"Staff ride" en Normandie : rejouer le débarquement

  • Le cours "Staff Ride" sur le terrain en NormandieLe cours "Staff Ride" sur le terrain en Normandie

C’est une première. 40 étudiants du master International Security de l’École des Affaires internationales de Sciences Po (PSIA), ont participé, dans le cadre de leur formation au premier "Normandy Student Staff Ride", un cours innovant permettant la mise en application pratique sur les champs de bataille de la théorie apprise en classe.

Une méthode créée pour les forces armées

Le “Normandy Staff Ride” s’inspire de la méthode éducative du “staff ride” développée au 19e siècle par l’armée allemande et aujourd’hui utilisée par la plupart des militaires occidentaux (notamment les forces armées américaines) pour la formation de leurs officiers supérieurs.

Le cours forme les élèves aux aspects concrets des relations internationales en temps de guerre et de crise et aux difficultés et réalités de la guerre, vécues par les officiers et leurs équipes : soldats, marins et pilotes. Les élèves peuvent ainsi mieux appréhender la planification stratégique d’une opération militaire et se confronter à la réalité sur le terrain.

Ce cours est dirigé par deux anciens praticiens enseignant à l’École des affaires internationales : le Général de division Vincent Desportes, ancien Général trois-étoiles, ancien attaché à l’Ambassade de France aux États-Unis et actuel directeur scientifique du master International Security (eng.) et Peter Herrly, ancien Colonel des Forces armées des États-Unis, expert reconnu en leadership stratégique et transformation organisationnelle et professeur de longue date à Sciences Po.

Allier théorie et pratique

Après une étude théorique en classe sur l’élaboration de la stratégie pendant la Seconde guerre mondiale et une analyse approfondie du plan opérationnel de la bataille de Normandie de juin 1944, les élèves se sont rendus sur les principaux sites du Débarquement. Ils ont pu se rendre compte de la complexité des opérations et de la façon dont les acteurs de l’époque les ont vécues.

L’accent a été mis en particulier sur les défis de la conduite de la guerre au niveau politique, sur la coordination des actions entre les différentes autorités nationales et l’inéluctable distance entre les plans élaborés et la réalité de leur mise en œuvre. D’un point de vue stratégique, l’étude de la bataille de Normandie est particulièrement pertinente car c’est l’une des rares batailles "concertées" combinant à la fois les forces maritimes, aériennes et terrestres.

Sur le terrain, les élèves ont effectué par petits groupes des présentations préparées en amont sur différents aspects de la bataille de Normandie, comme la logistique, la résistance en temps de guerre ou encore le rôle joué par l’aviation. Ils ont pu s’appuyer sur un carnet de bataille, créé par le Colonel Peter Herrly, incluant notamment le message original du Commandant suprême des forces alliées à son armée, des tableaux de planification des effectifs, des documents analytiques, etc.

Au retour de Normandie, les étudiants doivent rédiger leur propre analyse de la mise en place d’une stratégie dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale.

Ce cours fait partie de l’offre très riche de PSIA en matière d’innovation pédagogique. Plus de 60 % de ses cours sont en effet fondés sur des formats et des contenus innovants avec des mises en pratique afin de mieux appréhender le monde professionnel.

L’École propose ainsi des  cours tels que "Mapping controversies, Simulation of Negotiations: Ukraine-Russia-European Union Relations",  "Simulation Workshop: the Iranian Case (eng.)", ainsi que "Planification et conduite d'une opération militaire : exercice Coalition" en collaboration avec l’École de guerre de Paris, notamment.

En savoir plus