Vertige littéraire à Jérusalem

Avec Le type qui voulait arrêter de mourir, Justine Bo, diplômée de Sciences Po, signe un roman sur un écrivain à succès qui se fait passer pour mort et s'enfuit à Jérusalem vivre une vie rêvée. Voir la vidéo.

On l'avait vue chanter il y a quelques années sur la scène de l’amphi Boutmy dans une comédie musicale mise en scène par le Bureau des Arts, l’association étudiante de Sciences Po. On l'avait ensuite aperçue sur Canal+. Puis, l’ancienne étudiante de Sciences Po est partie à New York réaliser des fictions et des reportages vidéos. Elle a retiré quelques lettres à son vrai nom pour signer un roman, puis deux, et maintenant un troisième. Justine Bo n'avait pas mis fin à ses pérégrinations ni à ses ambitions artistiques, bien au contraire. Voici son troisième roman paru à la rentrée 2016, Le type qui voulait arrêter de mourir : l'histoire d'un écrivain germanopratin, nommé Zakar Lerov, couvert comme il se doit, de femmes et de succès. La réussite ne le rend pas heureux. Il ne sait quel sens donner à sa vie. Quel but poursuivre quand on ne rencontre nulle part le moindre obstacle ? Par désir de rompre avec le quotidien, il se fait passer pour mort afin de voir à quoi ressemble la gloire posthume. Mais l’expérience ne fait que confirmer son nihilisme. Exilé à Jérusalem, oisif, le personnage de romancier disparu continue de chercher une issue dans les rencontres éphémères : « Avides de nier le néant, nos corps sont le terrain de guerres civiles silencieuses ». Heureusement, l’amour finit par arriver et s’incarne en la personne de la prostituée Bahia. L’espoir se dessine : « C'était comme si rien n'avait existé auparavant qui vaille la peine que l'on s'en rappelle. Chaque regard nouait nos esprits autant qu'il criait notre soif d'être l'un dans l'autre. Pour la première fois, je me reconnaissais en elle » (p 123). Cette rencontre suffira-t-elle à sauver le héros du désespoir ? Réponse à découvrir dans les dernières pages du livre. Mais à défaut de certitude sur les vertus de cet amour-là, il en est un autre dont le pouvoir ne fait aucun doute : celui du personnage envers la terre qui sert de décor au récit. Il est question d’« yeux voilés de lune » ou de « peau pleine de sagesses » : la plume de Justine Bo mêle le concret et l’abstrait en un style qui marie la nature à son personnage : « Si seulement la beauté des hommes pouvait, comme celle des oliviers, naître de ce qu’ils sont arides ».

 

En savoir plus

 

“Faire une thèse, c’est faire un choix de vie”

“Faire une thèse, c’est faire un choix de vie”

Envie de faire une thèse en sociologie ? Discipline-phare enseignée dès le Collège universitaire, la sociologie est aussi l’un des piliers de la recherche à Sciences Po. Comment la pratique-t-on ? Comment trouver un sujet de thèse dans cette discipline ? Les conseils et réponses de Ettore Recchi, sociologue et directeur des études doctorales en sociologie. 

Lire la suite
“Guérir le capitalisme”

“Guérir le capitalisme”

Transition économique, transition sociétale, politique ou encore écologique... Et si tout cela était lié ? “Une société doit placer l’humain au coeur de son développement. Pour moi, c'est cela le vrai sens de "être libéral”", rappelle Marie-Laure Djelic. Chaque semaine, dans son cours “The Great Transition”, Marie-Laure Djelic invite les étudiants de Sciences Po à interroger les transformations du capitalisme. Avec un objectif : repenser notre modèle économique pour qu’il devienne plus humain et durable.

Lire la suite
“Aider les femmes à réaliser leurs ambitions”

“Aider les femmes à réaliser leurs ambitions”

Se lancer dans l’entrepreneuriat, négocier son salaire, accéder à des responsabilités… Comment aider les femmes à atteindre des postes de leadership ? Mieux comprendre les freins auxquels les femmes sont confrontées et mener des actions pour les lever, c’est l’objectif de la nouvelle “Chaire pour l’entrepreneuriat des femmes” lancée par Sciences Po. Interview avec Anne Boring, chercheuse spécialisée dans l’analyse des inégalités femmes-hommes dans le monde du travail et responsable de la Chaire.

Lire la suite
Le bilan très lourd de la politique migratoire

Le bilan très lourd de la politique migratoire

L’Europe est devenue aujourd’hui la première destination mondiale de l’immigration en termes de flux. Face au drame qui se joue chaque jour en Méditerranée, le continent devrait-il ouvrir plus largement ses frontières ? Si oui, à quelles conditions ? Chaque semaine, dans son cours “Migrations”, Catherine de Wenden analyse avec les étudiants les enjeux de la crise migratoire dans une perspective transversale et comparatiste. Replacer l’immigration dans son contexte historique, analyser les politiques d’accueil qui fonctionnent, rappeler qu’une frontière n’est pas que territoriale mais aussi culturelle... Ou comment apprendre aux étudiants à penser un enjeu contemporain aux solutions infiniment complexes.

Lire la suite
« C’était pas du vrai humanitaire, mais ça m’a apporté plein de choses »

« C’était pas du vrai humanitaire, mais ça m’a apporté plein de choses »

Par Alizée Delpierre (CSO). Une jeune Parisienne construisant un dispensaire dans une région désertique de l’Inde, un Danois à peine sorti du lycée forant un puits au fin fond du Ghana, un groupe d’Italiens tout sourires, posant pour l’objectif dans une rizière du Mékong… qui n’a pas été un jour confronté à l’idée de voyager en offrant ses services et son aide à l’autre bout du monde ?

Lire la suite

"Être libre de choisir sa propre vie"

Que signifie être libéral ? Dans son cours “Introduction à la pensée libérale”, le philosophe Gaspard Koenig explore les facettes d’une notion si familière qu’on en oublie l’histoire, la complexité et la profondeur. Car le libéralisme, c'est avant tout une “doctrine de l’individu”, dont les contours et le sens varient en fonction des cultures, des pays, et des courants de pensée. Un cours de philosophie, en sorte, bien plus que de politique.

Lire la suite
Les multiples trajectoires des printemps arabes

Les multiples trajectoires des printemps arabes

Printemps 2011. Le monde arabe est secoué par des mouvements contestataires. Rapidement, certains “Printemps” se transforment en cauchemars, d’autres donnent naissance à des régimes démocratiques, d’autres encore tournent court. Pourquoi des trajectoires si différentes ? Entretien avec Eberhard Kienle, directeur de recherche au CERI, ancien directeur de l’Institut français du Proche-Orient et auteur de “The Arab Uprisings. Transforming and Challenging State Power”.

Lire la suite

"Il faut oser et ne jamais hésiter"

“Il faut oser et ne jamais hésiter !”. Réaliser ses rêves et ne se mettre aucune barrière, c’est le message de Mathys Foreau, étudiant aveugle en deuxième année à Sciences Po et très impliqué dans son cursus comme dans la vie sportive et associative. Son objectif ? Devenir journaliste.

Lire la suite