Toute l'actualité

5 conseils avant les écrits

Examen d'entrée en 1ère année
  • @Everett Collection/Shutterstock@Everett Collection/Shutterstock

Samedi 23 et dimanche 24 février 2019, vous serez des milliers de candidats à plancher sur les épreuves écrites pour l’entrée en 1ère année à Sciences Po. C’est le moment d’avoir confiance en soi : voici quelques rappels utiles pour arriver sereins.

1/ Il s’agit d’un examen, pas d’un concours ! Et ça change tout.

On l’oublie trop souvent, mais les épreuves écrites pour entrer à Sciences Po en 1ère année portent le doux nom de “procédure par examen”. Dans un concours, le nombre X d’admis est défini à l’avance : on sélectionne les X meilleurs, quels que soient leurs résultats. Dans un examen, comme celui que vous allez passer, il n’y a pas de nombre d’admis prédéfini, mais un niveau à atteindre. Inutile de stresser le jour J en imaginant que vos voisins de salle ont l’air infiniment plus préparés/sérieux/intelligents : votre principal défi, c’est de vous dépasser vous-même !

2/ Il n’y a pas de profil type. Chaque profil a sa chance.

Il n’existe pas de “candidat type” pour nous. Sciences Po est ouvert à tous les profils. La preuve, en 2018, nous avons admis en première année 1904 élèves qui venaient de près de 1600 lycées différents à travers le monde. Vous avez vos chances quel que soit votre lycée d’origine et quelle que soit votre série de Baccalauréat. Les résultats en attestent : les chances de réussite des candidats de S, ES et L sont comparables. Consultez le bilan des admissions 2018 pour avoir tous les détails.

3/ Il n’y a pas que vos notes à l’écrit qui comptent (mais ça compte)

Bien sûr, les épreuves des 23 et 24 février prochains sont très importantes. Mais vos notes à l’écrit ne sont pas la seule indication que les évaluateurs vont prendre en considération pour décider ou non si vous êtes admissible. Le dossier que vous avez patiemment constitué, la lettre de motivation que vous avez soigneusement rédigée, tout cela compte. C'est même la combinaison de la note de votre dossier et de la note des épreuves écrites (A, B, ou C) qui va déterminer si vous êtes ou non admissible. Les candidats qui obtiennent A/A (note dossier/note épreuves), A/B ou B/A seront admissibles. Bref, c’est déjà la moitié du chemin vers l’oral que vous avez parcouru, mine de rien !

4/ Vous avez bien révisé (mais un peu de méthode, ça peut aider)

Vous êtes en classe de terminale : vous avez donc déjà deux ans et demi de révisions derrière vous. L’examen écrit que vous allez passer évalue les (nombreuses) connaissances que vous avez emmagasinées depuis la seconde, et le travail que vous avez déjà entamé pour vous préparer au baccalauréat à la fin de l’année (et qu’il est nécessaire d’obtenir pour entrer à Sciences Po, rappelons-le). Le jour de l’examen, c’est la capacité à traiter le sujet qui compte : pour cela, nous mettons à votre disposition les annales et corrigés des épreuves. Nos fiches méthodologiques sur openclassrooms peuvent vous aider.

5/ Ne vous laissez pas impressionner !

En résumé, vous avez déjà la motivation, les révisions, un dossier, et des années de préparation au lycée. Autant d’atouts à garder en mémoire pour rester calme le jour des épreuves et ne se laisser impressionner ni par le lieu de l’examen, ni par les autres candidats. Ni trop sûrs de vous, ni trop timides : ayez confiance en vous, tout simplement. Et pour gérer le stress, chacun son astuce : respiration ventrale,

Bonne chance à tous !

Quelques conseils pratiques pour ne pas arriver trop stressé le jour J :

  • Préparez votre sac la veille et n'oubliez pas d'y mettre : votre convocation et votre pièce d'identité, la calculatrice habituellement utilisée au lycée (autorisée uniquement pour l'option mathématiques), une montre car il ne vous sera pas permis de consulter l'heure sur votre téléphone, de quoi boire et manger, vos stylos, règle, stabilos, crayons (on vous demande d'écrire à l'encre bleue ou noire).
  • Arrivez une heure et demie en avance : les contrôles d'identité et contrôles des sacs seront systématiques en raison du Plan Vigipirate. Prévenez aussi votre entourage : les parents et accompagnateurs ne pourront pas franchir les portes d'entrée, afin de ne pas ralentir ce contrôle.
  • Mettez des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l'aise et avec la possibilité de superposer les couches : il peut faire un peu frais en début d'épreuves et la température monte en fin de journée.
  • Pratiquez la respiration ventrale, le yoga, la sophrologie, la méditation, le sport : chacun son astuce !

