"Il manque un débat de fond pour savoir ce qui est acceptable pour un candidat"

“Renouvellement”, “éthique”, “système”... jusqu'au second tour de la présidentielle, les étudiants internationaux du Collège universitaire (le 1er cycle de Sciences Po) prennent la parole dans Paris Match sur un mot qui compte pour eux en politique. Lukas Hochscheidt, 19 ans, étudiant allemand en double diplôme avec la Freie Universität Berlin sur le campus de Nancy a choisi de commenter le mot “éthique”. Il nous explique pourquoi.

#LePoidsdesMotsParis Match a analysé plus d'un million de mots prononcés par les prétendants à l’Elysée, et propose un moteur de recherche et des analyses sur "ce que les candidats disent". C'est dans le cadre de ce projet que les étudiants internationaux de Sciences Po apportent, chaque semaine, un regard extérieur sur la campagne. 

Quel regard portez-vous sur la campagne présidentielle française ?

Lukas Hochscheidt : Pour un Allemand, la campagne présidentielle est une expérience assez étrange : les scandales et les révélations des semaines passées auraient eu des conséquences très différentes en Allemagne. M. Fillon, par exemple, aurait certainement dû démissionner après sa mise en examen ; de même pour Marine Le Pen qui refuse de suivre sa convocation au commissariat. Les Allemands sont, à travers leur histoire, très attachés à l'intégrité morale de leurs représentants ; un candidat à la chancellerie engagé dans une affaire judiciaire, c'est complètement inconcevable !

Pourquoi avoir choisi le mot éthique ?

L. H. : Parce que je crois que la question de l'éthique n'est pas assez posée à l'égard de toutes les affaires qui se sont produites depuis le début de la campagne. Les candidats concernés essaient de culpabiliser la justice et les médias, les analystes renvoient souvent vers la présomption d'innocence et beaucoup d'électeurs estiment que, de toute façon, ils sont "tous pourris" à la tête de l'État. Ce qui manque, c'est un débat de fond autour de la question de savoir ce qui est acceptable ou pas si l'on se présente aux élections présidentielles. Personnellement, je crois qu'un prétendant à la présidence devrait être doublement irréprochable : juridiquement et moralement. Un casier judiciaire vierge ne suffit pas pour remplir les deux critères.

Que vous apporte à titre personnel mais aussi dans le cadre de vos études cette collaboration avec un média ?

L. H. : C'était la première fois que je participais à un tel projet et je suis très content de l'avoir fait : le suivi de mon projet de rédaction de la part de Paris Match m'a beaucoup aidé à mettre en valeur mes idées pour rédiger un article cohérent et intéressant. Même si mon projet professionnel ne m’oriente pas vers le journalisme, les médias sont un acteur très important de la vie publique auquel j'aurai certainement affaire un jour, peu importe dans quel domaine je travaillerai. Cette collaboration m'a permis de découvrir le travail journalistique d'un autre point de vue, et je vais en garder un très bon souvenir.

Pour aller plus loin :

Tout savoir sur le projet "Le poids des mots"

Abonnez-vous à notre newsletter "Une semaine à Sciences Po", et recevez chaque vendredi le meilleur de Sciences Po !

Curiosité littéraire

Curiosité littéraire

Cet été, la librairie de Sciences Po vous fait partager sa bibliothèque idéale. Du roman au manuel pratique, en passant par la bande dessinée, une sélection de livres pour mieux comprendre le monde ! Cette semaine, Dans la dèche à Paris et à Londres, le récit des années de jeunesse du célèbre inventeur du concept de « Big Brother », George Orwell. 

Lire la suite
 Parents : 7 raisons d’envoyer votre enfant à Sciences Po

Parents : 7 raisons d’envoyer votre enfant à Sciences Po

Vous vous remettez à peine de son entrée en CP. Autant dire que la perspective que votre petit(e) passe le Bac l'année prochaine vous paraît surréaliste. Quant à savoir s'il faut ou pas lui conseiller d'aller à Sciences Po, voilà qui relève de la science-fiction. Nous ne pouvons pas grand-chose pour vous aider à passer le cap. Nous sommes sûrs en revanche que Sciences Po va aider votre enfant à se construire un parcours qui lui ressemble. Voici pourquoi.

