux redeviennent noirs. Quinze ans plus tard, la Révolution culturelle interdira pourtant le film, auquel on reprochera sa trame semi-fantastique et son parti pris romantique au détriment de la lutte des classes. Recadrée dans un sens strictement propagandiste, l’histoire de "La fille aux cheveux blancs" deviendra alors un ballet, l’une des 8 "pièces modèles" autorisées pendant la période.

 

Extrait 1 (début)
Extrait 2 (fin)