Vertige littéraire à Jérusalem

Avec Le type qui voulait arrêter de mourir, Justine Bo, diplômée de Sciences Po, signe un roman sur un écrivain à succès qui se fait passer pour mort et s'enfuit à Jérusalem vivre une vie rêvée. Voir la vidéo.

On l'avait vue chanter il y a quelques années sur la scène de l’amphi Boutmy dans une comédie musicale mise en scène par le Bureau des Arts, l’association étudiante de Sciences Po. On l'avait ensuite aperçue sur Canal+. Puis, l’ancienne étudiante de Sciences Po est partie à New York réaliser des fictions et des reportages vidéos. Elle a retiré quelques lettres à son vrai nom pour signer un roman, puis deux, et maintenant un troisième. Justine Bo n'avait pas mis fin à ses pérégrinations ni à ses ambitions artistiques, bien au contraire. Voici son troisième roman paru à la rentrée 2016, Le type qui voulait arrêter de mourir : l'histoire d'un écrivain germanopratin, nommé Zakar Lerov, couvert comme il se doit, de femmes et de succès. La réussite ne le rend pas heureux. Il ne sait quel sens donner à sa vie. Quel but poursuivre quand on ne rencontre nulle part le moindre obstacle ? Par désir de rompre avec le quotidien, il se fait passer pour mort afin de voir à quoi ressemble la gloire posthume. Mais l’expérience ne fait que confirmer son nihilisme. Exilé à Jérusalem, oisif, le personnage de romancier disparu continue de chercher une issue dans les rencontres éphémères : « Avides de nier le néant, nos corps sont le terrain de guerres civiles silencieuses ». Heureusement, l’amour finit par arriver et s’incarne en la personne de la prostituée Bahia. L’espoir se dessine : « C'était comme si rien n'avait existé auparavant qui vaille la peine que l'on s'en rappelle. Chaque regard nouait nos esprits autant qu'il criait notre soif d'être l'un dans l'autre. Pour la première fois, je me reconnaissais en elle » (p 123). Cette rencontre suffira-t-elle à sauver le héros du désespoir ? Réponse à découvrir dans les dernières pages du livre. Mais à défaut de certitude sur les vertus de cet amour-là, il en est un autre dont le pouvoir ne fait aucun doute : celui du personnage envers la terre qui sert de décor au récit. Il est question d’« yeux voilés de lune » ou de « peau pleine de sagesses » : la plume de Justine Bo mêle le concret et l’abstrait en un style qui marie la nature à son personnage : « Si seulement la beauté des hommes pouvait, comme celle des oliviers, naître de ce qu’ils sont arides ».

 

En savoir plus

 

Concours juridiques : un palmarès brillant

Concours juridiques : un palmarès brillant

L’École de droit de Sciences Po confirme son excellent positionnement dans la préparation aux concours juridiques avec un taux de réussite de 53 % au concours 2017 de l’École Nationale de la Magistrature (ENM). Parmi les 170 étudiants de la classe préparatoire ayant présenté le concours,  90 ont été admis. Neuf d’entre eux, dont la major, figurent dans les dix premiers du classement.

Lire la suite
Les économistes se mobilisent pour la zone euro

Les économistes se mobilisent pour la zone euro

Alors que l’Europe connaît une embellie économique après une longue période de stagnation, 14 éminents économistes appellent les gouvernements européens à mettre en place de nouvelles règles économiques pour la zone euro dans un rapport publié aujourd'hui. Philippe Martin, enseignant-chercheur au Département d’économie de Sciences Po, est l’un d’entre eux. Il explique pourquoi il est urgent de réformer.

Lire la suite
Et si vous étudiez à Sciences Po cet été ?

Et si vous étudiez à Sciences Po cet été ?

Vous êtes lycéen ou étudiant ? Vous souhaitez étudier les sciences humaines et sociales à Sciences Po le temps d'un été ? Les candidatures pour l’édition 2018 de la Summer School sont ouvertes, avec deux programmes distincts, l'un pour les étudiants, l'autre pour les lycéens. Voici ce qu’il faut savoir avant de déposer sa candidature.

Lire la suite
Artillerie : découvrez notre futur campus !

Artillerie : découvrez notre futur campus !

Une nouvelle histoire débute pour Sciences Po. L’équipe qui a été choisie pour redessiner le site de l’Artillerie, acquis fin 2016, vient d’être révélée : le projet sera emmené par Sogelym Dixence, avec les architectes Jean-Michel Wilmotte, Moreau-Kusunoki et Sasaki. Au delà du défi architectural - transformer en campus universitaire durable et innovant un ancien noviciat fondé au XVIIè siècle - c’est pour Sciences Po une véritable refondation, 150 ans après sa création.

Lire la suite
“Les peuples arabes n’ont pas dit leur dernier mot”

“Les peuples arabes n’ont pas dit leur dernier mot”

Syrie, Égypte, Libye, Yémen… Après avoir connu, en 2011, un élan  démocratique sans précédent, ces pays subissent aujourd’hui un retournement glaçant avec une répression féroce et des guerres meurtrières. Dans son dernier ouvrage « Généraux, gangsters et jihadistes. Histoire de la contre-révolution arabe » (La Découverte), Jean-Pierre Filiu, historien à Sciences Po, s’emploie à décrire la fragilité de régimes autoritaires trop souvent présentés comme un “moindre mal”.

Lire la suite
Projet Artillerie : premières impressions

Projet Artillerie : premières impressions

Sciences Po dévoilait jeudi 11 janvier 2018 le projet architectural qui va redessiner le site de l'Artillerie, acquis en 2016, et plus largement recomposer son campus parisien à l'horizon 2022, date de ses 150 ans. Premières impressions de nos étudiants, partenaires, alumni et invités lors de l'événement organisé sur place à cette occasion. 

Lire la suite
Qui possède les médias ?

Qui possède les médias ?

Qui possède les médias ? Pas facile de répondre à cette question tant l’actionnariat des médias d’information se caractérise par sa complexité et son manque de transparence. Dans une étude récente, Julia Cagé, Assistant Professor au Département d’économie et chercheuse affiliée au Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP) de Sciences Po, tente de retracer qui détient nos radios, télés et médias de presse écrite et en ligne, en France et en Espagne.

Lire la suite
Tout savoir sur l'insertion professionnelle de nos diplômés

Tout savoir sur l'insertion professionnelle de nos diplômés

D’après notre dernière enquête d’insertion professionnelle portant sur la promotion 2015, nos diplômés s’insèrent toujours aussi aisément sur le marché du travail. 91% de ceux qui ont choisi d’entrer dans la vie active ont ainsi un emploi un an après leur diplôme. A 71%, ils travaillent dans le privé et, à 35%, hors de France. Découvrez tous les résultats de notre enquête !

Lire la suite
Qui est entré à Sciences Po en 2017 ?

Qui est entré à Sciences Po en 2017 ?

Avec près de 17 000 candidats au total, le bilan des admissions 2017 confirme l’attractivité de Sciences Po, notamment auprès des candidats internationaux qui sont de plus en plus nombreux. Beau succès aussi pour nos masters, avec une hausse de 6 % pour les candidats à nos sept Écoles de second cycle.

Lire la suite