Lire la suite
Rétro #4

Rétro #4 "Le fantasme d'un Sciences Po parisien et inaccessible"

Tout au long de l’été, nous vous proposons de revivre des moments forts de l’année universitaire 2016-2017. Aujourd’hui, retour sur les 15 ans des Conventions éducation prioritaire. Pour fêter cet anniversaire, Sciences Po donnait la parole à quelques uns des 1600 étudiants entrés par ce dispositif créé en 2001. Parmi ces témoins, Bastien Desclaux, est venu raconter comment les CEP ont changé sa vie... et ses préjugés sur Sciences Po.

Lire la suite
Les coulisses du métier de magistrate

Les coulisses du métier de magistrate

Cet été, la librairie de Sciences Po vous fait partager sa bibliothèque idéale. Du roman au manuel pratique, en passant par la bande dessinée, une sélection de livres pour mieux comprendre le monde ! Cette semaine, La Juge de trente ans de Céline Roux, le témoignage d’une jeune magistrate à ses débuts qui fait découvrir l’envers du décor de ce métier.  

Lire la suite
« Soft power » : culture et diplomatie

« Soft power » : culture et diplomatie

Invitée aux Centre et Département d'histoire de Sciences Po, Jessica Gienow-Hecht, professeur au John F. Kennedy Institute for North American Studies d'histoire de la Freie Universität de Berlin, s'est spécialisée dans le rôle de la culture dans les relations internationales. De l'implication des journalistes en situation de conflit, en passant par les enjeux diplomatiques que peuvent représenter certains musiciens, interview d'une spécialiste du « soft power ».

Lire la suite
Rétro #3 : un nouveau campus pour se réinventer

Rétro #3 : un nouveau campus pour se réinventer

Tout au long de l’été, nous vous proposons de revivre des moments forts de l’année universitaire 2016-2017. Aujourd’hui, retour sur un événement qui fait désormais partie de l’histoire de Sciences Po : la signature officielle de l’acte d’acquisition de l’hôtel de l’Artillerie, le 23 décembre 2016. L’aboutissement de plus de trois ans de travail. Et la promesse d’une réinvention de Sciences Po autour d’un campus parisien entièrement repensé. Prochaine étape du projet, baptisé Campus 2022 : la désignation du lauréat et la présentation du projet architectural fin 2017.

Lire la suite
« Encourager le dialogue Orient-Occident »

« Encourager le dialogue Orient-Occident »

Les enseignements proposés sur le campus de Menton se concentrent sur le Moyen-Orient et les pays du pourtour méditerranéen. Si dialogue interculturel et débat interreligieux sont de mise sur le campus, c’est surtout grâce à son directeur, Bernard El Ghoul, qui a su imposer des valeurs de vivre ensemble et de tolérance à des étudiants venus d’ici et d’ailleurs. Portrait d’un directeur apprécié, surnommé affectueusement par ses étudiants le « Di Caprio libanais ».

Lire la suite
Le Rwanda autrement

Le Rwanda autrement

Cet été, la librairie de Sciences Po vous fait partager sa bibliothèque idéale. Du roman au manuel pratique, en passant par la bande dessinée, une sélection de livres pour mieux comprendre le monde ! Cette semaine, on vous fait découvrir « L’âme des peuples », une collection de récits de voyages dont chaque volume fait découvrir un pays dans son quotidien contemporain. Exemple avec Rwanda. Mille collines, mille traumatismes, de la journaliste Colette Braeckman.

Lire la suite
Et si le vote prenait racine dans l’enfance ?

Et si le vote prenait racine dans l’enfance ?

« Dis-moi comment tu as grandi et je te dirai comment tu as voté ». Une étude publiée par le magazine Evolution and Human Behavior prouve que la manière dont on a vécu son enfance a une incidence directe... sur l’orientation politique. Cette enquête, pilotée par l’INSERM en partenariat avec Sciences Po, est le fruit d’une recherche menée auprès de milliers de personnes. Explications de Yann Algan, économiste et doyen de l’École d’affaires publiques de Sciences Po, qui a participé à cette étude.

Lire la suite