Conventions Éducation Prioritaire


  • Sciences Po - Conventions Éducation Prioritaire : les jurys d'admission.

    Hâkim Hallouch, responsable du programme Diversité – Égalité des chances :

    Nous sommes 13 rue de l'Université. Nous sommes réunis pour les jurys des conventions d'éducation prioritaire. Nous sommes aidés dans cette phase de recrutement par des enseignants, des représentants de la direction, de nombreux partenaires de Sciences Po parmi lesquels on trouve des entreprises, bien entendu, mais aussi toute la communauté des donateurs.

    Philippe Cabanettes, grand donateur :

    La très grande majorité des candidats qui viennent pour l'examen de passage sont des candidats qui sont déjà triés par les lycées qui nous envoient, et qui sont tous de très bon niveau.

    Daniel Karyotis, directeur général du groupe BPCE :

    Pour intégrer Sciences Po, il faut bien évidemment des qualités scolaires indéniables, parce que la première année est difficile, et il faut aussi veiller à ce que le jeune qui intègre Sciences Po ne soit pas totalement en décalage dès la première année. Il peut y avoir un retard, mais il ne faut pas que le décalage soit très important. Au-delà, ce qu'on recherche, ce sont des qualités personnelles d'énergie, de structuration, d'originalité peut-être aussi, dans la pensée, dans l'expression.

    Olivier Macard, Associé EY :

    Ça se passe bien. En fait, j'ai commencé à siéger en 2001. Ce qui est important, finalement, c'est de trouver un potentiel, donc on va plus être sur la personnalité. Donc les résultats académiques, c'est une clé d'entrée, bien sûr, mais il faut aller bien au-delà pour être certain de viser juste.

    Gilles Entraygues, grand donateur :

    Il y avait un candidat qui nous parlait tout à l'heure un peu du blocage de la société, des élites, des technocrates, du populisme, etc. Je crois effectivement que la société a absolument besoin d'ouverture, que le programme CEP fait partie de ce mouvement.

    Claude Baj, grand donateur :

    Sciences Po a fait un effort d'ouverture qui est à la fois original par rapport aux concurrents. Je crois que c'est important pour l'école, mais aussi pour la société d'assurer une mixité sociale.

    Jean-Claude Le Grand, DRH monde à l'Oréal :

    L'Oréal est une société qui a plus de cent ans aujourd'hui et qui est une entreprise qui s'est construite au fur et à mesure de son histoire avec des gens qui viennent de tous les horizons, de tous les univers, c'est pour cela que l'Oréal est très attachée à ces valeurs de diversité. Et C'est très important pour nous aussi que dans une école aussi sélective et internationale que Sciences Po Paris, des gens puissent venir de tout horizon, de tout univers.

    Gilles Entraygues, grand donateur :

    Je pense que Sciences Po s'est démarqué d'autres institutions notamment par ce programme-là. Je suis parrain de certains élèves qui sont passés par-là, je trouve que ce sont des gens formidables, et que ce que Sciences Po fait devrait être reproduit à d'autres endroits.

    Claude Baj, grand donateur :

    Depuis 2001 je supporte, dans le sens anglo-saxon du terme, cette voie CEP à Sciences Po, de différentes façons : en tant que donateur et également en tant que membre de ce jury.

    Daniel Karyotis, directeur général du groupe BPCE :

    Ça me permet de découvrir des profils extrêmement intéressants, et si on peut effectivement en chercher quelques-uns, et leur permettre d'intégrer une école dont ils ne connaissaient parfois même pas l'existence il y a 5 ans, et bien je trouve qu'on aura fait quelque chose de bien.

    Gilles Entraygues, grand donateur :

    C'est la quatrième année que je fais ça, et je suis candidat pour recommencer.


    Fermer la transcription textuelle de la vidéo

Au début des années 2000, Sciences Po fait le constat du manque d’ouverture sociale et culturelle du recrutement des grands établissements sélectifs français. Pour diversifier son corps étudiant, Sciences Po lance en 2001 le dispositif des Conventions Éducation Prioritaire (CEP), une voie d’accès sélective destinée aux élèves issus des lycées relevant de l'éducation prioritaire. Aujourd’hui, 106 établissements sont conventionnés en France métropolitaine et en Outre-mer et participent à la préparation et à la pré-sélection des candidats.

En savoir plus : comprendre la procédure CEP.

Calendrier

La procédure d'admission pour la rentrée 2019 est ouverte. 

Trois sessions d'entretiens sont organisées en fonction des calendriers scolaires des lycées partenaires.

Consultez le calendrier des admissions.

Éligibilité

Cette procédure s'adresse aux élèves qui préparent un baccalauréat dans un établissement d'enseignement secondaire ayant conclu une convention de partenariat avec Sciences Po et qui souhaitent intégrer Sciences Po en première année du Collège universitaire.

Attention : vous ne pouvez pas vous porter candidat par cette procédure si vous n'êtes pas scolarisé dans un des lycées partenaires depuis la seconde et déclaré admissible par celui-ci.

Veuillez consulter la liste des lycées partenaires (PDF, 63 Ko)

Les candidats par cette procédure peuvent se présenter à tous les programmes offerts au sein du Collège universitaire. Ils devront indiquer dans leur dossier de candidature deux programmes et/ou campus de leur choix.

Les élèves des lycées partenaires gardent la possibilité de se présenter par les autres procédures d’admission en bachelor, selon leur situation.

Contact

Proviseurs, enseignants et candidats, pour toutes questions, vous pouvez nous contacter au numéro suivant :
Tel : 33 (0) 1 45 49 76 01 ou par mail.