Retrouvez toutes les informations sur les centres d'examen, les horaires et les consignes de sécurité sur la page web "épreuves écrites".

En savoir plus

Qui est entré à Sciences Po en 2018 ?

Plus de 20 000 candidats
  • ©Aniwhite/Shutterstock©Aniwhite/Shutterstock

Pour la première fois en 2018, le nombre de candidats à l’entrée à Sciences Po a dépassé la barre des 20 000. En hausse de 16 %, les candidatures placent l’attractivité à un niveau inégalé, notamment au niveau master où la réforme de la procédure d’entrée française a engendré un pic de candidatures supplémentaires. Cet afflux de candidatures va de pair avec une sélectivité en hausse : le taux d’admis global passe de 24 % en 2017 à 21 % en 2018.

En master, des candidats plus nombreux et plus divers

Le nombre de candidats en master connaît un pic avec près de 30% d’augmentation par rapport à 2017. Là aussi, la sélectivité augmente avec l’attractivité : avec 8915 candidats et 2108 admis, le taux de sélection atteint 24 % contre 30% en 2017.

Cette forte progression est portée par une tendance de fond et un effet conjoncturel. Côté tendance de fond, l’essor des candidatures internationales et des doubles diplômes se prolonge avec une augmentation de 16 % depuis 2017, qui amène des candidats de 136 nationalités différentes. Après plusieurs années de stabilité en revanche, la hausse de 53% de candidats via la procédure française résulte de la réforme adoptée en 2017. La suppression de l’épreuve écrite et l’introduction d’une double évaluation de dossier ont convaincu davantage de candidats de tenter leur chance.

Sans impact sur le niveau des admis, la réforme a permis de diversifier les profils de candidats. Si les classes préparatoires, les études de droit, de littérature ou de sciences sociales fournissent toujours le plus gros contingent de candidats, le recrutement 2018 s’est ouvert à de nouveaux profils : candidats issus des filières scientifiques, mais aussi d’économie et de gestion-finance. Une diversification qui est aussi sociale, puisque 28 % des candidats en master sont boursiers.

En bachelor, sélection et diversité

Côté bachelor, la progression des candidats pour le Collège universitaire de Sciences Po poursuit sur sa lancée avec 8 % d’augmentation par rapport à 2017, et un taux de sélection toujours exigeant à 17%, contre 19 % en 2017.

Les admis en premier cycle viennent de 93 pays différents : le continent européen en tête avec 16% des admis, suivi par l’Asie (9,3%) et l’Amérique (6%). Les admis français représentent 64 % du total, issus de 1585 lycées différents, et en majorité hors de la région parisienne (61 % des admis français viennent de régions métropolitaines hors de l’Ile de France ou d’outre-mer).

Ce bilan témoigne ainsi de la poursuite des efforts déployés par Sciences Po pour la mixité sociale, avec désormais plus de 1900 élèves admis depuis 2001 par la procédure des Conventions éducation prioritaire. Et de manière plus large, les 26% d’étudiants boursiers permettent de mesurer l’impact d'une politique d’aide sociale et de droits de scolarité unique en son genre : en 2017/2018, un étudiant sur trois ne paie aucun frais de scolarité, et 37% d’entre eux reçoivent une aide financière.

En savoir plus

"En Guyane, la moitié de la population a moins de 25 ans"

Lénaïck Adam, député et alumnus
  • Lénaïck Adam ©Sciences PoLénaïck Adam ©Sciences Po

Élu député de la 2ème circonscription de Guyane en 2017 sous la bannière LREM, Lénaïck Adam est l’un des benjamins de l’Assemblée nationale. C’est aussi un de nos alumni, diplômé d’un master Finance et stratégie, et entré à Sciences Po par la procédure Conventions éducation prioritaire. Découvrez son témoignage en vidéo.

Les “Conventions éducation prioritaire” est un programme sans équivalent en France, né en 2001 de la volonté d’accueillir à Sciences Po les élèves les plus talentueux, quelles que soient leurs origines familiales, sociales et culturelles. Cette voie d’admission spécifique, ouverte aux lycéens d’établissements partenaires, a permis d’accueillir depuis sa création plus de 1900 élèves qui n’auraient jamais imaginé intégrer Sciences Po.

En savoir plus

Abonnez-vous à nos newsletters !

Kamel Daoud, premier écrivain en résidence à Sciences Po

Le romancier dispensera des cours d'écriture
  • Kamel Daoud à Sciences Po le 31 janvier 2019 ©Thomas Arrivé / Sciences PoKamel Daoud à Sciences Po le 31 janvier 2019 ©Thomas Arrivé / Sciences Po

L'écrivain Kamel Daoud sera le premier écrivain titulaire de la nouvelle chaire d'écrivain en résidence de Sciences Po. Rattachée au Centre d’écriture et de rhétorique, cette initiative inédite dans le paysage universitaire français vise à renforcer l'expression créative des étudiants et leur permettre de développer une réflexion critique et originale.

"Un espace de respiration et d'inspiration dans Sciences Po"

Avec cette chaire, Sciences Po "crée un espace de respiration et d'inspiration", a rappelé Frédéric Mion lors de l'événement de lancement du 30 janvier. "L'apprentissage de l'expression sous toutes ses formes nous semble essentiel pour percevoir,  penser et décrire le monde, a expliqué le directeur de Sciences Po. La création littéraire trouve donc pleinement sa place dans notre projet de formation à une époque où les injonctions à la réactivité et à la rapidité ne laissent que peu de place au temps réflexif de l'écriture et de la lecture".

Kamel Daoud, écrivain francophone de nationalité algérienne, a été choisi a l'unanimité par le comité de sélection de la chaire. Lauréat (entre autres) du Prix Goncourt du Premier Roman et du Prix François Mauriac pour Meursault contre-enquête, et du Prix Méditerranée pour Zabor ou les Psaumes, il dispensera des cours d’écriture intitulés "L’écriture à rebours" et "L’écriture, la lecture, et la construction du sens". Il animera également des master classes au sein des campus en région et participera à différents événements en lien avec la création littéraire. Chaque semestre, la chaire accueillera un nouvel écrivain.

"Réinventer l'universel par la littérature"

À l’occasion du lancement officiel de la chaire d’écrivain en résidence, mercredi 30 janvier, Kamel Daoud s’est exprimé sur le mythe de Jonas, qui pose la question de la littérature et de la “compétence” à l’universel pour l’écrivain. Autour de lui étaient réunis pour un dialogue sur les vertus de l’écriture et de la lecture plusieurs personnalités du monde des lettres : Leïla Slimani, écrivaine, Pierre Assouline, journaliste-chroniqueur-romancier et biographe, et Aurélie Filippetti, romancière et femme politique.

En savoir plus

Abonnez-vous à nos newsletters !

Et si vous étudiiez à Sciences Po cet été ?

Des cours d'été intensifs avec des étudiants du monde entier
  • Étudiantes et étudiants sur le pont des arts ©Didier Pazery / Sciences PoÉtudiantes et étudiants sur le pont des arts ©Didier Pazery / Sciences Po

Vous êtes lycéen ou étudiant ? Vous souhaitez étudier les sciences humaines et sociales à Sciences Po le temps d'un été ? Les candidatures pour l’édition 2019 de la Summer School sont ouvertes, avec deux programmes distincts, l'un pour les étudiants, l'autre pour les lycéens. Voici ce qu’il faut savoir avant de déposer sa candidature.

Vous êtes étudiant ou diplômé de l’enseignement supérieur ?

La Summer School vous propose son programme universitaire :

  • Lieu : campus de Paris, dans le quartier historique de Saint-Germain-des-Prés.
  • Dates : deux sessions de quatre semaines ; 3 au 28 juin et 2 au 26 juillet 2019.

Avec ce programme, vous pourrez découvrir l’une des disciplines fondamentales de Sciences Po. Grâce au parcours intensif de sciences sociales, les étudiants suivent un cours au choix en relations internationales, science politique, économie et plus encore.

Pour l’été 2019, la Summer School propose une offre riche de 14 cours, entièrement dispensés en anglais, avec des cours comme « Media and Politics », « Global Migration Governance », « Human Rights and Global Development » et « Populism in Europe and the Americas ».

Un parcours de langue française est également proposé aux étudiants qui souhaitent pratiquer et améliorer leur maîtrise du français.

Vous êtes lycéen ?

Le programme pré-universitaire offre aux lycéens une opportunité unique de découvrir la vie universitaire à Sciences Po.

Au cours d’un programme anglophone intensif de trois semaines, les participants explorent les grands enjeux actuels en relations internationales et sciences politique à travers une série de Master Classes menées par des chercheurs et professeurs de Sciences Po. En complément, un cours électif au choix est proposé : un atelier d’introduction à l’une des disciplines types de Sciences Po ou un cours de français langue étrangère.

Les deux premières semaines du programme ont lieu sur le campus de Reims et la dernière semaine se passe sur le campus parisien.

Des voyages d’étude et des activités culturelles sont organisés en dehors des cours et pendant les week-end.

Candidater à la Summer School.

Dernière mise à jour : janvier 2019.